1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Eric Chahi : Le créateur d'Another World nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite

Eric Chahi : Le créateur d'Another World nommé Chevalier de l'Ordre du Mérite

Par Gianni Molinaro - publié le
Image

Quelques semaines après avoir reçu un prix d'honneur des mains de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, lors des Pégases 2021, l'un des créateurs les plus appréciés de l'industrie, pionnier de la French Touch, a reçu une reconnaissance de l'État.


À voir aussi : Microids annonce Flashback 2 : Le retour de Conrad et de Paul Cuisset


Eric Chahi a été nommé Chevalier de l'Ordre National du Mérite ce vendredi 7 mai 2021. La cérémonie s'est déroulée dans le Foyer Historique de la Gaîté Lyrique à Paris, en petit comité. Le natif de Yerres s'est vu remettre l'insigne par Marie-Paule Cani, informaticienne, membre de l'Académie des Sciences, Officier de l'Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d'honneur.

S'il arbore toujours des yeux d'écolier rieur et une allure de jeune homme, Éric Chahi a plusieurs décennies d'activité au service du jeu vidéo. Plus de 37 ans, comme l'indique le décret du 31 décembre 2020 où est apparu sa nomination. Faisant ses armes sur Oric 1 et Amstrad CPC au début des années 80, cet autodidacte verra son nom aux crédits d'autres productions prestigieuses comme Les Voyageurs de Temps de Delphine Software, en qualité de graphiste.

Chevalier vidéoludique

Son nom entre dans la légende en 1991, lorsqu'il accouche d'Another World, jeu d'action et de plate-forme considéré à juste titre comme un chef-d'oeuvre intemporel. Usant de la rotoscopie pour ses animations, à l'instar de Prince of Persia, l'aventure sans paroles de Lester Chaykin a eu et a toujours une influence majeure sur la production vidéoludique mondiale. De Fumito Ueda à Playdead (Limbo, Inside), ils sont nombreux à revendiquer leur admiration. Sa présentation globale et le travail sur l'immersion dans son univers SF singulier restent à ce jour des modèles. Ce que le président du SNJV, Lévan Sardjevéladzé, ne manque pas de rappeler dans son discours de présentation.

Par la suite, Chahi se fait plus rare, et c'est un euphémisme. Après Heart of Darkness en 1998 et From Dust en 2011, un détour par d'autres projets, dont un simulateur d'éruptions volcaniques, il revient au jeu en 2020 avec le studio Pixel Reef et Paper Beast, une expérience en réalité virtuelle qui est, elle aussi, parvenue à se distinguer de la masse des productions actuelles - et que les visiteurs de l'exposition Les Ailleurs à la Gaîté Lyrique pourront (re)découvrir à partir du 19 mai.

Très ému, presque gêné lorsque des compliments fusent dans sa direction, le timide créatif a d'abord voulu dans son allocution remercier ses parents qui l'ont soutenu lorsqu'il a décidé abandonner le lycée pour embrasser sa passion.

Présente dans l'assistance, sa mère a eu droits à des applaudissements chaleureux, qu'il a lui-même souhaités, comme son ami de toujours, le compositeur et concepteur sonore Jean-François Freitas. À 53 ans, Eric Chahi digère encore la fin du développement et la sortie de Paper Beast, nous dit-il. Il n'a pour l'heure, pas de projet en cours.

La rédaction vous recommande

3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)