Impassible mais pourtant très bavard ces dernières semaines, le PD-G de Nintendo en poste depuis le mois de septembre 2015 s'est à nouveau confié au vénérable quotidien Mainichi, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ex-financier a la victoire modeste.

Pour rester jouable à long terme, la deuxième année est cruciale. Nous devons nous atteler à faire venir plus d'utilisateurs, y compris des gens n'ayant pas l'habitude de jouer à des consoles de jeux.

Comme pour répondre aux questions qu'auraient pu susciter les inquiétudes des joueurs suite aux timides annonces du Nintendo Direct Mini de jeudi dernier, Kimishima semble inscrire sa stratégie sur le temps long :

Cela dépend des régions, mais l'élan mondial est pour le moment comparable à celui de la Wii. Nos jeux s'adressent d'abord aux familles, et d'autres titres venus d'éditeurs tiers viendront compléter notre offre, mais je pense que notre progression pourrait s'arrêter dès lors que nous n'arriverons pas à renouveler les façons de jouer.

Bien entendu, cela ne nous permet pas de vous dire plus précisément ce qui va rythmer votre année 2018 en mode nomade, mais les propos de Kimishima semblent indiquer (ou tout du moins appeler de ses voeux) une certaine prise de relais de la part des autres développeurs.

Il faut dire qu'en l'espace de quelques mois, Nintendo aura su tirer bon nombre de cartouches assez stratégiques, ce qui nous amène évidemment à nous demander de quoi 2018 sera faite...