Le petit mouvement baptisé Swipe it, qui se retrouve dans Fortnite comme d'autres (dont la Carlton Dance) mérite-t-il que la plainte soit déposée par celui qui l'a inventé ?

Pour l'avocat d'Epic, Dale Cendali, qui a contacté la cour de Californie, la demande de 2 Milly va à l'encontre des principes de la liberté et de l'expression créative, "il ne saurait se dire détenteur de droits qui n'existent pas".

Personne ne peut posséder une danse. La loi concernant les droits d'auteur est claire : un pas de danse et les chorégraphies simples ne sont pas protégées par les droits d'auteur, elles sont des pans de l'expression libre, qui appartiennent au domaine public pour les chorégraphes, danseurs et grand public qui peuvent les exécuter et en jouir.

Il ajoute que les droits d'auteur ne peuvent protéger des concepts et des idées abstraites, seulement leurs expressions. Il continue en expliquant qu'il y a des différences notables, qu'il décrit très précisément, dans les gestes accomplis. Tout ça pour exiger le retrait de la plainte initiale et l'impossibilité de relancer la machine judiciaire à l'avenir pour 2 Milly.

Il faudra évidemment surveiller les suites de l'affaire qui risque, peu importe l'issue, d'avoir une certaine importance. Vous n'imaginez pas tout ce que Traz compte déposer à l'INPI (NDTraz :Mais grave !).