Ce sont plus de 2 To de données supplémentaires qui ont été partagés par un utilisateur anonyme de 4chan. Cette fuite impressionnante donne accès aux codes sources et à des versions en développement de jeux Nintendo (NES, Super NES, Nintendo 64...) des années 90.

Comme on a pu le découvrir par la suite sur Twitter et YouTube, où plusieurs chaînes ont commencé à exploiter les données rendues publiques, on trouve des prototypes de Super Mario Kart ou encore Super Mario World 2, d'abord appelé Super Donkey dont vous pouvez trouver une vidéo ci-dessus. D'autres titres comme F-Zero, Super Mario RPG, StarFox 2 ou encore Pokémon Diamant et Perle ont également été victimes de cette distribution de ROMs, désormais baptisée GigaLeak, permettant, entre autres, de récupérer des sprites et des modèles inédits, dont celui de Luigi qui était prévu pour Mario 64.

Nintendo n'a pas encore, semble-t-il réagi. Il semble un peu tard pour boucher le trou et l'on peut déjà imaginer que les développeurs en herbe se sont jetés sur ce contenu pour essayer de l'exploiter. Ce qui donnera encore plus de travail aux avocats de Big N.