Au pied du mur

Par lamuraille65 Blog créé le 04/06/21 Mis à jour le 07/06/21 à 22h23

grand Nintendomaniaque, je vous propose des coups de c½ur ou des coups de gueule sur des jeux Switch

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

 

Mighty Goose est le 1er jeu du studio Néerlandais, Blastmode. Il s'agit d'un run'n gun très largement inspiré de la série des Metal Slug; et pour être totalement franc, il en reprend quasiment tout, que ce soit des armes, aux véhicules, en passant par les angles de tirs (pas de diagonale à pied) et pourtant le ressenti est relativement différent. En effet, là où un Metal Slug est très typé arcade , Mighty Goose  a une approche beaucoup plus Feel Good et décomplexée.

 K..Oie???

Mighty Goose vous place dans la peau d'une ridicule oie mercenaire robotisée, façon Megaman. Elle parcourt la galaxie pour mettre fin à la tyrannie du grand méchant de service, Void... En voilà, une révolution scénaristique dans le doux monde des run'n gun.  D'un point de vue réalisation, le style est très cartoon avec des couleurs extrèmement chatoyantes, notre oie de combat répond parfaitement, la musique est assez punchy sans être forcément mémorable pour autant, et les balles pleuvent pour le plus grand malheur de nos ennemis.

 

Je suis une oie et vous des pigeons d'argile

Le titre du jeu ne ment en rien sur la marchandise , vous incarnez la Moïse du repas de Noël, et clairement, elle est vener et divinement ultra-puissante... Trop peut-être? En effet, Mighty Goose reprend tous les codes de Metal Slug sauf la difficulté le rendant finissable très facilement en deux trois heures ; la présence des 4 points de vie de notre oie survoltée va aussi dans ce sens. Rassurez vous, vous mourrez mais l'absence d'un nombre limité de vies rende la ballade trop aisée et pourtant Dieu qu'elle est agréable à faire; les innombrables explosions , effets de particules , distortion ou slow motion participe grandement à ce sentiment de satisfaction qu'il y a à faire un carnage en bonne et due forme, au détriment de la lisibilité de l'écran.

c'est le chaos à l'écran

C'est finalement ce sentiment jubilatoire d'incarner un Némésis emplumé qui reste, et nul doute que vous y reviendrez souvent, que ce soit pour vous défouler ou parce que vous avez peu de temps  pour jouer. Mighty goose est le parfait jeu casual que l'on relance pour son petit plaisir personnel, pour améliorer son ranking ou la complétion tout simplement.

 complétion les amis, complétion...

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler

Autant prévenir , mon 1er test sera un coup de gueule !

Lâchez les Ama...rrees

    Okami narre la réincarnation de la déesse du soleil Amaterasu (Ama) , en un loup blanc, Shiranui, venu repousser les ténébres engendrées par le dragon Orochi. Vous partez reconquérir le Nippon affublée d'une puce parlante, Issun l'artiste errant. Armée de votre pinceau céleste, vous boutterez démons et infamies pour redonner bonheur et couleurs à un environnement bien grisonnant au début.

Un concept Orochinal

    Dans cette aventure pseudo Zelda like, votre pouvoir principal, en plus des armes conventionnelles est... le dessin ! A grands coups de traits, cercles, spirales, vous pourfendrez démons et reverdirez le Nippon, et même si la réssurection de la faune et de la flore s'avère émerveillante au début, le soufflet retombe beaucoup trop vite.

L'abus d'Amaredsous sâoule

    Le jeu est réputé "beau", "artistique" ... Au mieux (excepté 2-3 micro zones), c'est mignon. En effet, l'ensemble est incroyablement fade et vide au possible : un ou deux cailloux, 4 arbres, dont 90% de cerisiers, quelques torii, deux trois cabanes et surtout beaucoup de vert et voilà vous avez tout une zone!! Rarement une jeu n'a été si impersonnel et cliché au possible; c'est bien simple jamais vous ne vous arreterez pour contempler quoique ce soit tellement c'est basique. Côté personnages, ce n'est guère mieux: de grands corps cubiques avec des jambes de 20 cm .
    Pour la musique, c'est traditionnel du Japon , autant dire que si vous avez vu un quelconque reportage sur ce pays et bien vous avez déjà entendu l'ost de ce jeu; trop convenu en somme...

Ma bête noire est un loup blanc
    
    Oui, car malheureusement Okami cumule un nombre abusif de tares :
    - les sauvegardes peuvent planter.
    - les dessins fait à la manette ou au tactile ne fonctionne au mieux qu'une fois sur deux, c'est quand même ballot pour un jeu dont le gameplay ne s'articule que sur ça...
    - la latence au tactile qui rend infaisable la descente des rapides dans ce mode
    - le principe même du pinceau celeste, qui arrête le temps, ramolit trop l'action
    - les combats sans aucun enjeu, même ceux des boss
    - des donjons couloiresques , rectilignes, avec deux ou trois pièces... Sérieux?
    - des énigmes ras les paquerettes
    - les techniques au pinceau qui ne renouvelle pas le level design
    - un blabla incessant et qui n'apporte absolument rien
    - ... et en plus la bulle de dialogue ne contient qu' une douzaine de mots max; bon courage si vous voulez les lire
    - Issun dans le top 3 des faire-valoir énervants avec son ami Fay
    - l'incroyable sensation de plagiat de Zelda OOT, le talent en moins bien entendu.
    - le combat contre Orochi recyclé 3 fois... à l'identique!!
    - l'"humour" vu et revu 1 milliards de fois
    - 4 fois le recyclage de la même fausse fin...
    - Amaterasu qui donne l'appeau du renard à une personne alors qu'on apprend juste avant que c'est en fait l'arme du maître démon...
    - l'île du démon qui est censée être cachée mais qui est visible 2 heures avant qu'on nous en parle; pff
    - ah oui, la déesse a des superpouvoirs , mais elle est trop conne pour savoir nager.
    - l'aventure est d'un ennui inimaginable
    - les mini jeux annexes tous plus mauvais les uns que les autres, avec un mention spéciale pour la boule de neige indirigeable et qui finit par obstruer la vision.
    - la caméra lente au possible et qui se plante dans les murs façon génération N64
    - devoir parler plusieurs fois au même pnj pour faire avancer le dialogue ou débloquer une situation..
    - l'aspect évolutif d'Ama tout à fait superficiel vu comment il est impossible de mourir.
    - les séances d'apprentissage des techniques qui force à rentrer ressortir lors de multiples achats
    etc

    Finalement, sous couvert d'originalité, Okami s'est vu encensé, alors qu'en fait, c'est à peine une ébauche de jeu que je me suis littéralement forcé à jouer, tellement il est soporifique.

    Avec ce jeu, je viens clairement de trouver un des pires jeux auxquels j'ai pu joués... 



   

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Etant tombé très tôt dans le bain des salles d'arcade, je fûs fasciné par le domaine des JV et plus particulièrement ceux estampillés Nintendo avec l'avènement de la NES.  

Autant dire que les pièces de 2 , 5 ou 10 dans le cendar ou bien le souffle magique sur les cartouches , j'ai connu.

Archives