Premium

Central Perk

Par ChandlerMurielBing Blog créé le 31/10/11 Mis à jour le 22/11/11 à 12h31

Bienvenue à vous Ô chers internautes, insomniaques ( oui vous n'êtes pas seuls ), geeks ou simple bloggeurs lambda, dans le célèbre Central Perk de la meilleur série de tout les temps : Friends !

Au programme de tout et de rien, humeurs, débats, critiques, enfin rien de bien original en fait.

Ajouter aux favoris
Signaler


Yosh confrères et consoeurs de Gameblog ! Aujourd'hui petite séance nostalgie, l'occasion donc de parler un petit peu d'une ancienne série animé qui passait autrefois sur nos bonnes chaînes hertziennes et câblés !

 

Série créée par Craig Bartlett ( qui pour l'anecdote est l'époux de Lisa Groening qui n'est autre que la soeur de Matt, créateur célèbre des Simpson ) : Hey Arnold!, le célèbre habitant d'Hillwood City ayant pour caractéristique physique majeur une tête en forme de ballon de rugby !


Tout d'abord petit rappel historique, la diffusion de l'animé a commencé ( en France ) à partir d'été 98 sur TF1 ( jusqu'en 2004 ) puis par la suite sur Canal J et Nickelodeon, je me souviens qu'à l'époque ça passait le matin et j'ai personnellement tout de suite accroché tant sur le character design que sur l'ambiance proposée. Les épisodes duraient une douzaine de minutes et on en compte au total 185 ce qui représente 37 heures de visionnage. A cela vient s'ajouter un film sortit en salle en août 2002 dans nos contrés qui connaîtra un succès aussi peu original que le titre qu'il porte : Hé Arnold ! Le film.


Pour résumer rapidement la série, ( bon d'accord ça vient de wikipédia ) voilà le synopsis :

 Arnold est un jeune garçon de neuf ans. Il habite chez ses grands-parents, Phil et Pookie, dans la ville de Hillwood City, dans le quartier de Vine Street. Ces derniers sont les gérants d'une pension de famille, qui compte de nombreux locataires. Arnold va à l'école de son quartier, avec ses nombreux amis. Son meilleur ami est Gerald Johanssen et il accompagne Arnold dans la plupart de ses aventures. Parmi les autres amis d'Arnold, on retrouve Sid, Stinky, Eugène, Harold, Phoebe ou encore Helga Pataki, qui prétend le détester, tout en étant secrètement amoureuse de lui. Les aventures d'Arnold se déroulent ainsi dans son quartier, et les sujets abordés sont le sport, l'école, ainsi que la famille, car Arnold cherche à découvrir des choses sur ses parents qui ont disparu depuis son enfance.

 

Bon, avec Hé Arnold on est bien moins dans la critique satirique-humoristique de la société Américano-Occidentale comme peuvent le faire d'excellentes séries telles que South Park, Les Simpson ou encore American Dad. C'est beaucoup moins trash et bien plus gentillet mais, tout de même, il y'a une morale propre à chaque épisode et qui plus est, le public visé n'est pas le même ( plus jeunes ). Arnold est une sorte de saint qui ne fait quasiment jamais un pet de travers ( et quand il en fait un c'est pour la bonne cause ou pour aider/sauver un de ses potes, donc même dans ce cas c'est impossible de l'attaquer )  par conséquent de prime abord ça pourrait paraître ennuyeux et sans saveur sauf que justement c'est aussi une force de ce dessin animé, le fait qu'il soit au combien moins extravagants et finalement plus  « réaliste » que Les Simpson ou South Park permet une identification plus poussé vis-à-vis des situations et des personnages proposés ( à partir d'un certain âge ça ne fonctionne plus ) ! Mais quand bien même, ça ne suffirait pas à rendre la série distrayante et sympathique ! C'est là qu'intervient l'entourage d'Arnold ! Car pour le coup, on trouve de tout : chaque personnage ayant un trait de caractère majeur permettant de le définir avec plus ou moins de précision.

Côté famille d'abord Arnold n'a que ses grands-parents paternels :


Phil le papy cool raoul et Pookie la mamie totalement loufoque, extravertie et insouciante voir complètement déjantée !

Côté amis/entourage proche :


On a le meilleur ami d'Arnold : Gérald l'afro-américain à la coiffure improbable ( la même que celle de Marg Simpson ) qui fait office d'embrayeur/accélérateur vis-à-vis d'Arnold, le mec cool et posé qui sait s'amuser et être sérieux quand il le faut.


Harold le juif en surpoids moqueur et bagarreur la majeur partie du temps, mais qui peut parfois faire preuve de gentillesse.


Eugène le poissard, le malchanceux, le mec naïf et insouciant à qui il arrive une couille à chaque épisode.


Helga Pataki qui est une métaphore parfaite de l'expression «  de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas » puisqu'elle aime secrètement Arnold mais ne peut pas s'empêcher d'être une véritable petite peste mesquine dès qu'elle est en sa compagnie.


Stinky l'asperge géante stone et plutôt niais.


Phoebe la tête d'ampoule assoiffée de bonnes notes et de récompenses.


Lila ou l'élu du coeur d'Arnold, mignonne mais qui parfois pète bien plus haut que son cul


Oskar Kokoshka le fumiste profiteur, feignant, macho et irresponsable

Et tant d'autres...

 

Il y'a certains souvenirs qui marquent, et pour moi cette série animé regorge de petits détails qui font encore tilt dans ma tête quand j'y repense malgré un bon tas d'années écoulées ! Alors vous raconter ce qu'il se passe dans l'épisode 57 à 6 minutes 32 j'en serais absolument incapable, par contre il y'a toutes sortes de petites choses qui y sont associés, les mercredis matins de ma jeunesse ou il fallait faire preuve d'un silence de cathédral pour ne pas réveiller ma mère, allumer la télé en maintenant le bouton qui permet de diminuer le volume comme un forcené, vite préparer les chocolats chauds pour mon frère, ma soeur et moi-même et surtout ne pas manquer le début d'un épisode ( et oui à l'époque on regardait ce qu'il y'avait à la télé et si on loupait le rendez-vous, pas de séances streaming ou mégaupload pour rattraper le coup ^^ ), et puis l'épisode commençait ! Une petite musique de Jazz douce et chaleureuse qui venait accompagné un bon nombre de scène, la maison et surtout la chambre d'Arnold que je rêvais d'avoir un jour... ! La fin des épisodes étaient toujours accompagné de cette envie de vite passer les 7 prochains jours pour recommencer !

Au fond ce processus de souvenirs et de faits marquants est surement tout aussi important que la qualité vidéo-ludique en elle-même, ce sont toutes ces petites choses que l'on associe à une oeuvre ( que ce soit un film, un livre, un DA, un Jeu vidéo... ) qui forgent une partie du souvenir que l'on s'en fait des années plus tard ! Et si, en termes d'analyses ou de critiques un avis peut changer au fur et à mesure du temps ( meilleurs connaissances sur le sujet, culture général plus approfondie etc... ) le souvenir lui, reste intact et fait appel à des facteurs indépendants de notre volonté.

( Pour ceux que ça interesserait de se regarder un ou deux épisodes ils sont tous trouvables sur le net ;) )



PS : VOUS VOULEZ SAVOIR SI ARNOLD FINIT PAR FOURRER DE LA CHAIR FRAICHE HEIN BANDE DE VICELARDS ( bon aller c'est cadeau )


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives