Daniel Klein a été viré de Respawn Entertainment. Le lead designer d'Apex Legends a été rattrapé par des publications pour le moins controversées sur son blog DeviantArt en 2007. Des captures d'écran révélant des propos sexistes et racistes, en particulier à l'encontre des africains, avaient commencé à circuler sur Twitter il y a quelques semaines.

Il avait alors réagi :

J'ai été récemment confronté aux déclarations abominables que j'ai faites sur un blog en 2007. J'assume pleinement les choses que j'ai dites, et je suis gêné, triste et en colère contre la personne que j'étais pour avoir dit ces choses. J'espère qu'il est évident que je ne crois plus à tout cela.

Alerté, EA avait lancé une enquête. Et cet ancien de Riot Games a confirmé ce mardi 10 août ne plus faire partie du studio californien dans un long thread Twitter où il se confie :

Depuis vendredi dernier, je ne travaille plus chez Respawn. Je veux être très ouvert et dire que j'ai le coeur brisé, je suis déprimé. Les derniers jours ont été très sombres.
Vous avez peut-être vu ou non les choses horribles et fanatiques que j'ai dites en 2007. Je suis entièrement d'accord pour dire que CE type aurait dû être licencié.

J'ai consacré tellement d'énergie à devenir une meilleure personne depuis lors, et en ce moment je suis juste très déprimé parce que j'ai l'impression que je ne pourrai jamais rattraper ce que j'étais.

J'ai dit des choses racistes et sexistes, non pas parce que j'y croyais profondément, mais parce que je savais que je pouvais faire réagir les gens. Cela n'excuse rien de ce que j'ai dit ; l'impact de mes paroles était le même indépendamment de ce que je croyais.

Je dis cela parce qu'avec l'aide de beaucoup de gens qui m'aimaient malgré le connard que j'étais parfois, j'ai pu progresser sur le chemin pour devenir une meilleure personne.

Si mon histoire peut aider une personne dans une position similaire à voir qu'il existe un moyen de devenir meilleur, cela servirait au moins un objectif.

Encore une fois, pour être clair, je ne dis pas qu'EA ou Respawn ont fait quelque chose de fâcheux. Ils avaient tout à fait le droit de me licencier, même si je ne suis pas d'accord avec cette décision.

J'aurais aimé pouvoir prendre le temps de décompresser mais ce n'est pas comme ça que mon cerveau fonctionne. J'ai une anxiété paralysante et si je ne commence pas au moins à chercher un nouvel emploi, cette anxiété me rongera. Si vous connaissez quelque chose qui pourrait correspondre à mon profil de compétences, faites-le moi savoir.

Enfin, je suis vraiment désolé pour l'équipe Apex. C'est un problème dont ils n'avaient pas besoin. Je connais leurs projets futurs et je suis absolument convaincu qu'Apex a un avenir radieux. Il y a tellement de trucs cools à venir. J'aurais juste aimé pouvoir travailler dessus.

Quoi qu'il en soit, si nous nous connaissons et que vous voulez parler, veuillez me contacter. Si nous n'avons pas parlé avant, s'il vous plaît laissez-moi un peu d'espace maintenant. Je reviendrai.

En ces temps où plusieurs éditeurs pointés du doigt pour des cultures d'entreprises discutables veulent donner l'impression de vouloir laver plus blanc, on peut dire que le timing a largement joué en défaveur de Klein. Mais pourrait-on invoquer une prescription pour les propos tenus il y a 14 ans, sachant que son auteur était alors âgé de 27 ans ? Les managers ont tranché.

Seul conseil que nous pourrions donner, humblement : ne dites pas sur Internet tout ce qui vous passe par la tête pour attirer l'attention, surtout s'il s'agit de pensées malveillantes ou blessantes. Il y a bien d'autres manières de rire ou se faire remarquer. Plus tard, cela pourra vous jouer des tours. En plus, parfois, quand on pense avoir effacé le plus problématique, il en reste quand même. Donc voilà : autant être naturellement sympa.