1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    Bien choisir son casque de jeu : notre sélection

Bien choisir son casque de jeu : notre sélection

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le

NOTRE SÉLECTION DE
CASQUES POUR CONSOLES

 

Tritton Kaiken

Le Kaiken représente une entrée de gamme réservée à un usage spécifique chez Tritton. Ce casque mono est en effet réservé exclusivement à la discussion. S'il est bien possible (moyennant réglages) d'avoir également le son du jeu, on passe très vite au mode unique de discussion pour profiter de l'ambiance sonore d'un système 5.1 traditionnel dans une pièce.

Le choix d'une oreille enveloppante est à ce titre surprenante. Malgré des évents en nombre, le son est tout de même atténué. En revanche, le confort est incomparable par rapport à une (honteuse) oreillette livrée avec la PS4, même si le revêtement tient un peu chaud. Aucune gêne constatée après plusieurs heures de port. Un avantage atténué sur la version Xbox One, la console de Microsoft étant déjà pourvue d'un système de discussion efficace et plus ouvert sur l'environnement (l'oreille n'est pas totalement englobée).

Mono, mais confortable et abordable, le Kaiken vous fait oublier la ridicule oreillette PS4

Les commandes déportées permettent de régler le niveau audio ou de couper le micro à la demande. Sa connectique type jack 3,5mm correspond à celle de la Dualshock  4, sa connexion est donc d'une facilité déconcertante sur tous les appareils à prise jack femelle. En conséquence, si vous disposez déjà d'un adaptateur casque pour la One, la version PS4 s'y branchera sans souci. Même sanction pour tous les téléphones en jack 3,5mm, vous avez un casque micro très correct. Idéal si vous passez des heures téléphone dans la poche, à discuter avec des amis. L'oreillette pivote même à 90° afin que vous puissiez poser facilement le casque sur les épaules. A noter que même avec un adaptateur 3,5 vers 2,5mm le Kaiken ne fonctionne pas sur X360, ce qui est bien dommage.

En raison de la présence d'un adaptateur (avec le câble USB pour la mise à jour du paddle), la version Xbox One est proposée aux alentours de 45€. Son pendant PS4 est quant à lui en vente à 30€. Un positionnement correct, sachant qu'un adaptateur officiel pour casque vaut environ 20€ chez Microsoft. Le Kaiken est une option intéressante et assez versatile, si vous souhaitez vous concentrer sur un périphérique de discussion sans être coupé du monde extérieur. En fait, le Kaiken ressemble beaucoup à un Kama à qui on aurait enlevé une oreillette.

  • Taille à l'oreille : 6x4 cm
  • Épaisseur du coussinet : 1,7 cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC


Tritton Kama

On rajoute une oreillette et on passe à la stéréo avec un casque d'entrée de gamme : le Kama. Ce qui étonne tout d'abord avec le Kama, c'est son prix. La version PS4 est à 30€ et la mouture Xbox One à 60€ (toujours en raison de la présence de l'adaptateur). Mais cette médaille a un revers et avec cet investissement il ne faut pas s'attendre à des miracles. Si les matériaux sont corrects et que l'arceau réglable s'adapte facilement, il n'en est pas de même avec les oreillettes.

Ces dernières sont bien trop petites pour qu'un adulte puisse jouer confortablement. Les protections en simili cuir, même si elles sont souples, sont rapidement désagréables. En outre, si l'oreille vient à toucher tout de même l'insert du haut parleur, la fine couche de toile qui l'isole ne suffit pas à amortir un contact direct. Ces caractéristiques relèguent le Kama à un usage limité aux plus jeunes, aux petits gabarits et pour de courtes sessions de jeu.

Les oreillettes du Kama son inexplicablement petites

Sur le plan sonore, les basses sont très présentes et s'imposent vraiment au détriment de toute la richesse du son.

En revanche, il est aussi versatile que le précédent modèle. Smartphone, Vita, 3DS, WiiU... Du moment que vous avez à disposition une prise mini Jack de 3,5mm le Kama fera l'affaire. Il est vraiment dommage que ce modèle n'ait pas tout simplement repris l'oreillette du Kaiken en la doublant. Ses matériaux simples auraient sans doute été suffisants. En tout cas assez par rapport à son prix très abordable. Si vous souhaitez néanmoins de façon très ponctuelle utiliser un casque (plutôt pour la PS4), vous voici prévenus. 

  • Taille à l'oreille : 4x2 cm
  • Épaisseur du coussinet : 1,7 cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC


Tritton Pro+ 5.1

Avec le Pro+ 5.1 on passe directement dans une autre dimension. Le casque est massif, lourd, mais grâce à un arceau qui répartit correctement son poids, il ne pèse pas sur la tête. Il est ajustable dans presque tous les sens et se pose parfaitement sur les oreilles. Profond, il assure une excellente isolation des bruits extérieurs. Son packaging et le matériel fourni sont très complets. De ce côté, Tritton ne se moque pas de nous : câble optique, USB, jack et mini jack (pour la 360), adaptateur 360, adaptateur digital pour l'audio de la 360 et adaptateur PC. Puisque le système fonctionne avec la sortie optique, il lui faudra un décodeur numérique alimenté séparément. Le design de ce dernier est correct, mais l'objet est assez massif.

 Le Pro+ est un modèle éprouvé, véritable fer de lance chez Tritton

Le décodeur possède toute une série de LED en façade qui permettent de vérifer quel signal audio est traité. Au mieux, vous pouvez bénéficier du Doly Digital 5.1 et « dégrader » ensuite jusqu'à un simple signal stéréo. Ce dernier peut néanmoins être émulé en Dolby Pro Logic, pour tenter tout de même de bénéficier de meilleurs effets de spatialisation. Ces effets sont d'ailleurs excellents, puisque le Pro+ ne comporte pas un, mais quatre hauts parleurs dans chaque oreillette. On ne va pas ouvrir ici le débat de la spatialisation du son sur un casque (qui passionne les férus de technique), mais sur des jeux comme Farcry 4 ou GTA 5, l'immersion est impressionnante. Alors que les autres casques émulent le 5.1 ou le 7.1 avec deux hauts-parleurs, le Pro+ en a huit pour se rapprocher d'un « vrai » son spatialisé.

Le Pro+ propose un 5.1 physique au lieu de la classique émulation avec deux HP

La discussion est gérée indépendamment et le joueur peut effectuer son mixage de façon personnalisée. Que ce soit pour la spatialisation ou la discussion. La télécommande placée sur le fil comporte de nombreuses fonctions et bénéficie d'un rétro éclairage. Elle respire le luxe et la qualité. Grâce à cela, plus de problèmes d'intensité entre le son du jeu et les voix de vos camarades. En cas de doute, vous avez également la possibilité d'avoir le retour de votre propre micro dans les oreilles, histoire de ne pas imposer aux autres votre souffle rauque et puissant.

Le Pro+ est un des casques les plus polyvalents qui soient. Grâce à ses nombreux câbles, il est compatible PS3, Xbox360, PC et cerise sur le gâteau, PS4. Même la One passe en la connectant sur son adaptateur casque. En revanche, même si les oreillettes sont rabattables (un presque standard maintenant), il n'est absolument pas adapté à un usage nomade. Son long câble de 3,7m (!) est trop encombrant.

Cette versatilité gaming a un prix et il fait mal au portefeuille. La marque canadienne le commercialise pour environ 180€, quelle que soit la couleur (noire, blanche ou rouge) choisie. Le Pro+ est donc, comme son nom l'indique, un casque à réserver aux passionnés, pour un jeu intensif.

  • Taille à l'oreille : 6,1x3,5 cm
  • Épaisseur du coussinet : 2 cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC


Turtle Beach Stealth 500P

Grande rivale de Tritton, la société elle aussi canadienne aligne des modèles intéressants. Concernant sa ligne gaming, la marque a choisi de nous faire parvenir le Stealth 500P, affiché à destination des machines de Sony (PS3, PS4), ainsi que pour le jeu mobile (Vita, 3DS et autres systèmes avec mini jack 3,5 mm). Ceci dit, vous pourrez également l'utiliser avec une One à condition de disposer de l'adaptateur casque de cette dernière et de faire une croix sur le DTS surround 7.1 (le format concurrent du Dolby) pour se contenter de la stéréo.

Car le 500P possède un système original qui se compose d'une clef USB branchée sur la console et reliée à la sortie optique. C'est elle qui se charge de transmettre le signal, puisque le 500P est un casque 100 % sans fil. Une liberté très appréciable, à l'heure où on ne se souvient plus que nos paddles étaient toujours prisonniers des consoles. Pourquoi dans ce cas rajouter des fils avec un casque ? Pas avec celui-ci en tout cas.

Le 500P est un casque sans fil pour un maximum de liberté !

En revanche, la transmission sans fil est peut être à l'origine du très léger bruit de fond que l'on perçoit lorsque aucun son n'est transmis. Un bruit que l'on oublie très vite lorsque l'action bat son plein, mais qui peut devenir pénible si l'expérience de jeu se base aussi sur les silences, comme cela peut être le cas avec certains survival.

Côté confort, les oreillettes sont de taille conséquente et le port est agréable. La matière des coussinets est en simili cuir. La mise en route et l'arrêt du casque s'effectue avec un très discret bouton sur l'oreille droite (en fait le logo Turtle Beach). Une autre commande sert à couper le micro et une dernière à régler le rendu sonore selon quatre modèles ; normal, accent sur les aigus, accent sur les graves, ou tout accentué. Ainsi les goûts de chacun sont respectés sans proposer des heures de réglages et des fonctions complexes. Le 500P vous parle à chaque fois pour confirmer une commande. Ainsi vous l'entendrez vous susurrer « bass boost » ou « powering off » à l'extinction. A la fois classe et fonctionnel.

La recharge via port USB est efficace pour une douzaine d'heures de jeu, ce qui est largement suffisant pour la plupart des sessions. La version PS4 est proposée à environ 120€ et son homologue Xbox One (le 500X) à 240€. Cette différence très sensible s'explique par le fait que si les deux produits ont des références très proches, les casques eux mêmes sont assez différents comme vous pourrez le constater rapidement.

  • Taille à l'oreille : 6x3,7 cm
  • Épaisseur du coussinet : 1,7 cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC


Turtle Beach Stealth 500X

Le 500X est le digne héritier de la série X. Les habitués seront très vite fixés puisqu'il se présente avec une coque quasi identique à la série qui a déjà remporté un franc succès. Il est par exemple en tout point similaire au XP400 (en fait au XP510 pour être plus précis) si on fait exception d'un sur-piquage sur la partie externe de l'arceau. Pour le reste, c'est le tissu qui est à l'honneur avec de très larges et confortables oreillettes qui couvrent entièrement et isolent parfaitement de l'environnement. Trop, certainement au goût de ceux qui voudront vous tirer de votre monde virtuel.

Le 500X ressemble beaucoup à ses grands frères. C'est à la fois une qualité et un défaut...

Ce monde virtuel sera très vivant, toujours avec le système DTS X 7.1 qui fonctionne parfaitement. Le « X » de ce système est sensé vous permettre de localiser non seulement un bruit dans le plan horizontal, mais également de savoir si ce bruit provient d'en bas ou d'en haut (un modèle sphérique de son en somme). En pratique, difficile de dire si la différence est aussi importante que cela par rapport à un système classique. En revanche, la spatialisation est très agréable tout comme le rendu sonore général, réglable en fonction des goûts de l'utilisateur et du type de jeu (FPS, course...).

Le 500P utilise une clef USB pour transmettre ses infos au casque, le 500X reste à l'unité relativement classique de décodage. Elle aussi est parfaitement identique à celle qui existait déjà sur les autres modèles de la même série, à l'exception de la mention du décodage en 7.1 évidement.

Mais comment expliquer un prix qui varie du simple au double par rapport à la version PS4 ? Nous l'avons déjà vu, les matières sont différentes et la qualité de finition de l'ensemble est sensiblement meilleure. Puis, il y a le grand nombre de commandes placées sur les oreilles. Il faudra sans doute un peu d'habitude pour les manipuler sans se tromper, mais elle sont nombreuses ; balance entre le micro et le son du jeu, intensité du retour du son micro, réglage du champ du surround.

Des plus, mais qui peinent tout de même à faire passer la pilule, paradoxalement parce que beaucoup de choses ne se voient pas. Précédemment il fallait passer par un adaptateur sur la manette pour rester en sans fil. Ici, aucune excroissance ne vient alourdir le pad, Turtle Beach ayant été licencié pour utiliser directement les protocoles de Microsoft (et cela se paie). Le 500X n'embarque tout simplement pas la même technologie que le 500. Reste que passer la barre des 200€ (240 en tout) reste un pas douloureux, que beaucoup de joueurs risquent de ne pas franchir.

  • Taille à l'oreille : 6,2x4 cm
  • Épaisseur du coussinet : 1,8 cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC


Microsoft Xbox One casque stéréo

Sony n'ayant pu nous procurer le matériel nécessaire à l'essai de son casque propriétaire, il n'y a pas de concurrence directe dans ce dossier pour le modèle de Microsoft. Pas de fioritures pour ce casque stéréo. Simple, mais tout à fait efficace avec de vastes oreillettes en tissu (décidément c'est vraiment la solution la plus confortable) et un micro tellement bien intégré à l'arceau qu'on doit le chercher les premières fois pour le déployer.

Sachant qu'il est fourni avec son adaptateur, qui représente presque la moitié de son prix, on peut considérer que c'est vraiment un excellent rapport qualité prix que propose Microsoft. L'ensemble est proposé pour 50€ ce qui fait que votre casque revient à un peu plus de 25€. Libre à vous d'utiliser l'adaptateur pour brancher d'autres engins (un casque audio haut de gamme par exemple si vous ne voulez pas discuter) et faire vos essais. Pour une mise en abîme rigolotte, vous pouvez évidement le brancher sur une PS4.

En résumé, le casque officiel Microsoft pour Xbox One fait le boulot et pour pas cher.

  • Taille à l'oreille : 5,7x4 cm
  • Épaisseur du coussinet : 2,3cm

--> ACHETER CHEZ NOTRE PARTENAIRE FNAC

La rédaction vous recommande

55 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (55)