Everybody's Tennis Portable

Everybody's Tennis Portable

Alias
Minna no Tennis Portable, Hot Shot Tennis
Everybody's Tennis Portable est un jeu sport réalisé par Clap Hanz et commercialisé par Sony Computer Entertainment Europe. Everybody's Tennis Portable est disponible sur PlayStation Portable

Mis à jour: 01 January 1970

Développeurs Clap Hanz

Disponible le (30/06/2010)

Date de sortie (30/06/2010)

PlayStation Portable
10
Chef-d'oeuvre
Note des joueurs
9
12 joueurs

Avis de la Communauté Everybody's Tennis Portable

9
12 joueurs
2
La plus positive

Mon jeu de l'année 2010!!!!!!!

par LoS AnGeLiNoS, 03 février 2011
Ce jeu de tennis surclasse (et de très loin) les ténors du genre depuis au moins deux décennies comm...
10

News Everybody's Tennis Portable

Comme pour marquer la (triste) fin de l'ère Federer, voilà qu'une page se tourne aussi du côté des jeux de tennis sur portables... Le plus mirifique d'entre eux, Everybody's Tennis Portable, débarque enfin sur PSP (voir notre test import), avec parmi son casting un blondinet aux airs prononcés de "Mr Rodjeur". Et on ne vous demande pas de nous
Si les "Everybody's machin" ont su s'attirer les faveurs des amateurs de soirées déguisées et autres transformistes, c'est indubitablement grâce à la collecte de myriades de vêtements et d'accessoires glanées au fil des parties. Une tradition à laquelle se pliera joyeusement Everybody's Tennis sur PSP, avec plus de 300 objets à
Alors que The Yann chérie son Everybody's Tennis Portable comme personne (en version japonaise), voici qu'une nouvelle vidéo du jeu et quelques screenshots, nous sont parvenues par l'opération du Saint Esprit. Outre les multiples détails graphiques que tout amateur aura évidemment remarqués, c'est avant tout par son gameplay très intéressant
Bienvenue dans les Charts Japon de l'institut Media Create, avec le Top 10 des meilleures ventes de jeux du 22 au 28 février derniers. La première place du classement revient à un certain Kenka Banshô 4 sur PSP (71.000 ventes), qui n'est autre qu'un simuateur de racailles japonaises... qu'on ne verra a priori jamais en France, évidemment. Il est suivi par le