Et si l'univers de Destiny continue encore et encore de prendre de l'ampleur avec la très récente sortie de l'extension Au-delà de la Lumière, le studio semble lui aussi avoir des envies d'ailleurs, à l'instar de notre cher Joniwan.

C'est Matter, où je m'assois

Et si personne ne doute de la pérennité vidéoludique des Gardiens du futur, Bungie semble tout aussi affairé sur d'autres projets. En 2018, le studio déposait en effet la marque "Matter" en Europe, teasant sur sa capacité à soutenir plusieurs univers différents, ce qui pouvait alors laisser penser qu'il s'agirait d'une nouvelle licence restée depuis lors bien silencieuse.

Mais il semblerait que le temps des cachotteries arrive bientôt à son terme, puisque le PDG de la structure Pete Parsons à l'air désireux de préparer les esprits à "l'après", comme l'atteste une interview fleuve réalisée par la version britannique de Metro :

Nous souhaitons repousser les limites de l'univers Destiny, mais également proposer de nouveaux titres à la sauce Bungie. Il y a trois ans, Jason Ebbert, Jonny Ebbert , Zach Russell et quelques autres avons commencé à incuber de nouvelles idées.

Il ne faut pas se restreindre à y voir de nouveaux jeux, comme peuvent se l'imaginer les gens. Nous souhaitons développer le potentiel de nouvelles licences, bien entendu, mais le plus important pour nous, c'est de voir se développer de nouveaux talents. Pour vous donner un exemple, notre designer M.E Chung s'était occupée de l'aspect social de Destiny , et aujourd'hui elle travaille sur un nouveau projet. Elle est fantastique.

Je ne suis pas sûr d'avoir le droit d'en parler, mais nous embauchons sans doute plus vite que nous l'aurions imaginé...

Si rien de tangible n'a pour le moment filtré, l'heure est plutôt aux réjouissances, puisque l'on devine dans la bouche de Parsons l'envie de multiplier les expériences. En attendant de découvrir ce que nous réserve le studio qui fêtera ses 30 ans en 2021, les plus curieux pourront toujours spéculer sur les quelques indices mentionnés dans le récent appel à candidature, qui évoquait déjà la dimension compétitive d'un univers aux fortes personnalités.

Mais il faudra sans doute faire preuve de patience, puisque le PDG promettait en octobre 2019 qu'une nouvelle licence verrait le jour avant... 2025. C'est loin.