KikouLol your life

Par Perce Blog créé le 12/01/10 Mis à jour le 03/01/11 à 18h01

Le geek c'est chic

Ajouter aux favoris
Signaler
Thanks for playing

Frappé de plein fouet par une hystèrique fièvre dépensière qui m'a fait acheter bayonetta, brütal legend, darksiders, tales of vesperia, warhammer 40.000 - dawn of war 2 : chaos rising et battlefield : bad company (9€, merci la FNAC occaz) en moins d'un mois, j'ai réussi à trouver la force de terminer 2 de ces jeux alors que j'étais assailli de toutes parts.

Le miracle n'a pas eu lieu : une boîte en plastique pour un monde où règne l'acier

Le premier fut Chaos rising. Ayant sur-kiffé le premier épisode, je me suis jeté sur celui-ci avec un appétit que n'aurait pas renié la flotte-ruche. Beaucoup plus varié en terme d'objectifs de mission, cet épisode intègre un nouveau membre au sein de notre escouade de space-marine : un archiviste, une espèce de sorcier en armure qui blaste le xéno à coup d'éclairs ravageurs. Mais il ne vient pas seul. Le principe de corruption apparaît aussi dans ce volet, c'est à dire que dans chaque mission, il y a des objectifs secondaires à remplir afin d'obtenir de la rédemption (qui fera baisser votre taux de corruption) ou bien, si vous échouez, vous mènera petit à petit vers le chaos. Ce taux de corruption à priori négatif peut vous être bien utile dans la mesure où il pourra permettre à vos space-marines de revêtir des armes d'alignement chaotique bien plus puissantes que les armes pures mais donnera aussi à vos escouades quelques pouvoirs appréciables. Par contre, avoir ne serait-ce qu'une seule de vos escouades souillées vers la fin du jeu et vous pouvez dire adieu à la cinématique de fin "favorable". Malgré le fait que j'ai tout fait pour que mes hommes soient les plus purs possibles, je n'ai malheureusement pas eu les faveurs de l'Empereur et je regrette de n'avoir alors pas fait d'eux des super-moines-défroqués de l'enfer... Surtout que c'était la voie la plus simple à suivre dans la mesure où il fallait en faire le moins possible dans les missions.

Idéal pour une croissance riche en corruption (Charles PASQUA approved)

Trés bon jeu en somme malgré un boss final des plus casse-pieds qui a la fâcheuse tendance à reprendre de la vie lorsqu'il bute l'une de vos escouades ce qui arrive toutes les 30 secondes. J'ai dû faire appel à un bug de "distance" pour que ce bibendum reste bloqué à portée de mes bombardements. Frustant de gagner de cette façon mais nécessaire...

Positif

- Globalement moins facile que le premier épisode
- mais boss de fin de niveau moins long à buter
- Réajustements bienvenus au niveau des items (moins de patchs de vie, équipement aux effets abusifs amoindries...)
- Le système de corruption
- Missions plus variées
- 1 mission à la Space-Hulk :-)
- Toujours aussi impressionnant techniquement


Négatif

- Boss final complètement over-abusé (ou alors je suis complètement nul...)
- Le match-making en ligne est tout pourri (un niveau 1 peut tomber sur un niveau 30. Bonjour le match équilibré)
- On ne peut pas faire évoluer son équipe au delà du niveau 30 (qu'on atteint dés la moitié du jeu)
- Doublage d'un chef ork complètement ridicule : une voix de jeune minet (celle qui double Thaddeus) pour une montagne de muscles bruts, ça ne le fait pas trop

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives