À lire aussi : GTA V : Rockstar répond au retrait de la vente en Australie


Pour resituer un peu l'affaire, tout a débuté par une pétition sur le site Change.org lancée par d'anciennes "femmes de joie" offensées par la violence faite aux femmes dans le jeu de Rockstar. Celle-ci fut signée par plus de 41.000 personnes.

Quel en a été le résultat ? Deux grandes chaines de magasins présentes en Australie ont purement et simplement retiré le jeu devant l'ampleur de la polémique. En effet Target et Kmart (appartenant à la même branche là-bas : Wesfarmers) ont cédé face à la grogne générée par ladite pétition.

En réponse à cette dernière, un internaute australien du nom de Sharky Sharktech a lui aussi demandé le retrait d'un produit qu'il juge tout aussi violent que GTA V. En effet, celui-ci demande tout "simplement" le retrait du LIVRE le plus vendu au monde... La Bible.

L'intégralité de la pétition originale a été recopiée tout en changeant le nom du jeu par le célèbre livre religieux tout en citant un passage violent illustrant la condition d'une femme brûlée vive pour avoir eu une relation sexuelle.

À noter que 20.482 personnes ont d'ores et déjà signé la requête visant la chaîne de magasin Target.

Mais cette pétition pointe du doigt un problème : la stigmatisation du jeu vidéo. Car si on s'attaque à GTA 5 et son contenu (réservé au 18+ rappelons-le) alors il est possible d'entreprendre la même action avec une grande partie des produits culturels disponibles de nos jours : films, livres, séries... pouvant tout autant être choquants. Mais malheureusement, les jeux vidéo sont les produits les plus sujets à ces attaques et à ce type de censure.


Vous voulez gagner une PS4 Blanche et LittleBigPlanet 3 ?
Alors rendez-vous ici et entrez le code "GameblogPS4"