Même si cela devrait permettre, selon les projections du groupe d'Yves Guillemot, de s'assurer une année fiscale 2020-2021 rentable, l'annonce des performances mitigées de Ghost Recon : Breakpoint et The Division 2 entraînant des résultats en-deçà des attentes couplée aux reports de Watch Dogs Legion, Rainbow Six Quarantine et Gods & Monsters a eu des conséquences fâcheuses.

Ce vendredi matin à la Bourse de Paris, l'action Ubisoft a dévissé, comme on dit dans le jargon, perdant 20,91% de sa valeur ! Elle est passé de 56 euros à la clôture hier à 44,29 euros ce vendredi matin.

Pire, elle avait démarré en TRÈS forte baisse selon les observateurs : "Ubisoft s'est effondré de -28% à l'ouverture, jusque vers 39,90 euros, effaçant tous ses gains depuis le 3 avril 2017. Le titre pourrait bientôt retracer son ex-zénith du 21 juillet 2016, c'est à dire 38,80 euros".

Et comme si tout n'était pas assez confus, voilà que l'on apprend qu'après ce profit warning censé rassurer sur un rattrapage l'an prochain, de nombreux investisseurs souhaitent se délester.

Selon le bureau d'études LCM, qui maintient son sa recommandation d'Achat, la situation est similaire à celle d'octobre 2013. À l'époque, Ubisoft avait également vu son action et sa valeur chuter après l'annonce des reports de The Crew et... Watch Dogs (BUSINESS. Ubisoft s'effondre en bourse après le report de Watch Dogs et The Crew).

Ensoleillement d'ici un an ? Wait and see.