C'est ce qu'on apprend dans son autobiographie récemment publiée, l'homme n'y va pas avec le dos de la cuillère en ce qui concerne la marque PlayStation de Sony, il aime et il le dit.

Après la roue, la PlayStation est la meilleure invention de tous les temps. Je ne sais pas combien de matchs virtuels j'ai joué durant les dernières années, mais grosso modo ça doit être 4 fois plus que des vrais matchs.

Et autant vous dire qu'avec la carrière du monsieur dans le monde du ballon rond, des vrais matchs il en a fait des centaines. Andrea Pirlo continue en expliquant :

Pirlo contre Nesta était un duel classique lors des années à Milan. Nous arrivions plus tôt, prenions un petit déjeuné à 9h et on s'enfermait dans une chambre pour taper la PlayStation jusqu'à 11h. Venait ensuite l'entrainement, et nous retournions sur nos jeux vidéo jusqu'à 16h. Une vrai perte de temps.

Nos faces à faces étaient remplis d'adrénaline. Je prenais Barcelone Le premier joueur que je prenais était le plus rapide, Samuel Eto'o, mais je perdais quand même la plupart du temps. Je m'énervais, je jetais la manette et je demandais une revanche à Sandro. Et je perdais à nouveau

Voilà un peu à quoi ressemblait le quotidien du joueur il y a quelques années...