Screenopathe

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo

 




Midi. Les rues d'une petite ville de l'Ouest américain sont désertées par la population qui a préféré se cacher à l'ombre salutaire, les yeux rivés vers la rue. Le vent balaie la poussière qui s'élève au-dessus du sol. Tout est calme. Seul le cliquetis de deux paires de bottes en cuir se fait entendre. Deux hommes s'approchent l'un de l'autre, une main écartant leur gabardine au niveau du bassin. Leur révolver étincèlent sous la brûlure du soleil. Les deux duellistes s'arrêtent enfin. Une fraction de seconde plus tard, l'un des deux s'effondre.
Voilà l'ambiance que les développeurs de Rockstar Games vous proposent de revivre avec Red Dead Redemption. Chaussez vos santiags, enfilez votre cartouchière et n'oubliez pas votre chapeau de cowboy. En scelle!



Il était une fois dans l'Ouest

            



John Marston est un ancien hors-la-loi trahi par ses vieux acolytes. Cherchant à refaire sa vie, il prône la rédemption par le sang. Récemment débarqué sur le sol de New Austin, Marston loue ses services à ceux qui lui promettent de retrouver ses anciens compagnons. Dès lors, notre bon vieux John va faire la rencontre de personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Comment ne pas être conquis par Mister West Dickens, cet escroc itinérant qui vend une potion de puissance à qui veut l'écouter ou encore par Bonnie McFarlane, cette jeune femme qui tient son ranch d'une main de fer? Une chose est sûre, John Marston va voir du pays, un pays aride et desséché qui n'offre pas grande place aux innocents. On se rendra d'ailleurs vite compte que ce n'est pas John qui tire les ficelles, mais qu'il est plutôt une sorte de pantin à la solde de différents groupes. Un scénario digne de Gran Theft Auto IV, qui lui ressemble parfois même dans les grandes lignes, mais beaucoup plus ancré dans l'Histoire (bien que Red Dead Redemption soit loin d'être un jeu historique, entendons nous bien) et verni par ce mélange de crasse et d'héroïsme propre au western. Le tout servi dans un univers hallucinant de détails. On est surpris par cette double impression d'immensité et de vie à l'intérieur de ce monde créé de toute pièce tant il y a de choses à découvrir dans Red Dead Redemption. Un véritable tour de force.


My name is John Marston

                                 

Les développeurs de Red Dead Redemption ont joué à fond la carte de l'ambiance. En effet, certains pourront être un peu déboussolés par le début du jeu qui n'offre que des missions somme toute basiques mais qui ont pour seul but d'ancrer le joueur dans la réalité de l'Ouest américain du tout début du vingtième siècle. Ainsi, John Marston deviendra un véritable rancher maîtrisant à la perfection des missions tels qu'emmener le bétail en pâture, dresser des chevaux, effectuer des veilles de nuit pour protéger le ranch. Ce début du jeu, volontairement plutôt lent, sert à emporter le joueur vers toujours plus d'immersion.
Et ce n'est qu'après que John révélera tout son potentiel de
cowboy légendaire. Les missions se feront un peu plus complexes et longues pour donner la part belle aux nombreuses fusillades qui rythmeront l'aventure. L'aventure principale, qui dure (à la louche) une quinzaine d'heure, consiste en une course poursuite effrénée qui oppose Marston et ses anciens compagnons hors-la-loi, une traque qui l'emmènera des Etats-Unis au Mexique à travers des décors tout bonnement splendides par leur immensité. Notons d'ailleurs les habiles changements de décor entre les différentes zones géographiques, des changements de scène qui se font tout en fluidité.


I'm a poor lonesome cowboy

             


Je parlais de la quête principale un peu plus tôt mais sachez qu'il vous sera difficile de la mener à bien d'une seule traite tant le jeu grouille de quêtes annexes. A cheval (ils sont merveilleusement animés) vous rencontrerez toute sorte d'individus qui vous proposeront différentes quêtes secondaires. Pour n'en citer qu'une, il vous faudra par exemple acheter la liberté d'un esclave en l'échangeant contre un étalon pour qu'il puisse retrouver sa bien-aimée. Sans compter bien évidemment ce système très ingénieux de rencontres aléatoires qui pourront vous surprendre à tout moment durant votre partie. Encore une fois, vous n'êtes pas obligés de vous arrêter en chemin mais ayez la curiosité de voir tout ce que les développeurs nous ont concoctés, ça en vaut la peine! Le jeu est même affublé de défis que le joueur peut relever ou non : ces défis sont triés en quatre catégories - chasseur de trésor, botaniste (vous sillonnerez le désert à la recherche des plantes qui y poussent), grand chasseur (vous apprendrez à traquer votre gibier et à l'abattre sans sourcillez pour ensuite le revendre) et as de la gâchette (pour les tireurs chevronnés).
Enfin, un bon western n'est rien sans la réputation et l'honneur des
cowboys. Là encore, Red Dead Redemption nous propose une expérience digne des plus grands westerns, grâce à un igénieux double système d'Honneur (selon que vos actions sont moralement répréhensibles ou non, on vous accordera des points d'Honneur ou de déshonneur qui changeront la perception que les autres ont de vous) et de Réputation (la population sera moins regardante quant aux méfaits d'une vraie Légende de l'Ouest plutôt qu'à ceux d'un blanc-bec!). Il vous est toujours possible de porter un bandana afin que personne ne vous reconnaisse. Pour finir, on connaît le système des étoiles de police qui symbolise votre niveau de recherche dans Gran Theft Auto, Red Dead Redemption innove en s'agrémentant d'un système de prime. Plus vos actions sont visibles et répréhensibles, plus la prime qui est mise sur votre tête est importante. Plus vous êtes recherchés, plus il est possible que l'on vous attaque pour obtenir la prime. Armez vous jusqu'aux dents ou choisissez de payer vous même la prime pour être tranquille.
Ajoutons à cela le Sang Froid (ou Dead Eye dans la version anglaise) qui permet d'effectuer des tirs ultra précis en ralentissant le temps et Red Dead Redemption cumule avec brio un grand nombre d'à-côté pour permettre aux joueurs de s'amuser sans même jouer la quête principale.



Cette ville est trop petite pour nous deux

                          

Rockstar ne s'est pas arrêté là et, après le mode multijoueur de GTA IV qui avait été couronné de succès, propose désormais une toute nouvelle expérience de jeu en ligne pour son nouveau titre. Il vous est maintenant possible d'utiliser l'intégralité de la superficie du jeu en ligne, dans un mode appelé Exploration. En mode Exploration, il n'y a pas vraiment de but, vous pouvez y trouver de nombreux joueurs (qui se feront sans doute un plaisir de vous tirer dessus) avec lesquels vous pourrez lancer des fusillades organisées dans des maps comme dans GTA IV. Chaque fusillade commence par un duel général entre tous les participants, placés en cercle, le survivant bénéficiant d'un peu plus de temps pour se placer avant les autres.
Sachez aussi que le mode Exploration permet de jouer aussi à certaines missions secondaires du mode Histoire, comme le nettoyage des repères de bandits par exemple auquel vous pourrez vous adonner à plusieurs. Enfin, pour renforcer encore plus l'immersion, pourquoi ne pas créer votre propre gang avec vos amis et partir à la conquête de l'Ouest? Car
Red Dead Redemption c'est aussi ça. Avec autant d'éléments de roleplay, autant en profiter et jouer le jeu à fond!


On l'aura attendu ce Red Dead Redemption qui, au fur et à mesure qu'il se dévoilait, donnait toujours plus envie. Et le jeu en valait la peine! Même pour ceux qui n'apprécieraient pas forcément l'univers du western, il est difficile de ne pas être emporté par le jeu tant tout est fait pour que l'on s'immerge complètement dans cette ambiance si particulière. Red Dead Redemption est un vrai jeu à trip. La quête principale terminée (et de quelle façon!), il vous reste encore tellement de choses à faire qu'il vous sera difficile de lâcher la manette. Bien évidemment, le jeu souffre de certaines imperfections que l'on pardonnera tant l'échelle du jeu est gigantesque. En somme, pour tous les amoureux des « GTA-like » et à tous ceux à qui l'univers parle, Red Dead Redemption est une expérience (aussi bien solo que multi) que l'on se doit d'avoir essayé sous peine de voir son effigie sur une affiche Wanted Dead or Alive, vous serez prévenus!


Mordraen

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo

 

A l'occasion de la sortie de ce jeu sur PC, j'en profite pour publier le test que j'avais écrit à l'époque où le jeu était sorti sur Xbox Live Arcade et où ce blog n'existait pas.





Qui n'a jamais rêvé de maîtriser les arcanes de la magie? La présence quasi impérative de la magie dans tous les récits du genre heroic fantasy et le succès de grandes sagas nous montrent que la magie fait de plus en plus rêver notre société. C'est de la magie que Wizards of the Coast, comme leur nom l'indique, a fait son fond de commerce avec le mastodonte du jeu de cartes : Magic the Gathering. Depuis leur lancement en 1993, les cartes Magic figurent parmi les nombreux jeux qui ont envahi les cours de récréation au même rang que les pogs, Dragonball, les cartes Pokémon, Yu-Gi-Oh! et bien d'autres encore! C'est désormais en jeu vidéo que Wizards of the Coast essaie de transposer le succès de son jeu de cartes à travers la sortie de
Magic the Gathering : Duel of the Planeswalkers sur le Xbox Live Arcade pour 800 points Microsoft et désormais sur PC via Steam pour 8,99€ . Opération réussie?

 

Fort comme une guivre?

Il est extrêmement difficile de résumer ce qu'est Magic The Gathering en quelques phrases mais tentons le coup. Les cartes Magic permettent de recréer des affrontements entre deux magiciens, les joueurs. Chacun dispose d'un deck, ou jeu de cartes, duquel il tire les cartes, ou sorts, qu'il va jouer durant la partie. Il existe différents types de cartes : les terrains que le joueur doit impérativement poser avant de pouvoir jouer un sort, les sorts de créature que le joueur utilise pour attaquer son adversaire ou bloquer les attaques faites à son encontre et enfin différents types de sorts, enchantement, éphémère ou rituel, qui ont une durée d'utilisation bien spécifique, ce qui détermine la stratégie du joueur. Chaque joueur commence la partie avec un stock de vingt points de vie, le premier qui arrive à zéro ou moins perd la partie.

L'adaptation d'un jeu de cartes en jeu vidéo est toujours un projet ardu, surtout en ce qui concerne l'interface. En effet, le pad doit réussir à remplacer de façon ergonomique la main du joueur, ce qui n'est pas chose aisée. Dans un jeu comme Magic, le nombre de cartes présentes sur la table est souvent conséquent, ce qui peut poser problème lors de sa transposition à l'écran. Il faut avouer que les développeurs de Stainless Games s'en sont très bien tirés de ce côté là. L'écran de jeu présente toutes les spécificités du jeu de cartes sans que certaines prennent le pas sur d'autres. En effet, un système de zoom plutôt bien pensé nous permet de nous renseigner sur les capacités spéciales de chacune des cartes présentes sur le terrain ou dans notre main. Après quelques heures de jeu, le joueur se surprendra à reconnaître la plupart des cartes et n'utilisera le zoom qu'avec parcimonie. Toutes les règles sont rendues accessibles par la simple pression d'un bouton lorsque l'on regarde une carte. Bref, l'interface est bien faite et accessible à tous ceux qui se prennent un tant soit peu au jeu.

Mais Magic c'est tout d'abord un univers graphique dans la mesure où, comme chacun le sait, chaque carte est divisée en deux parties : une réservée aux règles qui s'appliquent à la carte et une autre qui est une représentation picturale de cette carte. On reste souvent quelques minutes à regarder ces illustrations sans rien faire d'autre qu'admirer. Duel of the Planeswalkers nous permet de savourer ce plaisir béat devant notre écran de télévision. Il reste à souligner que les cartes présentes dans Duel of the Planeswalkers sont toutes connues par les joueurs de Magic, qu'ils soient des vieux de la vieille ou des nouveaux venus. En effet, le jeu se contente de reprendre les cartes les plus fameuses et les plus intéressantes à jouer, à la manière de l'édition de base 2010, la onzième édition du jeu de cartes. Les cartes rappelleront donc de bons souvenirs aux anciens tout en donnant aux nouveaux joueurs la possibilité d'abattre des cartes qu'ils n'ont encore jamais vues. L'aspect graphique respecte traits pour traits les cartes originales, ce qui est en soi un très bon point. Enfin, il faut souligner un certain effort des développeurs pour rendre le jeu vivant. Néanmoins les animations restent cheap et ralentissent souvent le rythme de jeu, laissant place aux vociférations du joueur. La bande original n'est aps non plus d'une qualité mirobolante et d'autant plus agaçante qu'elle doit être constituée de deux morceaux en tout et pour tout, ce qui finit très vite par taper sur le système. Ces légers défauts ne gâchent pourtant pas le fait que la prise en main soit irréprochable.

             

 

Magie rime avec stratégie

L'aspect graphique est une chose, mais ce jeu de cartes est aussi et surtout renommé pour sa dimension hautement stratégique, on aurait donc pu craindre une adaptation en jeu vidéo plutôt édulcorée de ce côté ci. Les règles basiques du jeu de cartes sont assez simples pour être comprises par tous. Il faut néanmoins ajouter à cela une myriade de règles spéciales car, de fait, chaque carte que l'on pose sur le tapis de jeu est une exception en soi. Les capacités qui ont fait le succès du jeu répondent toutes à l'appel (Vol, Célérité, Piétinement...) Il est vrai que l'initiation avec de vrais decks peut se révéler semée d'embûches pour le néophyte. Toutefois, conscients de l'aspect parfois assez exclusif du jeu de cartes, les développeurs de Stainless Games ont incorporé un didacticiel simple et plutôt rapide qui posera les bases du jeu pour le nouveau joueur. Pour ceux qui ont quelque peu oublié les mécaniques du jeu, ce tutoriel vous rafraîchira la mémoire de la meilleure façon qui soit. Passée cette initiation, le vrai jeu peut commencer.

Dès lors, le jeu propose deux modes différents : Campagne et Défi. Il est fort conseillé de commencer par la campagne, qui permettra aux joueurs de se mesurer à l'intelligence artificielle dans des duels pouvant aller de dix minutes à une demi heure pour les plus longs. La campagne se divise en seize duels différents qui nous opposeront à des magiciens, ou planeswalkers, qui se feront un malin plaisir de vous mettre des bâtons dans les roues. Les différentes couleurs de mana sont toutes représentées, Magic mettant en scène des magiciens aux spécialités différentes. Les différences de chaque type de magiciens sont bien retranscrites dans le jeu : le deck vert cherchera à vous écraser lentement mais sûrement grâce à des monstres gigantesques, le deck bleu jouera avec vos nerfs en renvoyant vos sorts d'où ils viennent, le deck blanc se chargera de pacifier vos créatures tout en faisant regagner des points de vie au magicien, et ainsi de suite pour le deck noir et rouge. Cerise sur le cake, les développeurs ont même pensé à inclure des decks bicolores et tricolores qui sont à réserver aux planeswalkers les plus aguerris. D'une manière générale, la campagne nous oppose des adversaires plutôt dignes de ce nom même si l'on remarquera çà et là de grossières erreurs de stratégie chez l'ordinateur, mais ne vous en faites pas, quand il s'agira de vous achever, vos adversaires se feront un plaisir d'abréger vos souffrances! Notons enfin que la campagne se révèle d'autant plus addictive que chaque duel gagné nous permet de remporter une nouvelle carte pour notre deck. Vous aurez ainsi la possibilité de gagner de nouveaux decks mais aussi de les compléter à mesure que votre expérience grandira. Il est possible de déverrouiller dix-sept cartes pour chaque deck, le collectionneur aura donc de quoi faire.

Le mode Défi se chargera de vous faire réfléchir sur une situation donnée, vous imposant de gagner la partie en un seul tour avec un nombre de cartes limitée. Si les premiers défis se révèlent faisables, les suivants sont à s'en arracher les cheveux!

Il est donc possible de retrouver toute la dimension stratégique qui a fait la renommée du jeu de cartes original. L'ordinateur se révèle souvent à la hauteur, proposant un challenge toujours plus relevé à mesure que le joueur avancera dans la campagne. De plus, en finissant la campagne, le joueur rendra ses adversaires encore plus coriaces. Avant chaque duel, on se surprend à imaginer quel deck serait le plus à même de contre-carrer le prochain adversaire. On enrage souvent, comme dans le jeu original, lorsque l'âme des cartes semble jouer contre nous. On s'exclame de temps en temps « Il me faudrait cette carte là ». Bref, la sauce prend. On se remémore les bons moments passés dans la cour de récréation à combattre ses amis, à rabattre le caquet de son rival, à échanger certaines cartes pour constituer son deck pour qu'il soit le plus parfait possible...


Des cartes, pas mes cartes...

C'est justement l'aspect qui manque le plus à cette adaptation. En effet, même s'il se fait fort de mettre à notre disposition trois cents cartes environ, l'aspect de construction du deck qui est crucial dans le jeu de cartes Magic est le grand absent de ce jeu. Le jeu de cartes original a bâti son succès d'estime (et commercial...) sur ce système que l'on retrouve désormais partout qui est celui des starters et des boosters. Le joueur achète tout d'abord un starter qui lui offre une quarantaine de cartes, un deck clé en main avec lequel il peut jouer tout de suite. Vient ensuite l'achat de dizaines de boosters, sorte de recharge qui donnent accès à de nouvelles cartes potentiellement plus intéressantes que celles du starter et qui serviront donc à améliorer considérablement la force du deck original. Vous l'aurez compris, c'est un aspect extrêmement coûteux de Magic mais qui a su se justifier par la nécessité de s'équiper contre n'importe quel adversaire. Dans Duel of the Planeswalkers, on passe tout à fait à côté de la construction de son propre deck. On déverrouille de nouvelles cartes, point final. On aurait aimé avoir accès à plus de cartes et ainsi s'approprier les cartes afin de créer des cocktails détonants. Un éditeur de deck aurait été bienvenu... C'est là que Duel of the Planeswalkers s'écarte du jeu qu'il adapte, il manque totalement un de ses aspects les plus intéressants pour ne livrer que des decks faciles d'accès. Le joueur aguerri sera déçu par ce manque certain de profondeur, il aura du mal à créer un véritable lien entre lui et son deck, ce qui est souvent le cas dans le jeu original, où les joueurs mettent parfois des années à perfectionner leur paquet de cartes.



Le Live c'est bien, avec des joueurs c'est mieux...

Xbox Live Arcade oblige, Duel of the Planeswalkers offre des options de jeu en ligne. Il existe différents modes de jeu : parties en un contre un, deux contre deux, à quatre chacun pour soi. Néanmoins, on a clairement du mal à trouver un adversaire. Il faut souvent faire preuve d'une grande patience et insister pendant un moment pour trouver un duel. De plus, les déconnexions en cours de partie sont légion, surtout lorsque l'un des deux adversaires se retrouve sur la pente descendante. Bref, on se lasse vite de la fonction Xbox Live. Il faudra donc réserver les matchs sur le Live pour des duels entre amis ou à deux en coopération sur une même console.

Les développeurs surfent aussi sur la vague des contenus téléchargeables. Ceux qui se lasseront de leur tapis de jeu ou de leur avatar pourront changer tout cela moyennant quelques points Microsoft. Anecdotique. Le jeu semble toutefois rencontrer un certain succès dans la mesure où les développeurs ont sorti, fin octobre, une extension pour le jeu. Cette extension permet de débloquer trois nouvelles cartes pour chacun des decks ainsi que trois decks entièrement nouveaux. De plus, le deuxième pack d'extension propose deux nouveaux decks. A l'avenir, on aimerait bien retrouver certaines cartes issues des nouvelles extensions du jeu, histoire de ne pas avoir que les fonds de tiroir. Enfin, signalons que Duel of the Planeswalkers connaîtra un portage sur PC et Playstation 3 en 2010. On n'en a donc pas fini avec nos jolies cartes!

 

En somme, Duel of the Planeswalkers est une adaptation excellente du jeu de cartes Magic the Gathering. Il a le mérite de pouvoir faire découvrir le jeu à des néophytes qui comprendront en l'espace de quelques parties comment l'on joue. Duel of the Planeswalkers se révèle tout aussi parfait pour réveiller la flamme de Magic qui sommeille chez les anciens joueurs. Néanmoins, au bout de quelques dizaines d'heures de jeu, si les nouveaux venus se contenteront des decks préconstruits, les connaisseurs regretteront l'absence totale d'éditeur de deck et le nombre relativement limité de cartes. Tout ceci appellera une bonne partie des joueurs à se réorienter vers le jeu de cartes qu'ils avaient délaissé quelques années plus tôt. Ainsi, Duel of the Planeswalkers atteint clairement le but de Wizards of the Coast, il rameutera non seulement les vieux briscards mais aussi quelques nouveaux joueurs autour du vrai jeu de cartes. Et, dans le fond, c'est bien là tout l'intérêt de Duel of the Planeswalkers, que Magic the Gathering assemble autour d'une table de nouveaux joueurs avides de duels magiques.

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

 



C'est toujours un grand moment de l'E3. En ouvrant le salon américain du jeu vidéo, les trois constructeurs montrent leurs ambitions à court et long terme pour leurs différentes machines. Il faut bien le dire, les conférences de cet E3 n'ont pas été extraordinairement riches en surprises, mais elles ont été l'occasion d'en apprendre un peu plus sur certaines des innovations les plus attendues de cette année. De plus, c'est aussi un moment où les constructeurs ont dû affirmer leurs velléités de s'appuyer plutôt sur un public
gamer ou plutôt sur un public casual. En ces termes, peut-on réellement discerner un grand gagnant de ces conférences? Analyse comparative des trois conférences.


La guerre des motion devices

Ils étaient attendus depuis maintenant l'E3 2009. Après l'initiative de Nintendo avec sa Wii couronnée de succès, voici que Microsoft et Sony s'engouffre dans la voie du
motion devices, ces appareils équipés pour la reconnaissance des mouvements du joueurs et leur retranscription sur l'écran de leur télévision. Il faut bien avouer que Sony était devenu la cible de railleries en optant pour un système similaire à celui de la Wiimote et du Nunchuck, alors que Microsoft attirait indéniablement avec sa volonté de s'affranchir totalement de la manette. On peut désormais voir que l'E3 2010, à quelques mois de la sortie du Playstation Move et de Kinect, a inversé la tendance...


                                                                             
 
En effet, malgré un
show spectaculaire organisé en partenariat avec le Cirque du Soleil, Microsoft a quelque peu raté le coche, provoquant la déception de nombreux joueurs pour la simple et bonne raison que les jeux annoncés pour Kinect (désormais le nom définitif du Project Natal) ressemblent étrangement aux mini-jeux de la Wii à cela près qu'ils n'utiliseront pas de manette mais une caméra qui a parfois du mal à retranscrire fidèlement les mouvements des joueurs à l'écran, ou tout du moins avec un certain décalage assez pénible.

                                                                                
 
A l'inverse, le
Playstation Move, sorte de Wiimote sophistiquée, rassure. Il se montre en effet d'une précision extrême dans la capture des mouvements du joueur, un domaine dans lequel la Wiimote est encore perfectible (même avec le Wii Motion Plus). Mais c'est aussi en matière de jeux que Sony se distingue de Microsoft avec des jeux clairement plus pointus et plus originaux que ceux de son concurrent. Enfin, il faut noter que Sony n'a pas éviter le sujet sensible du prix pour son nouvel appareil, là où Microsoft a bien éludé la question, et en tirant le premier, Sony pourra bien poser des problèmes à Microsoft.

Ainsi, on voit bien que Sony reprend l'ascendant sur Microsoft dans la bataille pour les
motion devices qui aura lieu à la fin de l'année.


Entre casual et core gaming, leur coeur balance

La Wii avait réussi à attirer un nouveau public vers le jeu vidéo, un public à la fois plus jeune et plus âgé grâce à la simplicité de ses contrôles. Lorsque Sony et Microsoft se sont eux aussi lancés dans l'arène du
motion device, c'était précisément pour attirer ce nouveau public vers leur console respective, considérées par beaucoup comme plus matures que la Wii. Toutefois, faut-il totalement céder aux sirènes du casual gaming ou continuer à servir les gamers? Telle est la question à laquelle les deux constructeurs répondent avec leur conférence.



Pour Microsoft, la réponse semble très clair compte tenu des jeux qui nous ont été présentés. Kinect sera
casual ou ne sera pas. Kinect ne semble destiné qu'à être un ramassis de mini-jeux et une interface console sans manette. Il en faudra beaucoup plus pour attirer les gamers vers ce motion device. Toutefois, une telle attitude peut se comprendre dans la mesure où la Xbox 360 offre un catalogue de jeux gamers assez fourni et ce ne sont pas ces jeux là qui attirent les joueurs occasionnels. Ainsi, Kinect serait le moyen d'offrir une expérience de jeu casual sur une console fondamentalement gamer, Microsoft l'a encore prouvé en montrant ses suites des jeux les plus gamers de la Xbox 360, Kinect représentant une respiration durant la conférence entre les différents shooters de Microsoft. Mais il y a fort à parier que cette attitude déplaise aux gamers qui, eux, possèdent la console (contrairement aux casual gamers qui ont souvent une Wii) et auraient dû être la première cible visée par Kinect afin que le motion device de Microsoft se vende tout de suite.

                                                              

Sony l'a bien compris, c'est en montrant aux joueurs traditionnels sur Playstation 3 qu'ils pourront avoir une expérience de jeu sublimée par
Move qu'ils vont réussir à vendre leur motion device. Ainsi, il est clair que le Playstation Move accueillera aussi des jeux familiaux pour attirer ce fameux nouveau public mais la première cible visée par le motion device de Sony est un public de joueurs qui pourront s'essayer à une expérience de jeu plus précise, plus technique et graphiquement plus avancée que celle de la Wii. C'est pour ancrer ce nouvel appareil dans le coeur des joueurs que Sony annonce que beaucoup de ses jeux les plus attendus, comme SOCOM 4 et surtout Killzone 3, seront jouables avec le Playstation Move. Toutefois, s'équiper du Playstation Move reste relativement cher, surtout si l'on veut équiper une petite famille...



Enfin, Nintendo crée la surprise avec sa conférence. En effet, on s'est habitué à voir Nintendo pencher de plus en plus vers le
casual gaming avec succès pour vendre toujours plus de Wii. Cet E3 2010 marque un retour aux fondamentaux de la firme japonaise. C'est en rappelant des personnages importants de l'univers Nintendo, comme Kirby, Kid Icarus, Donkey Kong ou encore Link, que les consoles Nintendo vont se rabibocher avec les joueurs qui les avaient délaissées après des années d'espoir. Aujourd'hui, Nintendo offre un visage plus traditionnel, plus connu des joueurs. Metroid, Golden Sun, Kid Icarus, Kirby, Donkey Kong Country, The Legend of Zelda, autant de jeux attendus par les joueurs qui avaient perdu espoir dans le potentiel énorme de la Wii. En 2010 et en 2011, la Wii redeviendra une console pour les gamers et ça, on l'attendait depuis longtemps.


Les annonces des constructeurs

On le sait, les conférences sont aussi un moyen pour les constructeurs de créer la surprise. Toutefois, cette année, beaucoup d'informations avaient filtré sous la forme de rumeurs avant que le salon s'ouvre. Pensons notamment à l'annonce précipitée de la 3DS par Nintendo qui craignait une révélation publique en Mars dernier ou encore à des images de la nouvelle Xbox 360 quelques jours avant sa révélation officielle. Ces annonces qui devaient être le clou du spectacle n'ont pas eu l'effet de surprise escompté par les constructeurs, tout simplement parce qu'on leur avait coupé l'herbe sous le pied. Ainsi, ces conférences ont été un peu vidées de leur vent de fraicheur.

                                                    

Toutefois, l'officialisation de ces deux nouvelles consoles a permis d'en savoir beaucoup plus. La nouvelle Xbox 360 promet d'apporter un vrai plus par rapport à son aînée : un disque dur de 250 Giga, une console silencieuse, un récepteur WiFi intégré, un port Kinect intégré et un tout nouveau design. Tout cela pour le même prix avec une sortie chez nous le 16 juillet. Alors bien sûr ce n'est pas une toute nouvelle console non plus mais elle apportera un certain vent de fraicheur à la marque Xbox.

                                                                        

Quant à la 3DS, c'était vraiment le point d'orgue de cet E3. Avec un design hérité de la DS Lite, cette 3DS semble avoir été déjà vue. Toutefois, ces fonctionnalités supplémentaires font saliver : un écran du haut plus large que sur les modèles précédents, capable d'afficher des images graphiquement beaucoup plus belles que celles d'une Wii ou d'une Playstation 2 par exemple tout en leur apportant un effet de relief réglable à l'envie par le biais d'un régulateur sur le côté de l'écran. Il faudra faire confiance aux chanceux journalistes qui l'ont eu entre les mains et croire que cet effet de relief est bel et bien fabuleux. De plus, la 3DS a été visiblement développée en partenariat avec de nombreux éditeurs tiers qui développent en ce moment même de nombreux jeux aux licences importantes pour la 3DS, citons en quelques uns seulement :
Metal Gear Solid, Resident Evil, Professeur Layton, Ridge Racer... Remarquons que tous les jeux qui ont été présentés sur la 3DS sont des jeux éminemment gamers!

Enfin, ces différentes annonces de Microsoft et de Nintendo jettent un voile d'ombre sur Sony qui, durant sa conférence, n'a pas fait d'annonce véritablement au niveau de la 3DS ou de la nouvelle Xbox 360. Ceci est dû au fait que la PS3 Slim est sortie l'an dernier, forçant Sony à ne rien dévoiler au niveau du
hardware cette année. Hormis l'annonce du Playstation Plus, la conférence Sony était bien plus calme au niveau des grosses annonces que ces concurrents.

Malgré de belles annonces quant au futur proche du jeu vidéo dans le domaine des consoles, on ne peut que remarquer que certaines rumeurs ont déjà été déçues par les conférences. En effet, des rumeurs affirmaient que Nintendo annoncerait la console qui succèderait à la Wii, baptisée la
Wii Hi-Fi, eh bien pas du tout. Même chose pour une éventuelle Playstation Portable 2. Peut être en saura-t-on plus pendant le Tokyo Game Show, même si des déclarations de Sony et Nintendo affirment le contraire.



Ainsi, on peut voir que cet E3 marque l'avènement de nouveaux motion devices : Kinect et le Playstation Move, qui s'orientent vraisemblablement vers des publics assez différents. Kinect jouera la carte du casual gaming à fond tandis que Move défendra la place des gamers. La bataille sera âpre en cette fin d'année. Quant à Nintendo, la firme japonaise démontre sa volonté de ramener son public gamer et ses fans vers la Wii, longtemps considérée comme trop casual, et le fait avec brio. Enfin, c'est avec la 3DS que Nintendo arrive à créer la surprise aussi bien pour ses qualités techniques que par une line-up intéressant dès le départ. On peut dire que, cette année, Nintendo est remonté à bloc et ne se fait pas oublier entre ses deux concurrents. Même s'il est difficile de désigner un vainqueur de l'E3, on peut tout de même dire que le réveil de Nintendo du côté des joueurs est un indicateur important pour le marché du jeu vidéo.

 

Voir aussi

Plateformes : 
Xbox 360, Wii, PlayStation 3, Nintendo 3DS
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Jeux vidéo

                         

Rappelez-vous, je vous parlais il y a quelques temps d'une nouvelle gamme de jeux à prix réduits sur la Playstation Portable de Sony. Ces jeux, nommés PSP Essentials, sont au nombre de dix, on y trouve : WipeOut Pulse, Medievil Resurrection, Ratchet and Clank : La Taille ça compte, Secret Agent Clank, Patapon 2, Daxter, Pursuit Force, Everybody's Golf, LocoRoco et Buzz! Master Quiz.

Proposés au prix de 9,90€ en magasin, ces jeux font partie intégrante d'un effort nouveau de la part de Sony pour amener les joueurs vers la PSP. Ainsi, les possesseurs de PSP pourront découvrir dix jeux de la ludothèque PSP pour un prix minime. Bien sûr, ils ne font pas tous partie du classement des plus grands jeux de la console (qui, eux, sont des jeux Platinum) mais certains se laissent apprécier!

Enfin, dernière info, sachez que les adeptes du dématérialisé pourront se targuer d'avoir acquis des jeux encore moins chers que les autres. En effet, ces dix jeux sont proposés à 7,99€ en téléchargement sur le Playstation Network. On voit donc que même les possesseurs de PSP Go sont choyés par Sony qui leur offre une remise fort compréhensible pour l'achat d'un jeu sans support matériel.

Si l'on ajoute à ces jeux le tout nouveau Metal Gear Solid : Peace Walker, les joueurs PSP sont gâtés pour cet été. La bataille estivale entre les consoles portables ne fait donc que commencer!

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

 
             



En voilà une drôle d'annonce dites donc! Eh oui, Nintendo a recommandé que les enfants de moins de 7 ans n'utilisent pas leur nouvelle console. Mais pourquoi cela? Tout simplement parce qu'il existe certaines craintes quant à des maux de tête ou encore des nausées causées par la 3DS.

Toutefois, Reggis Fils-Aimé, président de Nintendo of America, se veut rassurant : "La 3Ds ne posera pas de problèmes de santé. Nous travaillons avec l'aide d'experts sur cette nouvelle machine, nous avons fait des séances de test très longues. Nous avons pour tradition d'apporter sur le marché seuls les meilleurs produits."

Pourtant, Nintendo se fait plus de soucis pour les moins de sept ans. En effet : " Chez les jeunes enfants, les muscles occulaires ne sont pas entièrement formés... C'est le même message qui est délivré à propos des films en 3D, c'est donc un protocole standard." Il ajoute d'ailleurs que "[Nintendo] avait eu le même type de message concernant le Virtual Boy."

Evidemment, Nintendo se dédouane de tous problèmes de santé qui pourraient toucher les jeunes enfants. Toutefois, cette annonce posera sans doute une réelle problématique. En effet, la DS était globalement orientée vers un public jeune, comme la 3DS pourra-t-elle se placer dans la même direction que son aînée avec une telle recommandation? Bien sûr, Nintendo recommande aux jeunes enfants de ne pas utiliser l'effet 3D (d'où un système de réglage de cet effet) mais bon, on connaît les zigotos! Faut-il donc s'attendre à ce que la 3DS s'oriente vers un public plus mature? On peut l'espérer, en tant que gamers, mais nos pauvres bambins vont tirer la tronche...

Source : Kotaku

Mordraen


Voir aussi

Plateformes : 
Nintendo 3DS
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo


Depuis son annonce, il y a déjà quelques temps, Star Wars The Old Republic n'en finit plus de faire parler de lui. Développé avec amour par les équipes de Bioware, les maîtres du RPG occidental, et édité par Electronic Arts qui affiche fièrement son investissement pécunier dans le titre, ce nouveau MMORPG situé dans l'univers de Star Wars peut plaire. Une licence adulée, des développeurs de talent et beaucoup d'argent englouti dans le développement, Electronic Arts a intérêt à s'y retrouver!

En tout cas, le développement avance et l'on ne cesse de découvrir de nouvelle classe. Rappelons que l'univers du jeu se situera au temps de l'Ancienne République, des milliers d'année avant la saga cinématographique que l'on connaît. Mais cette ère a beaucoup de ressemblance avec l'avènement de l'Empire avec l'avantage que l'on verra apparaître beaucoup plus de champions de la Force. En effet, c'est une époque où les forces Siths battent à plein régime et s'attaquent à toute la galaxie. Face à eux se dressent fièrement les soldats de la République. Face à cette déferlante du côté obscur, les défenseurs ne peuvent pas grand chose. La défense s'organisera donc avec l'aide précieuse des chevaliers Jedi.

Le trailer présenté durant la conférence Electronic Arts à l'E3 nous propose un aperçu de ce que fut la Bataille d'Alderaan, une planète bien connue de la saga Star Wars. Ici, on assiste à une escarmouche menée par les soldats de la République, contraints à mener une guerrilla contre les Siths sur leurs propres terres. L'attaque est violente et soudaine mais les Siths reprennent vite l'avantage grâce à leurs pouvoirs obscurs, jusqu'à ce que l'espoir ressurgissent... Enfin, rappelons que Star Wars The Old Republic ne sortira pas avant 2011.

           



Source : swtor.com

Mordraen

Voir aussi

Jeux : 
Star Wars : The Old Republic
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

 



Sony clôture la ronde des conférences des trois constructeurs. C'est en ayant en tête la certaine déception du Kinect de Microsoft que l'on regarde la conférence du constructeur japonais qui, lui aussi, a un motion device à présenter en détails. Résumé de ces deux heures de media briefing.

Sony et la 3D

« Nous sommes le leader incontesté en matière de 3D » affirme Kazuo Hirai. C'est en effet début juin que la PS3 a été mise à jour en ce qui concerne la 3D. C'est le cheval de bataille de Sony pendant la première demi heure de la conférence. Pour appuyer sa démonstration, Hermen Hulst nous présente Killzone 3, qui est « développé pour la 3D ». Les spectateurs mettent leurs lunettes 3D et profitent du spectacle. Ca pète dans tous les sens. De l'action assez rythmée, une qualité graphique certaine même si la démo n'en est qu'en stade pré alpha. Killzone 3 sortira en février 2011 et sera compatible Playstation Move dès sa sortie.

            



En ce qui concerne la 3D, on nous annonce de nombreux titres qui seront compatibles 3D dès leur sortie, parmi ceux-ci : Grant Turismo 5, Motorstorm Apocalypse, Crysis 2, Mortal Kombat et bien d'autres.

Le Playstation Move en détails

                      

Deuxième marotte de Sony : le Move. Ici, Sony s'appuie sur la précision de l'appareil pour se distinguer de ses deux concurrents :
« ce que vous faites sera ce qui se passera à l'écran », on parle de « réplique à l'identique », de « la chose la plus proche de l'immersion totale dans un jeu ». Il s'agit aussi de ne pas décourager les gamers. Sony affirme que le Move s'adresse en partie au casual gamers, c'est vrai, mais que la précision de l'appareil permettra au gamers de trouver un véritable challenge. Enfin, le format BluRay permettra aux développeurs d'inclure dans un seul BluRay le jeu normal et ses fonctionnalités Move. Pratique.

En parlant de jeux, on nous en présente quelques uns :
Sorcery, où l'on incarne un apprenti sorcier dont on mime les mouvements pour combattre, à l'aide de différents sorts que l'on peut combiner intelligemment, différentes ennemis. Le jeu se révèle assez joli et très précis. Sa sortie est prévue pour le printemps 2011. Sont aussi prévus : Tiger Woods PGA Tour 2011, lui aussi très précis, et Heroes on the move, un jeu encore mystérieux qui fera se rencontrer artificiellement Jak and Daxter, Sly Racoon et Ratchet and Clank.

                   

Après une entrée remarquée de Kevin Butler qui, au passage, se moque allègrement de la soirée Kinect et affirme son amour du jeu, Sony annonce les détails sur le Move. L'appareil sortira le 15 septembre 2010 (les Etats Unis et le Japon y auront droit quelques jours plus tard). Le
controller coûtera 49$99, le navigation controller (sorte de Nunchuck) coûtera 29$99. On pourra aussi acquérir le Move via un bundle comprenant les deux controllers et un jeu multi épreuves nommé Sport Champions (on y trouvera du tir à l'arc, du beach volley, du ping pong et de l'escrime) pour 99$99. Enfin, un pack PS3 plus le bundle sus-cité sera disponible pour 399$. Voilà pour les prix. Quant aux jeux, on nous en annonce toute une floppée qui seront compatible Move à leur sortie : Socom 4, Time Crisis, NBA 2K11, Singstar Dance, Le Seigneur des Anneaux La Quête d'Aragorn et bien d'autres...

La PSP

C'est la partie un peu tristounette de la conférence. En effet, pas de réelles annonces pour la PSP. Sony s'est contenté de nous passer une vidéo avec tous les jeux (déjà connus pour la plupart) qui sortiront ou qui sont déjà sortis sur PSP cette année :
Metal Gear Solid Peace Walker, ModNation Racers, Ace Combat Join Assault, Invizimals, Patapon 3, Kingdom Hearts Birth By Sleep... En tout, Sony affirme que 70 jeux PSP sortiront d'ici à Décembre prochain. Sony martèle d'ailleurs à tout va que la PSP est faite pour les « joueurs sérieux ». Seul le sublime (mais trop court) trailer de God of War Ghost of Sparta réussit à raviver un peu la flamme un peu résorbée par ce moment passé sur la PSP durant cette conférence.

            


Le Playstation Network

                                               

Sony fait un peu le bilan de son réseau internet : 50 millions de comptes enregistrés sur le PSN font de celui-ci la plateforme la plus utilisée. Sony ajoute d'ailleurs que, pour ceux qui n'ont pas la chance d'être à Los Angeles, le Playstation Home représente exclusivement le stand Playstation de l'E3 avec des contenus exclusifs. Sympa.

La rumeur d'un PSN payant était bel et bien fondé. Aujourd'hui, Sony annonce une offre : le
Playstation Plus, une sorte d'abonnement premium (ça rappellera quelque chose aux gamebloggeurs) qui n'a rien d'obligatoire mais qui rendra la vie meilleure aux joueurs qui souscriront l'offre de 50$ par an. Pour ceux-ci, le PSN s'enrichira de contenus exclusifs, de démos jouables avant les utilisateurs normaux, des réductions sur certains produits PSN et bien d'autres choses encore. Toutefois, tous les contenus acquis grâce au Playstation Plus seront supprimés si votre souscription s'arrête.

Les contenus exclusifs à la PS3

On sait que la bataille pour les exclusivités a fait rage tout au long des années précédentes. Même si les jeux deviennent de plus en plus multi-plateforme, Sony continue la guerre des contenus exclusifs. Ainsi, les utilisateurs de PS3 auront des contenus téléchargeables exclusifs pour des jeux comme Medal of Honor (prévue pour le 12 octobre 2010), Dead Space 2 (une démonstration de folie d'ailleurs, le pack édition limitée de la PS3 sera livré avec Dead Space Extraction Move en exclusivité sur PS3), Mafia II et Assassin's Creed Brotherhood.

Les exclusivités PS3

                  

Elles s'amenuisent de plus en plus mais il en reste quand même quelques unes. Gran Turismo 5 trouve d'ailleurs enfin une date de sortie qui, espérons le, ne sera plus repoussée : le 2 novembre 2010. Infamous 2 continue sur la même lancée que son aîné et l'on pourra se prendre pour un super héros dès 2011. Enfin, c'est l'arrivée d'un nouveau Twisted Metal qui a fait se lever la foule, avec un nouveau mode de jeu baptisé Nuke, des engins aériens et un mode online jusqu'à 16 joueurs, le jeu promet d'être complètement barré, prévu pour 2011. Enfin, Little Big Planet 2 impresionne encore par sa richesse et "ses possibilités infinies". En effet, LBP2 permettra désormais de créer de vrais jeux!

                         



Sony conclut sa conférence en remerciant les joueurs et ses fans : « notre arme secrète c'est les fans loyaux à la Playstation, merci à eux. » Même si la conférence traînait un peu en longueur et n'a pas vraiment électrisé son auditoire, Sony nous rassure quant à son Move et son orientation gamer. Et ça, ça n'a pas de prix.

Mordraen

Comme les autres articles, ce résumé sera mis à jour dès que des vidéos et des images seront mis en ligne. A bientôt pour un article sur le vainqueur des trois conférences de constructeurs!

 

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 3, PSP
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

 


La conférence de Nintendo était attendue de pied ferme par les gamers. Entre les rumeurs concernant une nouvelle Wii, l'annonce de la 3DS, des jeux importants déjà annoncés, Nintendo avait de quoi faire. Résumé de la conférence.

Comme d'habitude, Reggie Fils Aime annonce la couleur : « La technologie n'est qu'un outil. Seule l'expérience compte. » Il se réfère aux concurrents en parlant d'avancées technologiques dans le mouvement et annonce que « Nintendo monte la barre plus haut ».

Le nouveau Zelda

                      

Des rumeurs commençaient à se faire jour, c'est officiel désormais, la Wii connaîtra un nouveau Zelda, intitulé : Skyward Sword, ou littéralement l'épée pointée vers le ciel. Comme à son habitude, c'est Shigeru Miyamoto qui nous présente son nouveau bébé. Là encore, l'esthétique du titre semble suivre la voie de Twilight Princess, avec un Link adulte et un rendu légèrement cell-shadé. L'un des gros points soulevés par cette démonstration a été la précision et le réalisme des mouvements. En effet, ce nouvel épisode se jouera avec Wii Motion Plus. Le nunchuk représente le bouclier, la wiimote votre épée. « Toutes les actions se font avec des mouvements réalistes. » annonce Miyamoto. Une des fonctionalités apportées est la possibilité de charger son épée en la pointant vers le ciel, ce qui rend possible l'envoi d'un rayon en tranchant l'air. Le système d'inventaire a aussi été revu, avec une roue dans laquelle on pourra faire son choix entre les différents items (du classique somme toute, mis à part un nouvel objet que l'on lance en l'air et que l'on dirige à la wiimote pour atteindre des endroits difficiles d'accès.) Un gros point noir, toutefois, est à soulever dans cette présentation... La détection des mouvements de Shigeru Miyamoto était catastrophique de temps en temps. On nous dit que c'était dû à des « interférences » avec le capteur... Toujours est-il que, par moment, la démonstration tournait au moment de solitude. Nintendo se veut bien évidemment rassurant et affirme que tout se passera bien sur le show floor. Zelda Skyward Sword est attendu pour 2011.

            



La Wii et le sport

Reggie Fils Aime reprend la main et annonce que la Wii sera la plateforme sportive par excellence, que ce soit pour les jeux réalistes ou arcade. Ainsi, nous verrons arriver sur Wii des titres réalistes comme : Madden NFL 2011, Baseball 2K11, PES 2011 ou encore NBA Jam. Il faut ajouter à cela un nouveau jeu de sports selon Mario, intitulé
Mario Mixed Sports, dans lequel on pourra jouer au golf, au beach volley, au hockey sur glace et au basket avec tous les personnages issus de l'univers Mario.

Wii Party et Just Dance 2

               


Fin 2010, nous pourrons tous nous réunir et jouer avec nos Mii (Nintendo affirme que 177 millions de Mii ont été créés par les possesseurs de Wii, waw!) dans une sorte de Mario Party sans Mario. Pour Nintendo il s'agit de créer de « l'interaction sociale » grâce à Wii Party. On a pu voir que tous les mini-jeux se jouaient à quatre dans le trailer. Préparez l'apéro pour des soirées entre potes! Dans la même veine, Just Dance revient, jouable jusqu'à huit joueurs, avec plus de 40 nouveaux morceaux. Ca va danser sur Wii.

Golden Sun Dark Dawn

                      


Cela faisait trop longtemps qu'on attendait un
Golden Sun sur DS. Nintendo nous écoute et exauce nos voeux, non pas avec un simple portage mais avec une toute nouvelle aventure, baptisée Dark Dawn. L'aventure prendra place des décennies après les deux premiers épisodes sur GameBoy Advance, il faudra de nouveaux sauver le monde des forces des ténèbres. La DS sera mise à profit, on pourra utiliser l'écran tactile, le jeu est entièrement en 3D, même les combats, les invocations prendront les deux écrans. Golden Sun Dark Dawn arrive fin 2010.

Goldeneye

                     


Que de souvenirs de
Goldeneye sur Nintendo 64, un des jeux fondateurs du genre FPS. En novembre et exclusivement sur Wii, Goldeneye revient avec un remake. Tout le jeu a été refait à neuf, graphiquement. Les missions resteront les mêmes tout comme les différents niveaux du jeu, mais on assistera à des cinématiques plus dynamiques comme à des scripts plus intenses. Cerise sur le cake (ou pas), c'est Daniel Craig qui donnera ses traits au James Bond dans ce remake. [Vous avez le droit de vous insurger...]

Epic Mickey

Warren Spector en personne est venu nous présenter une démonstration de son
Epic Mickey, un jeu qui va redéfinir notre vision de la petite souris américaine. On a pu voir des cinématiques d'ouverture de niveau en 2D, avec un style assez intéressant. Le jeu, quant à lui, est tout en 3D. Le fonctionnement du jeu tourne autour du pinceau magique de Mickey dont il se servira pour peindre l'environnement soit pour restaurer des éléments de décors, des personnages ou les effacer du jeu. Bien sûr, toutes ces actions auront des conséquences dans le jeu. Le jeu sera composé de trois zones différentes : Ventureland, les action zones et les travel zone. Nous avons pu voir une travel zone : celles-ci s'inspirent toutes des premiers dessins animés de Mickey et les portent en 2,5D dans des niveaux qui rappellent Mario Bros. Spector affirme que son jeu oscille ainsi dans un « équilibre entre héritage et originalité. » Son jeu sortira fin 2010.

Le retour de Kirby!

            


Sept ans que Kirby n'a pas été la star d'un jeu. Nintendo va y remédier avec la sortie de
Kirby's Epic Yarn. Ce jeu en 2,5D très efficace sur Wii reprend tout ce qui a fait la force des jeux Kirby de l'époque, à savoir des intéractions répétées avec le décor, un design très mignon, des transformations variées. Un mode multijoueur semble prévu avec un deuxième Kirby (à confirmer). Le jeu est prévu pour cet automne.

Dragon Quest IX arrive

C'était le moment chiffres pour Reggie Fils Aime : 120 mini-quêtes, plus de 300 monstres, plus de 900 objets, un nombre de cartes au trésor quasi infini. Ajoutons à cela des quêtes à se partager en multijoueur en Wi-Fi ou en local et ce
Dragon Quest va faire mal quand il arrivera aux Etats Unis le 11 juillet.

Metroid Other M

Une fois de plus, Samus se découvre un peu plus dans un joli trailer
in game qui nous a présenté des phases plutôt déjà vues de Metroid Other M. Nintendo affirme que la Team Ninja a gardé « cette sensation d'isolation et d'exploration » primodriale dans les Metroid, tout en y apportant plus « d'émotion ». Metroid Other M sort le 31 août 2010.

Donkey Kong Country Returns

                    

C'était la grosse rumeur qui circulait à propos de Nintendo. Elle s'est révélée fondée! Donkey Kong revient sur Wii et pas sous n'importe quelle forme. En effet, Retro Studios travaille sur un tout nouveau Donkey Kong Country qui nous arrivera fin 2010 sur Wii. Aucun dépaysement ne semble à l'ordre du jour, tout se présente sous les meilleurs auspices pour les fans des
Donkey Kong Country, une 2,5D magnifique et un multijoueur possible avec la présence de Diddy Kong. Que du bonheur pour les gamers encore présents sur Wii.

La 3DS en détails!

                          

« Les lunettes 3D sont beaucoup trop chères [...] Il y a un meilleur moyen [...] embarquer la 3D avec nous! Rien ne s'interposera entre vous et l'expérience. » Voilà sur quoi table Nintendo avec sa 3DS. Satoru Iwata nous présente la dernière née en matière de console portable : la 3DS est équipée d'un
écran 3D de 3,5 pouces, elle semble aussi grande qu'une DS Lite et est laquée comme une Dsi XL. On a pu remarquer un bouton premettant d'enclencher l'effet 3D de la console ou de l'éteindre. De plus, la console est maintenant équipée d'un stick analogique appelé Slide Pad et d'un capteur de mouvement. On nous affirme d'ailleurs qu'en plus de l'effet 3D, la console affichera de meilleurs graphismes. Enfin, les appareils photo reviennent sur 3DS, un en face et deux appareils photos sur la coque extérieure! Ces deux appareils photo permettront tout simplement de prendre des photos en 3D! Iwata ajoute que la 3DS est capable de projeter des films en 3D et qu'un partenariat a été signé avec Dreamworks, Disney et la Warner en ce qui concerne leur films en 3D. Aucune autre information n'a été donnée au sujet de la date de sortie de la nouvelle console : on se dirige donc toujours vers la fourchette fin 2010, début 2011 sans plus de détails.

                          

Les jeux de la 3DS

Nintendo a ensuite révélé le
line up de sa console. Premier jeu annoncé, l'énigmatique Project Sora qui sera finalement Kid Icarus Uprising, une suite au fameux jeu de plateforme sorti sur NES. La trailer montré lors de la conférence était impressionnant de beauté et de dynamisme.

          


Miyamoto travaille sur un nouveau
Nintendogs qui incluerait désormais des chats.

Enfin, Nintendo annonce que 20 éditeurs tiers travaillent déjà sur 3DS, parmi ceux-ci :
Activision et DJ Hero 3D, Level 5 et Professeur Layton, Capcom et Resident Evil, Namco Bandai et Ridge Racer, et enfin : Kojima travaillerait sur un Metal Gear Solid pour 3DS! Autant dire que le line up semble conséquent et résolument gamer!

             


Enfin, Nintendo sait que « rien n'est mieux que la réalité » et que beaucoup regardent d'un oeil suspect cette 3DS dont ils ne peuvent pas réellement voir le potentiel et, pour aider les journalistes présents à se faire une idée de l'effet 3D a mis les grands moyens : des dizaines, si ce n'est des centaines de jeunes femmes, toute tenant une 3DS dans la main apparaissent et passent dans les rangs pour montrer la nouvelle console tandis que des bornes Wii jaillissent du sol pour permettre à quelques élus de s'essayer à
Zelda Skyward Sword. « Nintendo a une fois de plus monter la barre. » annonce Reggie Fils Aime en guise de conclusion. Il est vrai que Nintendo a réussi son coup : des jeux gamers, une nouvelle console très intéressante. On n'a plus qu'à voir ce que ça donne!

Mordraen

Cet article sera mis à jour dès que les vidéos présentée durant la conférence seront disponibles sur Internet. A bientôt pour le résumé de la conférence de Sony!

Voir aussi

Plateformes : 
Wii, DS, Nintendo 3DS
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo


Après un événement entièrement dédié à Kinect, anciennement Project Natal, hier, Microsoft ouvre le bal des conférences 2010. Durant deux heures se sont succédées les annonces et les vidéos concernant l'avenir proche de la marque Xbox et on peut dire une chose, il y aura de quoi se mettre sous la dent! Résumé de cette conférence :

Call of Duty : Black Ops

              



C'est Treyarch, studio sur lequel repose tous les espoirs d'Activision après l'implosion d'Infinity Ward, qui ouvre le bal avec une démonstration de Black Ops, prévu pour novembre 2010. On retrouve une espèce de Vietnam où le joueur débarque dans un tunnel pour ensuite s'envoler en hélico dans une séquence de shoot pur et dur avec des explosions gigantesques et impressionnantes. Treyarch rassure, c'est le moins que l'on puisse dire, quant à la pérennité de la licence Call of Duty avec une démonstration rythmée. Microsoft a d'ailleurs annoncé que tous les DLC concernant Call of Duty sortiront d'abord sur Xbox 360 et ce pendant 3 ans.

Metal Gear Solid Rising

              


La conférence 2009 avait été marquée par la présence d'Hideo Kojima, tout comme ce cru 2010 où l'on a pu découvrir une superbe vidéo d'un Raiden qui tranche à tout va. Le principe du jeu sera le Zan-Detsu, ou Cut and Take en anglais. Cet épisode semble très orienté beat'em all et durant la vidéo de présentation, l'accent était mis sur la précision du sabre, selon un système assez similaire à celui d'Afro Samurai, sorti en 2008. "Cut at will, Cut what you will."

Gears of War III

                      

Au tour de Cliff Bleszinski de présenter son nouveau bébé survitaminé. Il nous présente une démonstration de Gears of War III, aidé de trois autres joueurs car oui, Gears 3 aura une campagne jouable en coopération jusqu'à 4 joueurs! Durant la démo, on a pu remarquer donc des femmes Gears, de nouveaux ennemis plutôt vicelards : les Lambents et quelques nouveaux enchainements plutôt bien vus notamment en ce qui concerne la mise à mort au corps à corps.

Une exclusivité Crytek sur Xbox 360!

                


Voilà ensuite qu'on nous annonce que Crytek, développeurs de la série des Crisis, travaille en ce moment même sur une exclusivité Xbox 360 dont le nom de code est Royaume. L'annonce a été servi par un trailer en images réelles représentant une sorte de gladiateur dégoulinant de sueur et de sang, dans une ambiance proche de celle de 300. On en saura sans doute plus pendant la suite de l'E3.

Fable III

                  


Peter Molyneux arrive, avec sa langue aux accents britanniques qui tranche par rapport à tous les autres interlocuteurs, et nous décrit le futur de la licence Fable. Fable III nous permettra d'aller "de la révolution au pouvoir", en passant par "de nombreux choix et toutes les conséquences qui vont avec", le tout servi par "l'humour typiquement britannique". L'annonce se conclut par un trailer plutôt sympatique duquel on retire la présence d'un chien comme dans le second épisode et d'un nouveau bad guy. Enfin, Fable III est attendu pour le 26 octobre 2010.

Halo Reach



Le dernier né de la licence Halo était très attendu au tournant. Il n'a pas déçu! Une démonstration in game a permis de montrer la finesse du nouveau titre ainsi que son rythme enlevé. Enfin, la séquence s'est achevé sur un combat spatial! Du renouveau donc dans la saga Halo, que du bonheur!

Kinect

                         

C'était la grosse annonce d'hier : Natal devient Kinect, un nom qui rappelle kinesis (mouvement en grec) mais aussi connexion. Aujourd'hui, Microsoft nous a montré l'étendue des possibilités de Kinect : le contrôle vocal de sa Xbox, 6 jeux présents au lancement (au demeurant pas très originaux et pas très enthousiasmant), un système de visio-conférence qu'on nous affirme être "plus intuitif qu'un téléphone portable". On nous a aussi annoncé que LucasArts travaille en ce moment même sur un jeu Star Wars spécialement fait pour Kinect, un jeu où l'on s'attaquera à des rangées de Stormtroopers à la seule force de nos mouvements, nice! Celui-ci arrivera en 2011. Tout comme l'application de Forza Motorsport 3 qui permettra d'intégrer Kinect à toutes nos courses automobiles (un mouvement de la tête pourra changer notre visibilité sur la route par exemple) mais aussi un mode que je qualifierai d'observation dans lequel on peut admirer les voitures de notre garage. Plutôt sympa. Enfin, Kinect sortira le 4 Novembre 2010, dans tous les pays où est distribuée la Xbox 360. On notera tout de même qu'aucun prix n'a été dévoilé concernant Kinect... Microsoft laisse sans doute Sony s'avancer sur cette pente glissante...

La nouvelle Xbox 360
                                                                                                           

                
                        

Eh oui, le clou du spectacle : Microsoft frappe un grand coup en annonçant une Xbox 360 Slim dont des images avaient filtré ce matin. Elle est plus petite que son aînée. "Aussi silencieuse qu'un soupir" à ce qu'il paraît. Elle est équipée d'un récepteur Wi-Fi intégré et d'un disque dur de 250 Gb. Son prix sera le même que les premiers modèles de Xbox (299$). Pour couronner le tout, Microsoft, à la manière d'un de ses concurrents, annonce pour finir la conférence que "la nouvelle Xbox 360 est disponible aujourd'hui" est en train d'être livrée dans tous les magasins du monde en ce moment même et qu'elle devrait arriver dans la semaine. Quant aux journalistes qui ont fait le déplacement jusqu'à la conférence, Microsoft leur offre à chacun un modèle de la nouvelle Xbox. Veinards! En Europe, la Xbox 360 Slimline arrivera en magasins le 16 juillet! On devra attendre encore un peu par rapport à nos amis américains...

Mordraen

Voir aussi

Plateformes : 
Xbox 360
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo


Je vous faisais part il y a quelques temps de quelques images concernant Star Wars Le Pouvoir de la Force 2 (prévu pour octobre 2010), digne héritier d'un premier épisode important pour le renouveau de la licence en jeu vidéo. Aujourd'hui c'est une longue cinématique de quatre minutes qui pourrait très bien être la cinématique d'introduction du jeu dans son état final.

On y découvre Starkiller, l'apprenti caché de Dark Vador, dont on avait la connaissance en 2008, en discussion avec son ancien maître Sith. La suite n'augure rien de bon pour l'apprenti mais lui permet de libérer des enchainements toujours plus classes les uns que les autres. Qui a dit que la Force c'était pour les ringards?

Pour le plaisir des yeux mais aussi d'en connaître un peu plus sur le scénario de ce jeu, voici la vidéo :

                       



Source : Gametrailers

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris