A voir aussi : Apple dépose un brevet pour une bague connectée


En effet, Apple aurait tout simplement utilisé des brevets de l'Université pour ses puces A7, A8, A8X qui équipent les iPhone 5/5S/6/6 Plus, et quelques iPad. La firme de Cupertino a été reconnue coupable par le jury, et l'Université du Wisconsin demande pas moins de 862 millions de dollars de dommages et intérêts.

Le procès n'est pas encore terminé, et il va donc désormais falloir déterminer si les brevets ont été violés volontairement ou non... Par ailleurs, l'Université a déposé une seconde plainte contre la pomme pour la même violation de brevet mais au sujet des puces A9 et A9X, utilisées dans les iPhone 6/6S et pour l'iPad Pro.

Bref, la note peut donc être très salée pour le constructeur et même si les sommes peuvent sembler énormes (et elles le sont), Apple a largement la capacité de payer...