Durant l'ExileCon 2019, qui s'est tenu à Auckland en Nouvelle-Zélande les 16 ou 17 novembre, les créateurs de Diablo Max et Erich Schaefer ainsi que David Brevik ont partagé quelques anecdotes concernant Diablo II et son développement qui a failli mal finir, la faute à la corruption du code source.

Le fait est que tout a été reconstruit en quelques jours et que cela a des répercussions :

Nous avons perdu une bonne partie des assets, d'éléments artistiques. Cela rendrait très difficile une remasterisation de Diablo 2 par Blizzard parce que tous les assets employés se sont évaporés. Ils devraient tout refaire de zéro.

Voilà qui rendrait en effet l'entreprise très difficile. Blizzard a déjà de nombreux projets sur le feu et n'a sûrement pas, pour le moment, de main d'oeuvre à allouer à la restauration d'un des plus grands jeux de son histoire. Mais qui sait, un jour, peut-être.