Et au sommet de cette pyramide de Maslow des temps modernes, les joueurs détachés de toute forme de possession ou tout simplement fauchés ont pu profiter du Xbox Game Pass, ou l'abonnement selon Microsoft, qui propose chaque mois des jeux plus ou moins cultes pour 10€ par mois.

Désormais érigé en modèle et matraqué à grand renforts de trailers à chaque conférence, ce modèle suscite encore des interrogations sur sa viabilité économique, puisque même les nouveautés peuvent se retrouver dès leur sortie dans l'abonnement, sans supplément.

C'est justement sur cet équilibre que le site Stevivor a cuisiné Phil Spencer, qui s'est voulu plus que rassurant sur le modèle et l'avenir du Xbox Game Pass :

Je connais des gens qui se disent : "Oh, ils jettent simplement de l'argent par les fenêtres pour gagner de nouveaux clients, pour pouvoir augmenter le prix un peu plus tard". Ce n'est pas notre modèle.

Nous investissons, c'est certain, mais de manière durable. reste un business, et c'est un business qui se porte bien
. Nous sommes à l'aise avec la trajectoire que nous prenons, et nous avons plus que doublé notre nombre d'abonnés, année après année.

Nous ne serons donc malheureusement invités dans l'arrière cuisine de Microsoft afin de découvrir comment ce modèle assure pour l'instant sa rentabilité, mais Spencer se veut tout de même rassurant, au moins dans son discours : le Xbox Game Pass est là pour durer, et pour rester accessible.

Après, vous savez ce que l'on dit généralement sur les promesses hein...