En effet, le magazine de défense des consommateurs a entre autres distribué son "Cactus d'or" des produits les plus fragiles de l'année. Et croyez-le ou non, mais la Switch fait partie des produits qui n'ont pas plu à leur tests, en termes de fiabilité. La faute à cette empoisonnante histoire de Joy-Con Drift, qui a défrayé la chronique ces derniers temps.

Lancée en mars 2017, la Switch n'a en effet pas été épargnée en soucis depuis. Ni en polémiques d'ailleurs. Notamment concernant ses manettes (les Joy-Con donc), qui ont montré chez de nombreux joueurs, des mouvements étranges "fantômes", lorsqu'ils ne touchaient plus le stick. Ce qui est très gênant à la longue, vous en conviendrez.

Le souci, c'est que faute d'une preuve d'achat, Nintendo vous facturait 45 euros pour la réparation. L'UFC-Que Choisir était d'ailleurs monté au créneau récemment (voir news ci-dessous) évoquant même de l'obsolescence programmée. Le magazine avait menacé de porter l'affaire en justice si rien n'était fait.