Malgré les polémiques, Diablo Immortal rempli les caisses de Blizzard à une vitesse folle. Tous les jours, les joueurs se jettent sur les microtransactions pour dépenser des sommes folles. Forcément ça ne surprendra personne que l’éditeur défende corps et âme son modèle économique.

Blizzard défend les microtransactions de Diablo Immortal

Le patron de Blizzard n’en démord pas. Dans une interview accordée au Los Angeles Times, Mike Ybarra est revenu sur la polémique de Diablo Immortal. Petit rappel au cas où, le jeu mobile est sous le feu des critiques malgré les retours positifs sur le titre en lui-même et son gameplay. Ce qui pose problème, c’est son modèle économique agressif qui pousse les joueurs vers les microtransactions et donc à sortir le carte bleue. Certains joueurs ont fait les calculs, il faudrait débourser au moins 100 000 euros pour atteindre le niveau maximum du jeu. Et pourtant, la stratégie fonctionne puisque Diablo Immortal rapporte des millions à Blizzard.

Cependant l’éditeur américain se défend : ce n’est pas un pay-to-win. « 99,5 % du jeu est littéralement accessible » sans avoir à dépenser un seul centime clame fièrement le patron de Blizzard. « Notre philosophie a toujours été de proposer un grand gameplay et de s’assurer que des centaines de millions de personnes puissent jouer à toute la campagne sans aucun coût La monétisation intervient à la fin du jeu. » Pas certain que ça permette de calmer les joueurs, même si évidemment personne ne les force à dépenser leur argent. Mais Diablo Immortal ne rate jamais une occasion pour les inciter à payer.