>
>
>
La Wii, une Cash-machine qui en a finalement dans le coffre ! PARTIE 2
est à vous

La Wii, une Cash-machine qui en a finalement dans le coffre ! PARTIE 2

PARTIE 2: “Nintendo, c’est toujours un succès !“
Signaler
Par ShootThemUp - publié le
Image
Seconde partie sur 3 de mon dossier sur la vie de la console,son oeuvre et les sensations laissées. (Beaucoup n'ont pas compris pourquoi ce dossier semblait aussi INCOMPLET la semaine dernière: c'est normal,visiblement je n'avais pas assez mis en avant son fractionnement. Voici la suite!)

     Hormis le Zelda du lancement, qui reste un très bon jeu malgré son manque d’apparats spécialement crées pour la Wii, il aura fallu attendre un petit moment le réveil de la console du Big N. pour nous les joueurs  de toujours.  Souvenez vous : Metroïd Prime 3 : Corruption , le premier jeu et FPS (Firs Person Adventure plutôt d’après Nintendo…) à faire de la maniabilité Wiimote une vraie expérience immersive. Puis Super Paper Mario (mi RPG, mi plateforme, mais dans un syle visuel inédit : tout en magnifiques aplats 2D, un effet qui sert aussi le gameplay du jeu !). Et aussi quelques jeu tiers comme les  Resident Evil 4 Wii édition (les graphismes de la sublime version gamecube avec les  4 chapitres inédits de Ada Wong de la version playstation 2. Le meilleur des 2 mondes, quoi ! Avec en sus une visée au pointeur de la wimote!), et Prince Of Persia 3 : Rival Swords (simple adaptation à la maniabilité Wii du néanmoins excellent  volet final de la trilogie des Sables du temps.

     

 

     Le très original SUPER PAPER MARIO...

     Mais ça ce n’était encore que l’échauffement, et si la console souffre de la même maladie que les précédentes consoles de salon de Nintendo depuis la N64, à savoir le manque de soutien constant et de qualité des éditeurs tiers, le constructeur a su cette fois ci nous abreuver  assez régulièrement de hits comme il sait si bien les faire ! A commencer par le tonitruant  Smash Bros Brawl (LE jeu de combats en arène  le plus fun et le plus multi-joueurs existant, inaugurant de plus ici le service de jeu en ligne de la console !), Mario Kart Wii (toujours aussi convivial en multi-joueurs, blindé de nouveaux circuits, et lui aussi jouable en ligne ! Mais certainement le plus overhypé selon moi, rendu plus aléatoire que jamais par la prolifération abusive de carapaces bleues à chaque course. C’est vrai quoi, ça en deviendrait même une arme banale comme les vertes ou les rouges : le dealer  d’items du royaume champignon leur a fait une ristourne au kilo ou bien ?), et Mario Galaxy aussi…(Juste la révolution des Mario 3D : hyper jouable, extraordinairement varié et inventif tout au long du jeu, vous tomberez sans cesse de toujours plus haut !).



     Bon alors là, la console commençait à acquérir ses lettres de noblesses, et surtout à se forger une réelle identité de remplaçante. Et ça croyez moi, c’était la condition sine qua none pour voir revenir à elle les joueurs traditionnels. Et pourtant, à côté de ça, elle parvenait tout de même à cultiver sa masse de fans de la première heure : les nouveaux joueurs, les joueurs occasionnels et le grand public, comme maman et mamie Simone (pour lesquelles l’addiction de leurs rejetons à ces jeux video avaient toujours été un mystère !). Avec notamment les Wii Sports Resort (une compilation plus complète de jeux de sports exploitant la reconnaissance de mouvements, suffisamment soignée et enrobée pour se montrer addictive à moyen terme… et c’est pourtant un réfractaire qui vous le dit !), un nouvel épisode d’Animal Crossing : “Let’s go to the city“ (le simulateur charmant de vie sociale avec des concitoyens animaux humanoïdes… mais qu’avaient donc fumé les disciples  du grand Shigeru Miyamoto lors de la conception de ce jeu ???), les Mario Party et autres Lapins Crétins (une série de jeux funs en famille et débiles usée jusqu'à la corde, mais qui aura rendu célèbre une mascotte attachante, même si décérébrée. Oui c’est possible, nous en connaissons tous des cas comme ça, héhé). Et j’en oublie certainement un paquet, entre les jeux pour enfants, les adaptations de dessins animés, et les  mangas divers s’adressant généralement à un public jeune (ou adolescent).


     

A partir de ce moment (fin 2007 environ), comme je le disais, la  console blanche (ou noire d’ailleurs ensuite, puis rouge en édition anniversaire de Mario, ou bleue  claire dernièrement…Bref !!)  nous a fréquemment alimentés de hits en puissance, avec une nette accélération ces dernières années : New Super Mario Bros (l’épisode 2D avec des personnages en 3D et du relief dans les décors qui concentre toutes les bonnes trouvailles des épisodes de la bonne époque  des jeux plate-forme ! Et un bordélique mais supra convivial multi-joueurs à 4 simultanément. Juste un détail… qui casse la routine en lui piétinant la gueule allégrement quoi !), Mario Galaxy 2 (ok le concept est le même que précédemment…mais bon maintenant y’a un Yoshi quoi ! Non, pas seulement rassurez vous. En fait ils ont rajouté toutes les idées de gameplay et de niveaux qui n’avaient pas pu être inclus dans le premier. Et il y’en a juste des tonnes). D’ailleurs, en parlant de Mario, son éternel rival Sonic le hérisson, qui ne voulait plus être en reste en matière de succès, a eu le bonne idée de revenir après deux premiers jeux qualitativement moyens sur cette machine, avec l’épisode SONIC COLOURS. Surprise, la persévérance du hérisson le plus rapide de l’Ouest a cette fois–ci payé, puisqu’il s’avère encore aujourd’hui l’épisode 3D le plus réussi, depuis les vieillissants Sonic Adventure 1et 2 sur Dreamcast (puis Gamecube et PC), se payant même le luxe de moins de soucis de caméra ! Du tout bon donc.

On continue avec Kirby : Au fil de l’aventure (qui malgré son nom bof, est un soft de plate-forme  assez facile d’accès, mais au rendu visuel extraordinaire qui prouve que la 2Dpeut être sublimée par les consoles actuelles et à venir !),  Donkey Kong Country Returns (tout est dit : les développeurs de Retro Studio ont su retrouver la saveur incroyable du jeu de plateforme original et ses musiques enivrantes, mais y ont ajouté une inventivité incroyable dans la conception des niveaux. C’est bien simple, malgré le thème graphique  commun à tous les niveaux d’un monde, vous ne verrez ni ferez jamais la même chose. Il est génial dans son intégralité, mais juste un peu exigeant, plus encore que les épisodes de la bonne époque).

Et puisque nous sommes dans les merveilles en 2D, comment ne pas citer MURAMASA, un titre exclusif à la Wii doublé d'une licence originale (déjà deux prouesses en une phrase, il s'agit vraiment d'un titre prometteur!) et doté de graphismes sublimes respirant pourtant l'artisanal et le perfectionnisme. Le tout sans besoin de “Haute dèf“! Sorti fin 2009 dans nos contrées, sans le battage d'un jeu Triple A, comme on dit aujourd'hui, il en aura marqué pourtant nombre d'entre vous! Et à juste titre: encore une petite perle qui rafraîchit nos ludothèques actuelles, à essayer absolument!

 

     On souffle et on se remet en route  avec Metroid Other M (un épisode qui a divisé : plus proche des épisodes traditionnels de la saga dans sa représentation visuelle, mais toujours en 3D. Il garde quelques  apports historiques des Metroid Prime  tout en innovant également : notamment dans son parcours, plus linéaire et richement scénarisé, et une jouabilité simplifiée exploitant régulièrement le pointeur), ainsi qu’un étonnant Epic Mickey (du genre plateforme aventure), qui place la souris de Disney dans un monde punk et quelquefois glauques, avec un gameplay usant judicieusement du pointeur, mais un peu plombé par ses défauts de caméra.

Du combat au corps à corps dans un Metroid! Il fallait bien la touche perso. de la Team Ninja derrière les Dead Or Alivepour que lon voie ça un jour!


Mickey dans un univers malsain et mâture ainsi qu'un gameplay encore jamais vu auparavant...C'est ça Epic Mickey.

Et dernièrement les hits de fin d’année 2011 : Kirby ‘s adventure (un épisode de Kirby plus conventionnel, avec une progression en deux dimensions mais des personnages et décors exploitant des formes 3D, comme pour les New Mario Bros. Et surtout la possibilité de jouer également à quatre simultanément, modifiant carrément la manière de progresser… ainsi probablement que vos rapports avec vos futurs ex-amis !)

Et  Zelda Skyward sword, l’épisode qui exploite enfin pleinement les capacités de reconnaissance de mouvement de la wii… et nécessite pour cela obligatoirement cette fois l’ajout du “Wii motion Plus“ ! Pour rappel, cette petite extension de la wiimote, développée par un  laboratoire tiers, comme feu le ram pack de la N64 qui ouvrait  lui aussi tout un nouveau monde de possibilités à cette console, et qui apporte dans le cas présent une reconnaissance des mouvements plus complexe (comme l’amplitude des gestes, leur sens et l’inclinaison de la manette). Des moyens conséquents, un développement de longue haleine cette fois encore, pour un volet de notre elfe verdâtre à la durée de vie conséquente… mais qui divise une fois encore ! (Hé bien, c’est une habitude désormais envers les séries cultes de Nintendo ?) Mais cette fois principalement à cause de son esthétique style estampes pastelles, ainsi que certains de ses mécanismes de progression, jugés redondants ou pénibles.

 

     Et là je dois dire que c’est en faisant le compte du nombres de hits existant sur la machine que j’ai moi même fini par craquer pour cette console en Décembre 2010, achevé par la sortie du fameux DKC RETURNS, une série  qui a bouleversé mon enfance et restera à jamais gravée dans mon cœur, pas moins. Mais ce qui est fort avec cette machine, c’est qu’elle préfigure d’un nouveau concept : c’est la première console que j’achète à contrecœur ! En effet, si je n’ai plus honte d’admettre qu’elle a finalement une ludothèque démentielle et que nombre des jeux précités sont parmi les meilleurs jamais crées par Big N (oui messieurs dames, ça me fait pourtant mal aux fesses de l’écrire ici, ne serait ce que par ma fidélité à la merveilleuse Gamecube, mais je m’y résouds honnêtement), hé bien il reste que je n’aime pas cette machine en elle même.

Vraiment paradoxal hein ??

Triste machine à rêve qui malgré tous ses efforts ne parvient pas à me faire digérer sa filiation scandaleuse.

Ne manquez pas la 3ème et dernière partie à venir la semaine prochaine!

Article proposé par RUDIO

La rédaction vous recommande

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 191,19 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
8 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (8)