Bréviaire des vaincus - Expérimentations littéraires

Bréviaire des vaincus - Expérimentations littéraires

Par maitrenanar Blog créé le 30/04/10 Mis à jour le 26/07/14 à 13h50

Le Bréviaire des vaincus vous proposent une plongée originale dans la littérature : science-fiction, romans noirs, fantastique ou oeuvres inclassables. Nous sommes ouverts à toutes les propositions, ceci est un terrain propice aux expérimentations littéraires !

Ajouter aux favoris
Signaler
On peut être étonné de voir ici, au Bréviaire des Vaincus, une chronique d'une bande dessinée. Pourtant, il n'y a là rien de choquant. La bande dessinée n'est pas essentiellement un média du texte, même s'il l'utilise, mais reste une production papier souvent intéressante. Du coup, en découvrant cet univers, j'ai trouvé dommage de ne pas partager mes plus belles découvertes. Lire une bande dessinée, c'est différent de lire un roman ou un essai, mais cela reste de la lecture. Alors, à côté d'un Proust ou d'un Flaubert, pourquoi ne pas lire une bande dessinée ?
La Mort de Staline, de Nury et Robin
 
La Mort de Staline, de Nury et Robin, est une courte série en deux tomes. La chronique d'aujourd'hui porte sur le premier tome. Quel est le sujet ? Comme le titre l'indique, les deux auteurs cherchent à raconter les dernières heures du dictateur russe. Seulement, les archives de l'URSS étant confuses et complexes, Nury et Robin jonglent entre la restitution "fidèle" et l'imagination.
La joie du traître
 
On suit ainsi, sur quelques dizaines de pages, une narration fluide, rapide, avec un goût de la mise en scène efficace sans trop d'artifices. On reste sérieux, cohérent tout en ne tombant dans les travers de la bd didactique (bavarde, lourde, parfois moralisatrice et souvent très laide graphiquement parlant). 
Alliance politique

Staline est victime d'une attaque cardiaque alors qu'il songeait à écouter un disque de musique classique. A partir de là, la machine s'emballe. Les cadres du Parti se réunissent, enchaînent réunion sur réunion, n'osent pas prendre de décision car ils craignent des représailles (les procès de Moscou sont dans les mémoires, autocritiques...). Entre les peureux et les traîtres qui profitent de cette occasion pour abattre leurs cartes, c'est un bal des vices humains qui se déroule sous les yeux du lecteur. La démonstration d'une dictature broyant l'humain et s'affolant lorsqu'un grain de sable vient se loger dans l'appareil (ici, la mort du Maître).
Autopsie brutale
Nury et Robin restituent avec force la paranoïa et les jeux d'alliances. Personne ne sort vraiment grandi de cette histoire, néanmoins le tableau n'est jamais surchargé. Pas de caricatures diffamantes du type "anti-communisme primaire". Un premier tome réjouissant et fort intelligent, à voir si la suite est aussi prometteuse.
Pour nous suivre plus facilement, abonnez-vous à notre flux RSS :http://feeds.feedburner.com/BrviaireDesVaincus
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Oeuvrant sous le pseudonyme d'Alfoux, je vous propose ici de découvrir les talents d'hier (oubliés) et les talents d'aujourd'hui et de demain. Des personnes intelligentes et proposant des écrits sortant des sentiers battus.

Archives