Un contrôle damage qui s'est donc transformé en "Barbra Streisand Effect", puisque Samsung qui avait préalablement protesté auprès de YouTube, avait réussi à faire retirer la vidéo incriminée... avant que le Youtuber (Sdaddy345) ne proteste à son tour concernant cette censure, expliquant qu'il n'enfreignait en aucune façon les copyrights de la firme Sud-Coréenne.

Bref, au final tout est bien qui finit bien, mais vous l'aurez compris, mieux vaut ne pas trop faire de zèle sur ce genre d'affaires, quand en plus, à l'origine, le gros souci vient bien de la firme Samsung et ses Galaxy Note 7 ultra défectueux.