Vous avez été nombreux à réagir avec une circonspection certaine sur la violence dépeinte dans The Last of Us Part II après avoir découvert le trailer sanglant de la Paris Games Week 2017, que Sony avait déjà du défendre, et il faut croire que ce dernier est resté dans bon nombre de têtes, puisque Druckmann a une nouvelle fois dû expliquer pourquoi le jeu ne s'apparentait pas à un divertissement tout public :

Si nous voulons construire une histoire basée sur le cycle de la violence et ce que les gens sont capables de faire subir les uns aux autres, que ce soit au niveau mental ou sur le plan physique, nous ne pouvons pas y couper. Cela desservirait notre propos. Nous devons donc faire avec, que les gens apprécient ou détestent. C'est notre histoire, c'est son essence.

Et puis, à chaque fois que vous devez traiter un sujet difficile, ou le représenter, chacun aborde son travail d'une façon différente. Alors, pour développer The Last of Us Part II, nous avons dit à nos équipes : "S'il y a des sujets avec lesquels vous n'êtes pas à l'aise, il y a plein d'autres choses à faire !". Nous voulons que les gens soient passionnés par ce qu'ils font, c'est comme ça qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Les joueurs n'auront en revanche pas ce luxe, mais le but est justement de les interpeller, et de les amener à réfléchir, ce qui n'est pas franchement le lot commun des AAA de l'envergure de cette suite, il faut bien l'avouer :

Je ne vais pas spoiler, mais nous voulons susciter certaines émotions chez les joueurs et les faire réfléchir sur ces émotions dans cette "deuxième partie".

les gens pensent savoir ce qu'il va se passer, mais ils n'en ont pas la moindre idée, vraiment. Il y a toutes ces théories sur la fin du jeu, mais la fin n'a pas été diffusée. Nous allons enfin pouvoir rendre cette aventure accessible, et les joueurs vont pouvoir découvrir ce voyage méticuleux sur lequel nous avons travaillé, et comment Ellie est affectée par les hauts et les bas qu'elle va devoir subir. Il y a des moments doux, d'autres difficiles à gérer. Et nous voulons que le défi soit présent ! Il existe des jeux qui ne sont là que pour vous réconforter, comme la nourriture, The Last of Us Part II n'est pas de ceux-là.

Enfin, Druckmann est revenu sur la présence surprise de cette chère PS Vita découverte lors du dernier State of Play, qui nous a permis de découvrir une toute nouvelle séquence de gameplay :

Nous voulions montrer ces choses que nous tenons pour acquises. Ellie a son Walkman et elle peut écouter de la musique, certaines personnes possèdent des films, et il y a une fille qui a trouvé une PS Vita. Et d'ailleurs, ce n'est pas la seule fois que vous verrez la PS Vita dans le jeu ! Alors, quel jeu fallait-il faire apparaître ? Y a-t-il une opportunité de faire une méta-déclaration sur le genre de récit que nous proposons ? Nous sommes également de grands fans de Hotline Miami, j'adore ce jeu. Nous avons donc contacté les développeurs, et ils ont été assez gentils pour nous permettre de citer leur jeu dans le nôtre. C'est comme si nous nous étions salués.

Allez, encore un peu de patience : The Last of Us Part II viendra lever le voile sur ces déclarations pleines de mystère dès le 19 juin prochain, exclusivement sur PlayStation 4.