"Mentalement bouleversé, dans l'incapacité de s'exprimer clairement" Mamoru Samuragochi admet être "totalement inexcusable et regrette profondément". La supercherie dure depuis 18 ans (cela remonte à 1996 année de sortie de Resident Evil).

Ainsi, les compositions Hiroshima Symphony (hommage aux hibakushas dont les parents de Samuragochi faisaient partie) ou encore Sonatine pour violon (morceau qui doit rythmer la prestation du patineur Daisuke Takahashi aux prochains JO d'hiver de Sotchi) ne sont pas issues de la plume du meister.

Concernant l'éminence grise à l'origine de ces compositions, les sources restent confuses. En effet, le Japan Time mentionne, au travers des propos de l'avocat de Samuragochi, "certaines circonstances font qu'il est difficile pour la personne (le réel auteur) de s'afficher publiquement."

Pour autant le Nippon Sports lui, met en lumière un certain Takashi Niigaki. L'homme aurait fait pression sur Samuragochi afin qu'il se confesse.