Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Blog d'un cochon aviateur au nom hybride

Par Vicporc Blog créé le 29/04/12 Mis à jour le 31/12/14 à 16h33

Ajouter aux favoris
Signaler
L'art japonais (Art)

Episode 2: Yayoi Kusama


« Un jour, après avoir vu, sur la table, la nappe au motif de fleurettes rouges, j'ai porté mon regard vers le plafond. Là, partout, sur la surface de la vitre comme sur celle de la poutre, s'étendaient les formes des fleurettes rouges. Toute la pièce, tout mon corps, tout l'univers en seront pleins ; moi-même je m'acheminerai vers l'autoanéantissement, vers un retour, vers une réduction, dans l'absolu de l'espace et dans l'infini d'un temps éternel. [...] Je fus saisie de stupeur. [...] Peindre était la seule façon de me garder en vie, ou à l'inverse était une fièvre qui m'acculait moi-même. [...] »

Yayoi Kusama

Yayoi Kusama est née en 1929 à Matsumoto, dans la préfecture de Nagano. Élevée dans un milieu patriarcal et autoritaire, elle à toujours été incomprise par ses proches, qui n'ont jamais accepté son attrait pour l'art.

Complétement folle, et surtout malade psychologiquement, Kusama à toujours souffert d'hallucinations visuelles, notamment durant son enfance. Ces hallucinations, lui faisant voir le monde couvert de pois colorés, et lui faisant totalement perdre conscience de la réalité, sont l'un des événements marquants de sa vie artistique.

Elle quitte le japon en 1957, direction New York, pour s'impliquer dans le pop art, l'avant garde, le happening et le psychédélisme. Elle sera notamment proches de certains des plus grands artistes du 20e siècle, comme Andy Warhol, Yves Klein, Pierro Manzoni, Klaes Oldenburg, Lucio Fontana ou encore Jasper Jonhs.

En 1960, elle publie "Le manifeste de l'oblitération", déclarant: "Ma vie est un pois parmi des milliers d'autres pois".

Elle rentre au Japon en 1973, et vit depuis 1977 dans l'hôpital psychiatrique Seiwa, en face de son atelier. Pour Kusama, qui à conscience d'être folle, l'art est la seule manière d'extérioriser et de se libérer de ses tourments psychologiques. Kusama part du principe qu'il faut combattre le mal par le mal.

Ses motifs répétés, ses miroirs, ses lumières, démultiplient l'espace, et donnent une sensation d'infini extrêmement perturbante pour le spectateur. Celui ci est en effet engloutit dans l'oeuvre, et perd totalement conscience de l'espace, comme Kusama durant ses délires.

Ce que je vous présente ici n'est qu'une partie infime de son immense travail. Car Yayoi Kusama est aussi une féminise active, qui dénonce autant l'exploitation de la femme que le société de consommation, la puissance de la presse et la liberté sexuelle.

Et c'est aussi un formidable exemple de l'acceptation de soi même. Car elle sait qu'elle est folle. Et cette folie, au lieu de devenir un handicap, devient le moteur de sa création. Elle est aujourd'hui l'une des plus grandes artistes japonaises de tous les temps, à 83 ans.

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie
3ureka, tu voulais dire "art contemporain" j'imagine ? Parce que les années 60, c'est de l'art contemporain, l'art moderne c'est plutôt la révolution du beau fin XIXe début XXè (avec l'impressionnisme, le cubisme, le pointillisme, l'expressionisme, le suprématisme... jusqu'au dadaïsme en gros). Et l'art moderne c'est hyper varié et intéressant !

Sinon, super content de lire tes articles Victor ! ;)
Continue, je découvre... (j'y connais rien en art japonais)
SnakeLeMaitre
Signaler
SnakeLeMaitre
3uReka tu es serieux ?
3uReka
Signaler
3uReka
Oui enfin connaissant les japonais ce sera toujours mieux que nos super peintres européens de la renaissance ^^'
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
La prochaine sera plus classique. Je vais alterner entre moderne-contemporain et traditionnel ;)
3uReka
Signaler
3uReka
y'a pas a dire l'art moderne est définitivement plus intéressant que les bon vieux portrait qui valent des millions ^^'
Une nouvelle réussite pour ta chronique ;)
Zalla
Signaler
Zalla
Exacement, je suis vraiment ravie de lire ça sur GB :) ça change.
_Mrrockpsy95_
Signaler
_Mrrockpsy95_
Disons qu'elle fait partie de cette catégorie d'artiste qui nécessite une grande connaissance de leur vie et du contexte pour comprendre leur œuvre. Et c'est en ça qu'elle est passionnante ;) . Mais si tu es art-thérapeute ça m’intéresse ^_^
Zalla
Signaler
Zalla
Excellent article pour une très très grande artiste. J'apprécie beaucoup l’œuvre de Kusama. Son histoire est tout aussi étonnante pour la psychologue et art-thérapeute que je suis :)

Édito

Toi qui entre ici, abandonne tout espoir. Tu rentres dans le domaine d'un cochon aviateur au nom hybride, dont le pseudo a été crée par l'esprit de la diabolique Metyst. On y parle de jeux flashs, de jeux indépendants, de jeux plus connus, ou pas. On y parle d'art, japonais, chinois, ou international. On y parle parfois de musique, et aussi de grosses conneries. A tes risques et périls, lecteur.

Avatar par Zachula

____

 

____

ORIGINAL SOUND BLOGGERS, podcast sur les musiques de jeu vidéo animé par Poulpyblast, Onink et moi-même. (Et parfois, on a des invités qui transmettent une classe colossale par la voix. Si si.)

Egalement disponible sur Itunes dans la catégorie Podcast > Jeux et Hobbies > Jeu video

_____

Anfawards 2013

 

Krystaward 2013 du "Meilleur Hipster" et "Meilleur faux départ" :3

Archives

Favoris