1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Procès Epic vs Apple : Microsoft détaille son modèle, aucun profit sur la vente de consoles

Procès Epic vs Apple : Microsoft détaille son modèle, aucun profit sur la vente de consoles

Par Thomas Pillon - publié le
Image

Dans la longue série des mélodrames plus ou moins premier degré qui rythment l'actualité de l'industrie, impossible de passer à côté du procès opposant l'éditeur Epic au constructeur Apple, puisque chacune des parties tente actuellement de défendre son bon de gras devant la justice américaine. Heureusement pour nous, quelques révélations tonitruantes viennent ici et là rythmer l'audience, et nous sortir d'une certaine léthargie. 


À voir aussi : Apple réduit sa commission sur l'App Store


Pendant que les deux géants américains lâchent chiens et avocats pour tenter de repartir avec la plus grosse part du magot, à savoir les économies des joueurs, les observateurs du procès opposant Epic et Apple retranscrivent peu à peu les échanges, qui lèvent parfois le voile sur les pratiques du milieu.

Histoire de gros saouls

Parmi les témoins invités à se confier devant les représentants des deux parties se trouvait hier Lori Wright, vice-présidente chargée du développement commercial au sein de la branche Xbox. Après avoir été interrogée sur l'opposition entre smartphones et consoles, sa définition d'un jeu AAA ou la part des jeux first-party sur les consoles de Microsoft, l'intéressée est cuisinée sur les parallèles avec les pratiques d'Apple :

"La boutique en ligne Xbox est-elle en compétition avec l'Apple Store ?"

Non. Si vous souhaitez acheter un jeu sur iOS, très bien. Si vous préférez l'acheter sur PlayStation, alors vous l'achetez à Sony, et il y a peu de chances pour que vous dépensiez de l'argent chez nous au final.

"Si Microsoft vend ses consoles à perte, pourquoi continuer à les vendre ?"

Parce que notre modèle est centré autour de l'expérience utilisateur : c'est sur la durée et les abonnements que nous gagnons de l'argent.

"Microsoft a-t-il déjà généré du profit sur la vente d'une console Xbox ?"

Non. Si nous ne prenions pas une commission de 30% sur les ventes, nous ne pourrions pas gagner d'argent non plus.

Cet aveu rejoint les déclarations de Phil Spencer lors de l'annonce de la Xbox One X à l'été 2017, alors que le patron de la branche Xbox avait botté en touche sur l'éventualité d'une perte par unité produite. Mais ici, nous sommes sous serment. Pour ce que ça vaut.

Si Wright était interrogée en détail sur la politique tarifaire du constructeur, c'est évidemment dans l'optique d'évaluer la pertinence de la commission de 30% qu'Apple touche sur chaque transaction au sein du très juteux Fortnite. Mais à la différence de Microsoft, Apple gagne bel et bien de l'argent sur la vente de ses téléphones vendus à prix d'or.

À bientôt pour d'autres révélations en différé de la Cour de District de Californie du Nord, puisque le procès opposant les deux machines à cash devrait durer encore... un certain temps. Au moins.

[Source]

La rédaction vous recommande

8 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (8)