1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Death Stranding Director's Cut : L'ESRB révèle un détail de poids, l'infiltration de retour ?

Death Stranding Director's Cut : L'ESRB révèle un détail de poids, l'infiltration de retour ?

Par Thomas Pillon - publié le
×

Il s'est passé tellement de choses depuis son annonce lors du Summer Game Fest Kickoff Live que vous l'aviez sans doute oublié, mais le très piéton Death Stranding reviendra bientôt sur PlayStation 5 dans une version Director's Cut qui nous réserve peut-être quelques surprises...


À voir aussi : Metal Gear Solid : L'ancien doubleur de Snake donne ses infos sur les rumeurs d'un remake


Le facétieux Hideo Kojima y avait surpris son monde, en dévoilant une bande-annonce en forme de clin d'oeil, puisque le discret Sam Porter singeait les méthodes d'infiltration d'un certain Snake, avant de finalement se raviser. Pourtant, les premiers éléments entourant le "prochain" jeu de Kojima Productions commencent à émerger.

Coupez-moi l'directeur !

La version revue et corrigée du premier jeu de Kojima Productions est déjà passée entre les mains de l'ESRB, un processus qui pourrait tout à fait donner un indice quant à l'imminence de sa sortie, mais qui permet de deviner l'un des ajouts de ce portage New-Gen. 

En comparant la nouvelle fiche avec celle de l'originale de 2019, un détail saute immanquablement aux yeux, puisqu'une ligne a entre-temps été rajoutée :

Il s'agit d'un jeu d'action dans lequel les joueurs incarnent un coursier (Sam Porter) transportant des colis dans un environnement post-apocalyptique. Lorsque les joueurs traversent un terrain montagneux, ils peuvent être attaqués par des colons humains et des apparitions fantomatiques. Les joueurs peuvent se servir de mitrailleuses, de grenades et de fusils de chasse pour tuer les ennemis ; les échanges de tirs sont mis en évidence par des coups de feu réalistes, de grandes éclaboussures de sang et des cris de douleur. Dans certains niveaux, les joueurs peuvent effectuer des éliminations furtives des ennemis (par exemple, étrangler les personnages par derrière). Les cinématiques contiennent des exemples de violence plus intenses : un homme et un bébé abattus, ce dernier accidentellement (des éclaboussures de sang apparaissent sous le bébé) ; un personnage tirant une balle dans la tête d'un patient comateux ; un homme se poignardant à plusieurs reprises au loin. Une poignée de scènes dépeignent un personnage avec ses fesses exposées. Les mots « f**k » et « sh*t » apparaissent durant les dialogues.

Voilà qui expliquerait donc la curieuse scène mettant en scène un... carton : les éliminations furtives pourraient jouer un rôle bien plus important que dans la version d'origine, qui les proposait déjà. Toujours est-il que cet ajout ne saurait être innocent, dans la mesure où les méthodes de l'ESRB n'ont pas changé entre 2019 et aujourd'hui.

Kojima tenterait-il doucement mais sûrement de renouer avec son genre de prédilection ? Il faudra pour la savoir patienter jusqu'à la sortie de Death Stranding Director's Cut, prévu "bientôt" sur PS5.

Faut-il s'attendre au retour des missions VR ? La strangulation est-elle une pratique comme une autre ? Faites-nous part de vos avis infiltrés dans les commentaires ci-dessous.

La rédaction vous recommande

10 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (10)