Bon, on aurait d'abord pu s'attendre à une petite séance de mea culpa dans la mesure où l'affable personnage nous avait promis du J-RPG sur Xbox One à l'E3 2018. Alors certes, nous citerons évidemment Tales of Vesperia Definitive Edition, mais les fans s'attendaient évidemment à plus croustillant.

Heureusement pour lui, les frontières s'effacent, et la pirouette est ainsi d'autant plus facile :

Je sais que les joueurs se demandent si la Xbox supportera encore les éditeurs japonais. Cette année, nous avons pu montrer d'incroyables jeux japonais durant notre conférence, comme Devil May Cry 5, Kingdom Hearts III, Tales of Vesperia, Sekiro : Shadows Die Twice et Jump Force.

Mais pour faire revenir sur la plus américaine des consoles de salon les jeux typiquement japonais qui avaient contribué à faire la Xbox 360 un succès, Spencer joue les globe-trotteurs auprès de certains studios :

J'ai créé une relation de longue date avec les développeurs et les éditeurs japonais : je visite leurs bureaux, je joue à leurs jeux, j'écoute leurs histoires cela permet de créer de solides partenariats. Dans la mesure où la Xbox n'est pas une console japonaise, je suis conscient de l'importance du temps passé auprès des équipes de développement.

Si l'histoire semble belle, le terme "d'exclusivité" ne sera pas prononcé une seule fois durant l'interview, preuve s'il en est que Microsoft peine encore pour le moment à renouveler le tour de force réalisé avec Mistwalker il y a quelques années. Il faudra se contenter d'une lettre d'intention en guise de conclusion :

Les joueurs japonais pourront bientôt découvrir de nouveaux jeux de leurs créateurs préférés sur Xbox, nous avons hâte de pouvoir vous en parler !