Le petit Canard Gamer

Par ichiworld Blog créé le 16/08/14 Mis à jour le 17/08/14 à 22h39

Jeune et décidé, c'est ici que je partagerais mes petites enquêtes sur l'histoire du jeuxvideo et bien d'autre chose

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Salut tout le monde !

Pour un premier article, j'ai décidé de m'interessé sur l'histoire de la fin de SEGA, oui je vais plus me consacrer sur la descente infernale qu'à subi la firme en l'espace d'une décennie à peine.

 C'est partis !

Tout commença en 1988 avec la sortie de la Megadrive de SEGA, la console est un succès en Europe et aux Etats-Unis sauf au Japon ou la console est humilié par sa grande rivale : la NES de Nintendo.

 

 

A ce moment-là, les deux filiales de SEGA : SEGA of America et SEGA of Japan décident de travailler distinctement de leur côté, les deux SEGA vont même à se méprisé, SEGA of Japan n’arrive pas accepter de voir que son vassale américain réussisse autant face à leur concurrent qu'est Nintendo.

 


 

En 1991, Sega of Japan commercialise le Mega CD, une extension pour rajouter un lecteur CD à la Megadrive, le but étant de regagner le marché japonais avec des RPG plus important en contenu, à part le Japon l’accessoire est un vraie échec et est très vite abandonné par la filiale mère.

 

 

 

Début 1994, SEGA se décide de se préparer pour la nouvelle génération mais voilà qu’à la même période SONY annonce sa venue dans le marché avec une console qui sortira en fin d’année (PS1)

 

 

La filiale mère de SEGA décide alors de précipiter les choses en commercialisant 2 projets :

D'un côté, Sega of America commercialise en Novembre 1994 un accessoire pour rendre la console puis puissante : c'est la 32X, qui va permettre de faire passer la Megadrive du 16 bits en 32bits, le but étant de faire tomber à l'eau le grand argument de Sony(PS1) mais malheureusement l'accessoire est un échec commerciale.

 

 

De l'autre côté en secret, Sega of Japan commercialise en Juin 1995 une nouvelle console : La Saturn, une console qui se trouve être très performante pour les jeux en 2D (tournées vers les RPG japonnais) mais très peu efficace pour de la 3D, la console est alors techniquement dépassé comparé à la Nintendo 64 et la Playstation qui de leur côté gère asses bien la 3D.

 

 

Sega of America a été mis au courant du projet que quelque mois avant la commercialisation de la console sur ce, la filiale américaine trouve inadmissible les agissements de Sega of Japan et elle est encore plus choqué de voir que les japonais ont raté le virage vers la 3D

La Saturn se trouve alors être un échec commerciale pour SEGA.

(En 1er un jeu Saturn, puis Golden Eye sur Nintendo 64 et enfin Crash Bandicoot sur PS1)

 

 

 

SEGA est par la suite partagé, deux groupes d'actionnaires se définissent, d’un côté certains souhaiteraient que SEGA arrête le marché Hardware et se reconcentre sur le software(JEUX) et l'autre groupe souhaiteraient que SEGA continue à être constructeur.

 

Finalement SEGA va continuer à faire des consoles grâce à un vote ou les partisans d'un SEGA constructeur gagnent.

 

En 1996, la filiale Mère de SEGA décide alors de préparer la nouvelle génération en concurrençant les deux filiales : SEGA of America et SEGA of Japan, chacun va devoir développer un prototype de console et le meilleur sera pris pour la commercialisation.

 

Le prototype américain est une console qui embarque un Processeur POWER PC 603 E et une puce 3DFX pour la partie graphique, le projet japonais c'est le CH4 de Hitachi comme processeur centrale et le chip power VR2 de NEC pour la partie graphique

 

La Filiale mère choisis alors le projet américain qui se trouve être puis puissant pour la 3D, mais c'est une feinte car petit à petit SEGA va faire en sorte que le produit finale ressemble au projet japonais, le processeur et la puce graphique du projet américain vont être remplacé par le CH4 de Hitachi et la puce graphique de NEC sans aucune explication

 

3DFX ne comprend pas ce changement de plan et SEGA se met à dos d'Electronic Art qui est le principal actionneur de la firme.

 

La maison mère semble avoir pris partit pour la filiale japonaise et semble vouloir imposer leur console Made in Japan, ce qui est in peu incompréhensible car ils demandent l'aide de Microsoft l'américain pour faire de Windows CE le système de la console, une licence qui coute asses cher.

NEC et Microsoft travaille ensemble depuis 1993

 

La console se nommera alors Dreamcast et devra sortir en 1998

 

 

 

 

NEC n'a pas réussis à livrer les composants à temps et en quantité pour une commercialisation mondiale de la Dreamcast ce qui fait que la console est sortis 1 an après la sortie japonaise aux USA et en Europe

 

Quelque jour avant le lancement de la console, le président en communication de SEGA : Mr STAULAR est virée, il était un grand partisan d'un SEGA constructeur, il est remplacé par Peter Moor grand partisan d'un SEGA editeur.

STAULAR a été viré par le PDG de SEGA également PDG de la holding CSK, il est grand partisan d'un SEGA Editeur

 

Le démarrage de la console est très bon, en 4 jours 400 000 consoles trouvent preneur aux USA mais en Mars 2000 Sony sort la PS2 au japon qui rencontre un succès plus conséquent que la dreamcast, quelque mois plus tard Microsoft annonce son arrivée sur le marché avec la Xbox et Nintendo annonce aussi son arrivée sur les consoles 128 bits, les ventes de la dreamcast chutent alors drastiquement passant de 55 000-70 000/mois à 15 000-35 000/mois, le quota a respecté été de 52 000/mois pour rentrer dans leur marge.

Le 31 Janvier 2001, l'annonce est faite publiquement : SEGA décide d'abandonner la console et ne s'est jamais posée la question de vendre les brevets lié à la console à un autre revendeur

Microsoft aurait pu être le revendeur de la console mais SEGA of Japan n'a pas accepté.

A la suite de ses événements, mystérieusement le PDG de SEGA décède et la filiale appartient alors au groupe CSK Holding

Le groupe va obliger SEGA à avoir une rentabilité sans faille en les limitants à éditer des jeux médiocres

Ceci marque la fin de l’entreprise dans le marché du hardware console

Et petite info pour certains, Peter Moore est partis après de SEGA vers Microsoft ou il a participé au développement de la Xbox 360 et maintenant il est devenue PDG d’Electronic Art et a ce qu’on peut voir l’éditeur fait beaucoup de cadeau à Microsoft.

 

J'espère que cette écrit sera le plus fidèle que possible à la réalité alors veuillez m'excusez si certains passage se trouve être faux.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

ichiworld
Signaler
ichiworld
C'est pas que ça, je sais pas si tu as lus mais c'est plus Microsoft a blamé dans l'histoire à cause de Peter Moore
aribacata
Signaler
aribacata
c'est sony et ses mensonges qui ont detruit sega
b2zo-almendha
Signaler
b2zo-almendha
Très intéressant !

Archives