A napper sur tes pommes de terre.

Par Cancoillotte Blog créé le 30/11/10 Mis à jour le 07/11/12 à 13h44

Bienvenue!
Découvrez le blog du Gamer Franc-Comtois pure souche. Retrouvez des test, chroniques, news, critiques, et autres babioles sur les sujets que j'aime. N'hésitez pas à me laisser des commentaires pour me faire partager vos impressions.
Bonne lecture...

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Success Story

Seconde et dernière partie du SS consacré à Smuggler's Run, série à l'espérance de vie trop courte, que le papa de GTA n'a pas jugé utile de poursuivre. Si vous avez raté la première partie, c'est par ici.

Voici donc le test du second opus de Smuggler's Run, testé sur PS2.

Le crime rapporte uniquement à ceux qui en sont dignes!

Sous-titré (a moins que ce soit plutôt sur-titré?) Hostile Territory, le second épisode de Smuggler's Run reprends presque lettre pour lettre ce qui a fait le succès du premier opus. Des véhicules tout-terrains, lancés à vive allure dans un paysage ouvert et dangereux, slalomant entre les voitures de police pour délivrer de précieux colis. Plus que sur le concept, c'est en terme de gameplay et d'immersion que le jeu évolue le plus.

On explore trois - ou encore une fois, 2+1 - contrées, en l'occurence le Vietnam et la Russie (dont une version en hiver). On pourrait penser que ces nouveaux paysages vont radicalement changer notre expérience de jeu, mais en réalité, ils rappellent les anciens paysages en terme de morphologie. Le paysage russe nous offre la possibilité de rouler à tombeau ouvert dans des sortes de désert, coincé entre les rivières et le chemin de fer, le tout entrecoupé par de très nombreuses dunes. De son côté, le paysage viet' est nettement plus torturé, plus humide et piégeur. Il va falloir traverser des ponts, des petits villages et des rizières sans se casser le nez. Les montagnes aux alentours imposent d'avoir une certaine logique pour arriver au sommet le plus vite possible, tout en perdant le moins de vitesse. Ce joli paysage permet celà dit de mieux se démarquer de la map du Nouveau-Mexique du premier épisode.

L'autre principale nouveauté, ce sont les véhicules. Ils ne sont pas spécialement plus nombreux, mais on gagne encore en variété.

On remarquera qu'on peut désormais jouer avec un ATV (autrement dit, un Quad). Très rapide, mais très fragile. Les Buggies, Rallycar, Pro Truck et 4x4 sont encore présents et demeurent dans les grandes lignes identiques à ce qu'ils étaient avant. Trois nouveaux véhicules viennent compenser l'absence du véhicule militaire et du Monster Truck du premier opus. On a droit à une sorte de Jeep pas très rapide mais très maniable et à l'aise en franchissement; un camion tout-terrain pataud mais très solide, et enfin un Half-Track (sorte de gros pick-up surélevé avec des chenilles en guise de roue arrière) remplace avec efficacité le Monster Truck. Au final, on peut se faire plaisir avec huit catégories de véhicules.

Les développeurs se sont également occupés à donner des rôles aux véhicules. Comme dans une équipe de sport collectif, on a des attaquants, des défenseurs, des bloqueurs, et des arrières. Le Buggy et le Quad (attaquants) disposent d'un turbo pour semer les adversaires. Les défenseurs (voiture de rallye et Pro Truck) interceptent les ennemis ainsi que les points de livraison dans le but de voler les marchandises. Les bloqueurs (Jeep et 4x4) protègent les coéquipiers de la menace adverse, en particulier les attaquants. Enfin, les arrières (les deux plus gros véhicules) emboutissent les ennemis, surtout les plus fragiles. Ces véhicules peuvent soit lâcher des bombes, idéal pour faire des dégâts ou tendre un piège aux poursuivants; ou bien on peut lâcher de l'huile sur la chaussée, idéal pour perturber les autres véhicules à l'approche d'un virage; on peut même noyer ses ennemis dans un nuage de fumée, ce qui est très pratique pour aveugler ses poursuivants. Tout ceci est à mettre en pratique dans des parties à plusieurs. Le travail d'équipe est très bien mis en valeur.

Dans l'ensemble, on retrouve les mêmes modes de jeu que dans le premier opus. Le but du jeu est le même: c'est un CTF sophistiqué. Le mode solo de base permet d'enchainer des missions et de débloquer des véhicules. Les modes de jeu libre permet de choisir si vous préférez faire des livraisons ou faire la course. En ce qui concerne les modes où il faut livrer des colis, on peut faire un mode "chacun pour sa pomme" ou bien bosser en équipe et battre le meilleur score avant l'équipe adverse. On constate cependant un mode "colis piégé" très amusant. Il consiste à livrer le plus de colis possible pour son propre compte. Vous et vos adversaires devez vous rendre là où les colis ont été déposés. Mais l'un d'eux est piégé et explose d'ici quelques secondes. Si un concurrent a le malheure de posséder ce colis, il doit le refourguer à quelqu'un d'autre, sinon... boum! Et la victime aura l'honneur d'avoir un score qui retombe à zéro. Après quoi, de nouveaux colis apparaissent, ainsi qu'une nouvelle bombe, etc... Un mode très fin qui contraste avec une relative morosité.

Les graphismes sont plus satisfaisants que par le passé.

Mais revenons sur le mode solo officiel. Vous êtes encore une fois un contrebandier, bossant pour Exports Obscurs. Votre boss, c'est Frank Luger, la quarantaine, voix grave, vétéran du Nicaragua, obsédé par l'argent. Un colonel a besoin de savoir si quelqu'un est capable de livrer des marchandises à travers la Russie. Vous êtes alors engagé par votre boss comme membre du personnel d'EO. Une fois votre mission en Russie accomplie, vous partirez au Vietnam rencontrer Tan, le contact du Colonel dans ce pays. Et rebelote, des colis douteux seront à livrer sur place. On notera que le mode solo est entrecoupé de cinématiques mettant en scène de vrais acteurs. De piètre qualité, elles ont cependant beaucoup de charmes et permet d'un peu mieux apprécier l'histoire, qui n'est pas spécialement intéressante il faut l'avouer.

Ce mode de jeu nous interpèle parce que d'une part, il est nécessaire de remplir ces missions pour débloquer les véhicules, que ce soit pour le reste du mode solo ou pour le mode de jeu libre. D'autre part, il faut accepter le fait que certaines missions sont difficiles, qu'il s'agisse du chrono trop exigeant ou des flics par dizaines qui viennent vous perturber. Pour ma part, je sêche devant une mission au Vietnam très exigeante.

Que vaut techniquement le jeu? De bons progrès ont été fait. La modélisation des voitures a été entièrement revue, les paysages sont plus riches (surtout au Vietnam), les maps toujours très grandes... Sur le plan visuel, il est nettement plus intéressant que le premier. Rare sont les moments où le jeu parait franchement laid. Celà dit, les environnements pêchent encore un peu par un manque de vie. Mais on change vite de sentiments avec une armée de voiture de police à nos trousses! Relevons enfin qu'il y a nettement moins de bug de collision qu'avant.

Une fois le pad en main, on retrouve vite ses repères. Le frein à main est toujours aussi efficace, les véhicules n'affichent pas une vitesse incroyable mais ne donnent pas pour autant l'impression de faire du surplace. On aurait aimé plus de changements selon les surfaces, c'est principalement en traversant des rivières ou en roulant à fond dans une rizière qu'on sent moins d'adhérence. Je ne peux pas témoigner des effets de la neige car je n'ai tout simplement jamais réussi à débloquer la dernière map!

Les contre-mesures (tel que le turbo ou le lâcher de bombe) diversifie efficacement le gameplay. C'était le genre de petite nouveauté que les amateurs attendaient. Rien de tel dans un jeu qui parait franchement austère, mais les connaisseurs savent que Smuggler's Run est en réalité un jeu assez divertissant. On peut prendre beaucoup de plaisir à arpenter la map seul, sans but particulier, ou bien jouer plus sérieusement et tenter de faire les meilleurs scores. On peut aussi s'amuser en faisant la course ou refiler un colis explosif à ses ennemis. Hostile Territory conserve la formule qui a fait le succès malheureusement trop relatif du premier épisode; cette formule est devenue encore meilleure!

 

Conclusion

Concluons donc sur le fait que Smuggler's Run n'a pas le succès qu'il mérite. Il parait clair que Rockstar a investit un minimum d'effort pour rendre le jeu intéressant et meilleur aux yeux des joueurs. Mais hélas, il existe des jeux où la liberté de conduire où on veut est mieux exploitée. On pense bien sûr à GTA III, sortie à la même époque que SR2. Pour les amateurs de Off-Road, ce jeu mérite toutes les attentions. Il demeure fun, mieux réalisé que par le passé, globalement plus intéressant à long terme, et disposant de petites nouveautés très intéressantes, sans parler des maps un peu plus étoffées. Mais demeurant assez dur et austère, il pourrait rencontrer davantage de succès. Heureusement que Rockstar prépare d'autres jeux, destinés à avoir des suites et beaucoup de succès (GTA III, Midnight Club, Red Dead...).

Smuggler's Run a donc été condamné à être oublié, que ce soit par les joueurs ou même par Rockstar. Voilà donc mon hommage à une série qui aurait mérité une meilleure espérance de vie.

Ps: à noter que le même jeu est sorti sur Gamebube, fin 2002, sous le nom de Smuggler's Run: Warzones.

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 2
Sociétés : 
Rockstar Games
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Blog inactif depuis quelques mois... je tiens à m'excuser de cette désertification.

Archives

Favoris