Le PlayStation VR arrive le 13 octobre prochain. Et la crainte que des sessions de jeux longues ne soient pas forcément ce qu'il y a de mieux pour la santé des joueurs a été soulevée. A un actionnaire sujet à des nausées après une période de réalité virtuelle prolongée, voici ce que le boss de PlayStation a répondu :

J'aurais tendance à comparer la réalité virtuelle à quelque chose de plus proche d'une attraction de parc à thèmes. C'est court mais intense et très appréciable.

House présente cela de façon très positive et précise même que c'est là que réside son véritable potentiel :

Contrairement aux expériences ludiques conventionnelles, semblables à des blockbusters en termes de coûts de production et plus complexes au niveau des mécaniques de jeu, ils proposent des mécaniques simples et des expériences des plus amusantes parce qu'ils offrent aux usagers quelque chose qu'ils n'ont jamais fait auparavant.

En clair, plus c'est court, mieux c'est. Il est vrai qu'à l'heure actuelle nombreux sont celles et ceux qui ne sentent pas très frais après quelques minutes passées dans des mondes virtuels. Sans oublier que, même lorsque les conditions sont réunies pour ne pas ressentir de motion-sickness, l'idée de porter un casque pendant des heures ne séduit pas forcément tout le monde.

On rappelle que plusieurs productions assez dodues niveau durée de vie (Resident Evil 7 biohazard en tête, Here They Lie, The Assembly - que nous avons pu essayer récemment - ou encore Farpoint) sont prévues pour être jouées du début à la fin avec un PlayStation VR.