Le Blog à Benus

Par Benus Blog créé le 24/02/10 Mis à jour le 30/05/15 à 16h26

Ajouter aux favoris
Signaler

Pour beaucoup, Nintendo c’est l’histoire du jeu vidéo. L’entreprise qui a sauvé l’industrie vidéoludique après la débâcle Atari dans les années 80. Une société qui, depuis plus de trente ans, est passée par toutes les émotions et qui a connu autant de succès que d’échecs. Pourtant, on a l’impression qu’aujourd’hui Nintendo a du mal à se réinventer, à trouver sa place dans un monde dominé par la technologie qui évolue à une vitesse folle. Faut-il s’inquiéter pour cet acteur historique de notre entreprise ?

Des résultats financiers en berne

La semaine dernière, Nintendo a dévoilé un bilan financier pour l’année fiscale 2013-2014 pour le moins négatif. Le chiffre d’affaire par rapport à l’année passée a baissé de 10%. La faute à une Wii U qui a du mal à convaincre les joueurs et qui est bien loin des neuf millions de ventes espérées par Nintendo. En effet, la console s’est écoulée à 6,1 millions d’exemplaires, un gouffre par rapport aux estimations. Côté portable, le ciel est plus dégagé avec pas moins de 12,24 millions de 2/3DS vendues sur l’année écoulée. Un bon résultat qui porte le total des ventes de la portable de Nintendo à un peu plus de 43 millions.

nintendo-ventes-2014_3cce3

Côté prévision, Nintendo table, pour cette année fiscale, sur 12 millions de portables vendues et 3,6  millions de Wii U.

Des résultats financiers en demi-teinte plombés par une Wii U que Nintendo semble tirer comme un boulet. Oui mais voilà, Mario Kart 8 et Super Smash Bros doivent encore arriver cette année et Big N compte bien capitaliser sur ces sorties pour faire, enfin, décoller les ventes de sa console. D’aucuns y voient la dernière chance pour Nintendo de sauver sa console. Mais cela suffira-t-il ?

Il faut sauver le soldat Wii U 

Le plus triste pour la Wii U, c’est que Nintendo semble être le seul à vouloir la sauver. Les éditeurs tiers désertent la console de big N préférant se tourner radicalement vers les dernières consoles de Microsoft et de Sony. L’espoir ne viendra donc pas de ce côté-là.

wii-u

Comme souvent, le seul qui peut sauver Nintendo, c’est Nintendo. La firme nippone s’est pourtant tiré une balle dans le pied en communiquant de manière désastreuse sur sa console. Le grand public a encore du mal à cerner l’intérêt de la console et les publicités kitch qui sont censées venter les mérites de la Wii U ratent leur cible. A force de vouloir toucher tous les publics, Nintendo ne touche personne. Raison pour laquelle, depuis quelques mois, la communication du géant nippon s’articule bien plus sur les jeux, les valeurs sûres.

Du pain et des jeux

Or, les jeux proposés sur la Wii U ne sont pas légions. Nous l’avons dit, on a la fâcheuse impression que seul Nintendo alimente la ludothèque de sa console. Un état de fait qui pourrait être considéré comme un énorme problème mais pas pour Nintendo. En effet, les licences de la firme (Mario, Mario Kart, Zelda, Smash Bros, Pokemon, …) sont suffisamment fortes pour porter la machine. Il suffit de voir les ventes de jeux de la Wii pour s’en convaincre. 

De plus, cela fait plusieurs générations de console que Nintendo vit en se passant, contre sa volonté, du soutien des grands acteurs de l’industrie. Un problème historique donc qui n’a pas empêché Nintendo de connaitre un succès insolent avec sa Wii.

nbilan1

La manette de tous les dangers

Le vrai problème vient sans doute de la fameuse mablette. On l’a vu, Nintendo a communiqué de manière désastreuse sur cette feature mais, pire que tout, pratiquement aucun jeu ne tire parti de cette fonctionnalité. Nintendo lui-même ne l’intègre pas à l’expérience proposée dans jeux. Seul Ubisoft a eu l’intelligence d’intégrer l’utilisation de la mablette dans des titres comme Zombi U et Rayman Legends.

Un comble quand on sait que Nintendo construit ses consoles autour d’un point central : le gameplay. Ce qui explique les manettes plus novatrices les unes que les autres proposées depuis la NES jusqu’à la Wii U. Nintendo a toujours su innover afin de proposer des expériences de jeu optimales et originales aux joueurs et ce, grâce à l’utilisation parfaite des fonctionnalités de ses manettes. La Wii U marque donc une rupture dans cette tradition Nintendo semble ne pas savoir quoi faire de son propre produit.

Pourtant, Big N semble pouvoir s’en sortir grâce à une parade qui a le mérite d’être efficace à défaut d’être très originale: la technologie NFC. La même utilisée par Activision pour Skylanders ou Disney avec Disney Infinity. Des figurines issues du monde de Nintendo qui, une fois posées sur la mablette ou sur la 3DS, s’intégreraient dans le jeu et interagiraient avec l’environnement. Quand on connait la puissance des licences de Nintendo, cela pourrait provoquer un petit raz-de-marée chez les plus jeunes si le constructeur arrive à communiquer de manière efficace.

nintendo-nfp

Un manque d’innovation

Un autre point qui suscite la critique chez les joueurs comme chez les journalistes, c’est le manque d’originalité. Nintendo table depuis des années sur les mêmes licences maintes fois éculées. Si, comme nous l’avons dit, les licences Nintendo sont puissantes, elles peuvent également finir par lasser les joueurs. Cela donne l’impression, console après console, de jouer éternellement aux mêmes titres. La relève de Myamoto (papa de Mario, Zelda, Pikmin, Donkey Kong, Star Fox notamment) tarde à venir.

Perspectives

A l’heure des tablettes, des Smartphones et du tout connecté, Nintendo peut-il encore rester sur son île de plus en plus déserte ? C’est sans doute la question la plus pertinente quand on s’interroge sur l’avenir de big N.

Une chose est certaine, Nintendo a beaucoup à gagner à exporter ses licences, ou à en créer des nouvelles, sur nos smartphones et autres tablettes. Cela pourrait générer des profits considérables, mais risquerait bien de condamner, à termes, les consoles Nintendo. Si les grandes figures comme Mario, Zelda ou Donkey Kong sont disponibles sur d’autres plateformes, les joueurs achèteraient-ils encore des consoles Nintendo ? Rien n’est moins sûr.

Cette politique reviendrait à nier l’ADN de la firme, mais pourrait lui permettre d’ouvrir de nouveaux horizons bien plus lucratifs.

La réalité virtuelle est également un terrain de jeu qu’il reste à découvrir. Un nouveau monde qui pourrait très bien révolutionner l’industrie vidéoludique et que Nintendo a tout intérêt à prendre en considération.

Enfin, Nintendo, tout comme Microsoft, a en point de mire un pays qui s’apparente à la ruée vers l’or. En effet, la Chine ouvre peu à peu son marché et Nintendo pourrait sortir une console exclusive à ce pays. De quoi pénétrer dans un marché immense, promesse de profits considérables, qui permettrait de relancer la firme du plombier moustachu loin des marchés traditionnels.

 

Nintendo est à la croisée des chemins. Entre une communication désastreuse, un manque d’innovation flagrant et une console de salon qu’elle traine comme un boulet, le tableau que nous avons dressé de la firme n’est pas tout rose. Pourtant, à l’heure actuelle, il n’y a pas vraiment de quoi s’en faire pour big N. Il ne faut pas sous estimer le trésor de guerre sur lequel est assis Mario. Nintendo a les reins suffisamment solides pour connaitre un, voir deux échecs commerciaux.

Pour sauver la Wii U, Nintendo a encore quelques cartouches à tirer. Si celles-ci sont sans effet, il faudra alors se tourner vers une nouvelle console ou s’ouvrir à de nouveaux horizons.

Nintendo doit pouvoir se réinventer, s’inscrire dans notre monde hyper connecté au risque de se voir considérer comme un vieux ringard qui n’excite plus personne. Or, la firme nippone possède du génie, elle a toujours su surprendre son monde là où on l’attendait le moins. Elle pourrait très bien sortir un lapin de son chapeau et marquer une nouvelle fois l’histoire de notre média.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Evilmarmotte
Signaler
Evilmarmotte
Personnellement je ne suis pas mécontent que les jeux snobent la tablette. Ce périphérique est vraiment un calvaire à utiliser, entre la piètre qualité de l'écran et l'autonomie anémique, on est bien content de tomber sur des jeux qui, contrairement à rayman legend, ne forcent pas à l'utiliser.

Archives

Favoris