The Adrinukem & Darthspike's Saloon

The Adrinukem & Darthspike's Saloon

Par Adrinukem & Darthspike Blog créé le 17/07/12 Mis à jour le 20/08/17 à 15h23

Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

S'il y a bien un genre de jeu que j'aime particulièrement conjointement aux jeux multijoueurs jouables en local, c'est bien le survival-horror, celui d'horreur/épouvante au sens large. Ce Until Dawn qui a vu le jour fin août 2015 sur nos PS4 est un ovni à la manière des oeuvres de Quantic Dream (Heavy Rain). Il relève plus "d'un film dont vous êtes le héros" qu'a un jeu vidéo dit classique. C'est avant tout une expérience ludique et cinématographique fascinante et terrifiante dont on ne sort pas indemne. Explications et verdict d'une oeuvre magistrale :

 

Avant de commencer, je précise que la présence de "spoils" risque d'être innévitable pour parler plus en profondeur de cette oeuvre particulière. Je vous avertirai quand cela sera nécessaire si vous n'avez pas fait ce titre (dans ce cas, si vous aimez le genre, faîtes-le!).

Tout d'abord le développement de ce jeu de Supermassive Games a commencé sur PS3 et ne ressemblait pas au titre que nous connaissons aujourd'hui. Il adoptait une forme plus classique mais le support de l'époque était apparemment trop limité pour le titre qui a finalement complètement changé de direction une fois l'apparition de la PS4. Il est maintenant question d'un survival-horror adoptant des plans cinématographiques avec une caméra évolutive changeant de plan et qui suit parfois nos personnages à la façon d'un jeu d'aventure. Les interactions avec le jeu sont basiques, nous déplaçons le personnage avec le stick de direction, une seule touche sert à interargir avec un objet comme le regarder ou le ramasser. Il est ensuite question de QTE (Quick Time Event) cette fois-ci relativement logiques et intelligents, puis de choix à faire en orientant le stick directionnel à sa convenance. C'est à peu près tout mais cela est en fait suffisant car selon moi, ce titre relève plus d'un film interactif qu'à un jeu vidéo comme l'indique le titre de cet article.

 

Ce chalet sur la montagne enneigée...

Le cadre où se passe l'action est propice aux frissons et autres peurs : Un (vaste) chalet isolé perdu dans des montagnes enneigées obscures, une nuit glaciale qui enveloppe littéralement le décor et nos personnages, des coupures de journeaux trouvées qui se révèlent être inquiétantes sur ce qui se passe dans le coin, un psychopathe semble hanter les lieux, une culture amérindienne est apparemment omniprésente et laisse entendre qu'une force mysthique sévit dans les montagnes, une mine abandonnée qui a un lourd passé, sans oublier la présence d'un sanatorium désaffecté... Brrrr!

Remarquez que tous ces éléments représentent les canons de films d'évouvante et pourraient faire "clichés" cependant force est de constater, que mis bout à bout tout celà a un sens et démontre une maîtrise d'un scénario qui, à mesure que celui-ci avance, se montre plus fouillé et complexe qu'il n'y paraît. Parlons maintenant un peu du pitch:

Nous retrouvons donc nos étudiants un an après un sinistre événement : la dispariton des deux soeurs de Josh. Nos huit amis se retrouvent au chalet de Josh, en mémoire de ce qui c'est passé mais aussi pour en quelque sorte, faire le deuil de cet événement douloureux. La soirée ne se passe pas vraiment comme l'auraient souhaité nos jeunes étudiants et il semblerait qu'un mystérieux tueur a décidé de gâcher la fête, sans compter la présence de faits étranges aux allures paranormales. Il va falloir faire des choix souvent cornéliens en essayant de sauver un maximum d'âmes en attendant les secours au petit matin, il va falloir survivre à cette nuit mortelle tout en essayant de comprendre ce qui se passe dans ces foutues montagnes.

 

Leur vie repose sur votre choix

Vous allez tour à tour prendre le contrôle de ces étudiants en décidant de leurs faits et gestes qui impacteront le déroulement de l'histoire. Chacun a des affinités avec tel ou tel personnage, chacun a des traits de caractère bien spécifiques qui peuvent évoluer au fil des événements et autres décisions que vous aurez prises. Le "jeu" fonctionne sur le système de l'effet papillon, ce qui veut dire qu'un choix qui peut sembler être anodin à la base peut amener à des conséquences de plus grande ampleur voir même catastrophiques. Vaus aurez tantôt la possibilté de bien réfléchir sur une décision à prendre mais il va fréquemment falloir choisir vite car vous serez chronométré ce qui ajoute un stress et une impression d'urgence à la situation. Il vous sera aussi demandé de viser rapidement une cible à l'écran à la manière d'un FPS, petits moments sympathiques parmis des QTE très nombreux qui seront décisifs pour les personnages. Ces QTE sont bien faits et ont une logique à la manière d'Heavy Rain. Ils peuvent se montrer par contre punitifs mais n'ont je trouve, rien de frustrant par rapport à d'autres titres comme les Resident Evil par exemple (le Resident Evil 6 et ses QTE super relous, quelle horreur!). Tous ces choix vont, comme dit plus haut, impacter le scénario et changer le destin de chaque personnage. Ce qui amène le fait que ce titre possède une excellente rejouabilité et aussi un niveau de lecture différent une fois l'histoire faite une première fois. Des choses surprenantes ou étranges que l'on avait constaté lors de la première partie, trouvent leur sens lors d'un second run et ça, c'est tout simplement excellent !

 

La claque scénaristique! (Attention, zone de spoils)

Je vais maintenant être obligé de spoiler pour parler du scénario et d'autres facettes d'Until Dawn. Je vous invite donc à ne pas lire ce chapitre si vous n'avez pas fait le jeu car ça va gâcher votre expérience de jeu, je vous prévient !

Ce qui m'a le plus scotché dans cette histoire hivernale, c'est le retournement de situation vers les 3/4 du jeu, plus précisément, ce dont vous devez vous méfier n'est plus celui que vous croyez... Il y a bien pire dans les montagnes que des humains psychopathes et vous allez l'apprendre à vos dépends. C'est cette force scénaristique et ce culot que j'ai vraiment apprécié dans cet Until Dawn, il fallait oser virer complètement dans les légendes et le fantastique en amenant une créature d'outre tombe : Le wendigo.

Et c'est à ce moment-là que le jeu fait très fort. On partait pour un slasher relativement classique et puis coup de théâtre, nous voilà à affronter et à tenter de survivre face à des créatures bien plus dangereuses! Les wendigos sont d'autant plus magnifiquement modélisés et paraissent même crédibles dans cet univers ce qui renforce l'immersion et la cohérence de l'ensemble. Ces créatures voraces sont la cerise sur le gâteau de cette oeuvre magistrale et rajoutent une tension supplémentaire qui relance l'histoire à un moment innatendu et expliquent du coup certaines choses que l'on ne savait pas jusqu'alors.

C'est à cette maîtrise scénaristique au demeurant classique que l'on se rend compte que l'on vit un très grand moment de jeu vidéo jusqu'au dénouement final.

N'oublions pas non plu, les fameuses séquences à la Silent Hill shattered memories qui nous font face à une séance de pshychanalyse disons, particulière... De grands moments.

On pourrait parler encore de ce jeu pendant des lignes mais j'ai dis ce que je voulais sur cet excellent titre que je vous invite à découvrir et à partager entre amis, comme un bon film.

Si je devais noter cet Until Dawn, je lui donnerai un bon gros 19/20 tant je ne vois pas ce que je pourrais lui reprocher. Tout simplement un must-have !

 

Adrinukem B-]

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenue dans notre saloon !!!

 

Ce lieu est fait pour mettre en avant ce qu'on aime le plus dans les jeux vidéo et tout ce qui touche de près ou de loin à ce loisir. Il proposera avant tout des articles sur le rétrogaming, sur des sujets plus ou moins chauds de l'actualité et surtout sur notre vision des jeux vidéo.

 

Mon associé Adrinukem s'occupera en grande partie à l'écriture des articles et à l'animation du blog. De mon côté je serais en charge de la partie technique et graphique. Etant nouveaux dans cette très charmante communauté de Gameblog, nous aurons besoin d'un peu de temps pour s'adapter et de proposer des articles de qualité à un rythme régulier.

 

Vous pourrez partager votre opinion dans les commentaires. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre si on juge votre commentaire intéressant et/ou pertinent. Si vous n'appréciez pas du tout nos articles, que cela soit sur le fond ou sur la forme, je vous conseille de passer votre chemin. Pas la peine de laisser un message désobligeant. On ne répondra pas de toute façon.

 

Sur ce je laisse mon cher associé faire sa présentation. Il faudra que je lui demande d'où vient cette idée de parler de lui à la troisième personne !

 

Bonne lecture et à bientôt ;-)

 

 DarthSpike 

----

 

Adrinukem fait partie d’une génération de joueurs qui a eu la chance de connaître et de vivre la toute première et excitante période du jeu vidéo. De l’Atari 2600 jusqu’aux consoles d’aujourd’hui, il a pu constater les améliorations techniques au fil des ans sur ces machines ludiques qui ont envahi nos salons mais aussi nos poches de pantalon.

 

Il a vécu de sacrés bons moments de gaming avec Darthspike et c'est pourquoi, dans ses écrits, le multi-joueur aura une place très importante (le multi offline, hein !). La direction que prend petit à petit l’industrie du jeu vidéo ne lui plaît guère et, déçu par la génération de console actuelle dont il a du mal à trouver des titres intéressants et complets, il se tourne régulièrement vers le rétro-gaming.

 

Il animera ce blog par des avis concernant divers jeux (anciens ou même actuels) et proposera des articles divers et variés tournant autour de ses diverses passions et autres centres d'intérêt (bah oui, y‘a pas que le jeu vidéo dans la vie !).

 

Il vous souhaite une bonne lecture et vous invite à réagir intelligemment à ses publications.

 

Adrinukem B-]

 

 

Retrouvez-nous sur
notre Twitter :-)

Archives