L'annonce avait surpris bien des observateurs de l'industrie : après plus de trois décennies passées chez Sony, le directeur des Sony Interactive Entertainment Worldwide Studios Shawn Layden annonçait son départ, quelques mois avant le lancement d'une certaine PlayStation 5. Si l'homme d'affaires avait jusqu'ici tenu sa langue, voilà qu'une interview accordée à notre célèbre confrère Jason Schreier vient lever le voile sur les conditions de son départ, et livrer comme souvent son analyse emprunte d'inquiétude sur une industrie en pleine course à l'armement.

Dans les colonnes de Bloomberg, l'ex-SIE lève ainsi le voile sur les raisons qui l'ont amené à quitter son employeur historique. À l'instar des meilleurs showrunners, Layden n'avait pas envie d'engager la "saison de trop" :

J'ai participé au lancement de six consoles et je m'approchais du burn out. Il faut être jeune pour continuer à faire ce genre de choses. J'ai pensé que c'était le bon moment pour me retirer, et laisser d'autres générations s'occuper du sort de la PlayStation 5. C'est en quelque sorte mon héritage.

En bon communicant, Layden balaie les rumeurs qui voyaient dans son départ une réaction à la prise de pouvoir de Jim Ryan, désormais PDG de Sony Interactive Entertainment, sans pour autant entrer dans les détails. Officiellement, les deux ténors sont donc en bons termes.

Les suites vont vous étonner

Mais parce qu'il n'était pas là pour seulement ressasser un glorieux passé, Layden a également profité de l'occasion pour commenter une industrie du jeu vidéo qu'il jugeait récemment "moribonde", et qu'il espérait voir revenir à une certaine forme de sagesse, en réduisant notamment la durée de vie des jeux AAA, et leur budget par la même occasion. Sur ces points, son discours semble ne pas avoir bougé d'un iota :

Les coûts de développement continuent de doubler à chaque génération. Si nous ne parvenons pas à stopper cette hausse, tout ce que nous pouvons faire, c'est éliminer les risques, et c'est dans ce genre de situation que vous êtes amené à privilégier les suites.

Officiellement en retrait de l'industrie, Shawn Layden espère pourtant à tout juste 60 ans écrire une nouvelle page de sa carrière, et jouer les facilitateurs :

Nous sommes maintenant le média de divertissement le plus important dans le monde, mais nous sommes encore en-dessous de nos capacités sur le plan social. Mon objectif pour le dernier acte de ma carrière est d'amener toujours plus de gens vers la création de jeux.

C'est évidemment tout le mal qu'on lui souhaite.