Premium
Le Dojo de Kenji

Le Dojo de Kenji

Par Kenji Seang Blog créé le 20/06/12 Mis à jour le 11/09/20 à 00h19

Du pixels, du polygones... appréciés en dehors du prisme de la nostalgie, du temps et des modes.
Journal d'un joueur de jeux vidéo de toutes générations, sur supports d'origine.
Critiques écrites et vidéos, des guides hardware / software, des dossiers divers, etc. saupoudrés de tout comme de rien.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Ludothèques

Signaler
Ludothèques (Jeu vidéo)

En tant que joueur, je suppose que l'on a tous (de prés ou de loin) déjà été confronté à des jeux dont la valeur marchande en occasion atteint des sommes pour le moins "surprenantes".

Alors bien sûr, chacun se positionnera personnellement sur la limite d'un prix qui reste "raisonnable" (en fonction de ses revenus, de sa façon d'apprécier le support d'origine, du degré de sa passion, de ses priorités dans les loisirs, etc.), mais l'on peut s'accorder pour affirmer qu'un jeu d'occasion (souvent très vieux) que l'on convoite mais qui dépasse les 50/60/70 euros commence à friser la frustration.

Alors certains se braquent purement et simplement, et rejettent en bloc le "système" (pourtant implacable dans nos sociétés capitalistes : celui de l'offre et la demande).

Pour ma part, si j'exècre certaines pratiques (achat-revente de collectors limités, gonflage artificiel de côte, surévaluations intempestives etc.), je comprends aisément qu'un très bon jeu peu commun puisse se vendre à un "certain prix". Etant très attaché moi-même au support d'origine (pour des raisons purement techniques de qualité/fidélité d'affichage), je suis amèrement confronté à tous ces prix pour le moins fruités.

Pour ce 1er article consacré au sujet, je souhaite commencer avec la très restreinte mais néanmoins fabuleuse ludothèque NEO GEO MVS. Une ludothèque que je connais extrêmement bien, peu fournie (une centaine de jeux), dont la qualité traverse aisément les âges et suscite toujours les passions les plus exacerbées.

C'est bien connu, le format MVS (alter ego arcade des jeux NEO GEO console dits AES), est réputé pour ses prix relativement abordables. En effet, la plupart des jeux se trouvent à 30/40 euros. Vraiment, la légendaire ludothèque Neo Geo, grâce au MVS, est accessible à toutes les bourses, avec un peu de patience et de débrouillardise.

SAUF QUE, il y a ces titres chiants, ces titres qui te freinent dans ton élan à cause de leurs côtes qui atteignent allègrement les 100 euros. Je vous propose donc ici de faire le tour de ces -(è'-"*/'] jeux que l'on s'autorise à acheter qu'une seule fois par mois, sous peine de terminer avec des fins de mois difficiles...

Je force le trait mais pour peu que l'on soit étudiant ou à peine lancé dans la vie active, forcé de constater que l'acquisition de ces titres piquent légèrement un peu, et ceci est un doux euphémisme. Bon en fait, c'est juste un p'tit prétexte pour vous parler de jeux pas forcément très connus sur ce support que j'affectionne énormément.

Voici la version "vidéo" (commentée) de l'article pour ceux qui souhaiteraient profiter d'extraits de jeu en mouvement.

 

32/Garou Mark of the Wolves : Et commençons par le classique de chez classique, la base, l'étalon des tournois, LE jeu qui donne envie de s'équiper d'une Neo Geo à la maison : le fameux Mark of the Wolves, dernier épisode 2d de la série Fatal Fury. De nouveaux personnages charismatiques, des vieux briscards qui pètent la classe, une animation qui tape dans ce qui se fait de mieux en matière de sprite animé en 2d, le tout servi par un système de jeu simple et riche à la fois, à l'image de son illustre modèle de chez CAPCOM : Street Fighter III. Une référence absolue., pas si rare mais objet de toutes les convoitises.

31/Choujin Gakuen Gowcaizer : Deuxième tentative de Technos Japan pour percer dans le domaine du versus fighting sur Neo Geo. Après un Double Dragon sympathique sans plus, place aux Super Heros investis d'un souffle kitch à souhait. Le jeu se démarque pour une seule chose : son chara-designer Masami Ōbari. Avec son trait reconnaissable entre mille très typé années 90, entre nous, c'est surtout pour la plastique généreuse et peu vêtue de ses personnages féminins que le jeu a la côté au Japon.  Les images parlent d'elles-mêmes.

30/Flying Power Disc (Wind Jammers) : On ne cite plus le roi des soirées entre amis gamers. Véritable havre de fun condensé dans un système de jeu terriblement simple et efficace. Une espèce jeu de frisbee dérivé de Pong ultra amélioré. ça se prend en main instantanément, ça se maîtrise en 2 heures et ça se joue des décennies durant sans la moindre lassitude. Un gros MUST-HAVE.

29/Shin Gōketsuji Ichizoku Tōkon Matrimelee (Power Instinct Matrimelee) : Série de jeux de combat culte au Japon, la série se décline sur Neo Geo pour nous offrir ici sa meilleure itération. Chansons chantées qui donnent une patate du feu de Zeus aux affrontements, personnages et techniques complètement WTF, furies à gogo qui claquent et gameplay au poil... bref, un jeu de baston qui ne laisse pas indifférent.

28/Rage of the Dragons : Suite non-officielle du jeu Double Dragon sur Neo Geo, le titre a tout pour lui : un système de combat solide basé sur le TAG BATTLE et des personnages charismatiques. On lui reprochera le terne de ses décors.

27/Shock Troopers : LE jeu à posséder absolument sur MVS. Réalisé par Saurus, cette exceptionnelle déclinaison de Metal Slug à la sauce shoot pédestre vue de haut envoie du lourd, du TRES lourd. C'est nerveux, explosif, précis, beau, rock n' roll mais surtout terriblement fun, à un ou deux joueurs. L'un de mes jeux préférés sur le support.

26/Shock Troopers Second Squad : Moins reluisant que son illustre prédécesseur à cause de ces fichus sprites en 3d (digitalisée) désuète qui enlève pas mal de charme visuel au titre, le jeu n'en demeure pas moins un excellent représentant de sa catégorie avec des décors variés et un souci de la mise en scène fort sympathique.

25/Ninja Commando : Shoot pédestre bien sympa malgré ses couleurs un peu trop criardes à mon goût mais c'est pas non plus la bombe ultime. On est tout de même bien loin de la perfection atteinte par Shock Troopers. Reste un design et une ambiance appréciables. A réserver aux amateurs du genre (ou à ceux qui ont vraiment faim sur le support).

24/Ninja Masters : Un jeu de baston dans l'univers du Japon médiéval. Des ninjas, des samurais, des moines, des âmes possédées etc. tout le folklore y est. Ce jeu se démarque des illustres Last Blade et autres Samurai Spirits grâce à son gameplay basé sur les enchaînements. La possibilité de sortir/ranger son arme à volonté apporte également une diversité bienvenue. Mention spéciale aux magnifiques illustrations dessinées et à la fluidité de l'animation. Une excellente alternatives aux séries sus-citées.

23/Sengoku 2 : Aboutissement de la formule du 1er épisode avant la métamorphose du 3em épisode, Sengoku 2 est meilleur que le 1 sur tous les points et en fait donc un mets de choix pour ceux qui préfèrent le style et l'ambiance du 1er épisode.

22/Sengoku 3 : Après deux épisodes forts sympathiques réalisés par feu SNK, c'est Noise Factory qui s'occupe du 3em et dernier épisode de cette série de beat them all mi-féodal mi-contemporain. De jolies sprites de bonne taille et bien animés, une palette de coups variée qui permet un système de combos jouissif. Du très bon, même si l'on regrettera la très légère monotonie des décors.

21/Neo Driftout / Over Top : Deux jeux de course en vue de dessus, à la Micro-Machines, vraiment nerveux. Ici, exit le mode multijoueurs fendard et place aux tracés appris par coeur pour compenser le manque de visibilité de la route, contrairement au très bon et bien moins cher (certes moins pimpant aussi) Trash Rally.

20/Kizuna Encounter  (Super Tag Battle) : suite surboostée du très original et sympathique Savage Reign, Kizuna Encounter est plus nerveux, plus précis et maîtrisé, aussi bien graphiquement que techniquement. Ajoutons à cela une direction artistique plus cohérente et moins tape-à-l'oeil et un système de TAG BATTLE classe à souhait et l'on obtient un petit bijou.

Je vous dis à très vite pour la suite du TOP avec des titres encore moins communs.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

  
Signaler
Ludothèques (Jeu vidéo)

Que l'on apprécie ou pas le parti pris de Nintendo qui mise désormais tout sur l'innovation (relative mais néanmoins effective) plutôt que sur la course à la puissance, ainsi que leur fâcheux penchant à renouveler les idées de gameplay au sein de leurs licences plutôt que de créer de nouveaux univers, il est un domaine où l'on peut difficilement leur en vouloir : le jeu en multi-joueurs local.

Depuis la Wii et aujourd'hui sur WiiU, le nombre de (bons) jeux  promouvant l'amusement à plusieurs en local est considérable. Alors certes, ce mode n'intéressera pas le joueur isolé qui trouvera plutôt compagnie en ligne, mais n'oublions les 3 types de joueurs pour lesquels le multi local prend tout son sens : 1/ceux qui savent s'entourer d'amis joueurs et partager leur passion, bière à la main, devant la console, 2/ceux qui partagent leur vie avec une compagne joueuse (ou compagnon joueur), 3/ou tout simplement les joueurs-parents qui souhaitent passer du bon temps vidéoludique avec leur charmante progéniture (loisir intergénérationnel).

Dans cet article, je vous propose de revenir succinctement sur ces différents titres salvateurs à l'heure du tout en ligne ultra connecté, qui m'ont permis personnellement de passer des merveilleuses heures de jeu avec ma compagne.

Tout d'abord sur Wii, commençons par le titre qui incarne ce recentrage conséquent sur le jeu multi en local : New Super Mario Bros (1 à 4 joueurs). Avec son level-design huilé, pensé pour le jeu à plusieurs (rivalité ou entraide), le titre propulse la formule Mario en 2d à des sphères de fun partagé jusqu'alors inexplorées.    

Dans la stricte même veine, Kirby’s Adventure Wii (1 à 4 joueurs), poursuit la recette initiée avec Kirby and the Amazing Mirror sur GBA pour son orientation multijoueurs à 4. Comme pour Mario NSMBWii, on s'étonne de constater comment un gameplay vieux de 2 décennies se prête superbement bien à cette façon de jouer à plusieurs. 

Impossible pour moi de ne pas citer l'exceptionnel Kirby Au Fil de l’Aventure (1 à 2 joueurs), mon coup de coeur privilégié de la génération (avec Pandora's Tower, mais chut). Doté d'une maniabilité exquise (fluide, réactive, précise), son gameplay qui puise dans Castlevania 4 (fouet multidirectionnel), son level design foutrement inspiré et sa moelleuse direction artistique bourrée de tendresse, partager cette expérience à deux fut un plaisir incommensurable. Certains bougons lui reprochent sa facilité (apparente) mais en visant le 100% (collecte de tous les trésors, ne pas se faire toucher dans les niveaux,  les défis etc.), la quête revêt des aspects de parcours du combattant qui dévoile toutes les richesses d'un level-design grandiose. 

Autre représentant de choix, le fameux Donkey Kong Country Returns (1 à 2 joueurs). A mes yeux le meilleur plateformer au gameplay 2d de cette génération. Plus exigeant et riche en idées de level-design que jamais, le jeu à 2 lui confère un potentiel fun décuplé. Mention spéciale à la "capacité jet pack" de Diddy Kong qui donne au coop un aspect intéressant (formation unie pour planer à deux).

Avant de s'écarter de l'univers Nintendo, comment ne pas citer Super Mario Smash Brawl (1 à 4 joueurs). Un mix réussi de ce qu'il faut de fan-service avec un gameplay de jeu de confrontation extrêmement amusant (fun aux premiers abords mais néanmoins pas dénué de profondeur). Une ode à la joie et la bonne humeur une fois tous réunis devant l'écran. 

Cador des familles réunies dans le salon (merci le matraquage publicitaire), Mario Kart Wii (1 à 4 joueurs) se déguste aussi en multijoueurs local. Alors certes, je ne vous cache pas que j'ai une sainte horreur de l'écran splitté (j'ai joué au jeu exclusivement en solo ou multi en ligne) mais je ne doute pas que le jeu puisse vous faire rameuter du monde pour jouer coude à coude avec vous !

J'aimerais vous citer, même s'il n'est pas exclusif, Rayman Origins (1 à 4 joueurs), dont la version Wii profite d'une facilité d'accès au jeu à 4 plus grande que sur PS360 grâce à la profusion de Wiimote.

Je cite également les 2 jeux Trama Center New Blood + Trauma Team (1 à 2 joueurs) pour d'intenses séances de dissection chirurgicale en compagnie de votre assistant. Effet garanti avec des situations épiques et des goûtes de sueur partagées pour vous laisser des souvenirs impérissables.  

Enfin, un titre qui mériterait d'être plus connu : Batman L’alliance des Héros (1 à 2 joueurs) car derrière sa jaquette aux allures de jeu à licence bas de gamme se cache un petit trésor. Réalisé par le talentueux studio WayForward (Contra 4, Shantae, Mighty Force etc.), le beat them all oldschool en 2d revient d'une belle manière pour notre plus grand plaisir, enrichi d'un petit aspect rpg (compétences à débloquer). Inutile de vous expliquer l'intérêt du jeu en multi local dans un beat them all 2d.

La relève de cette appétence à proposer du multi local est dores et déjà assurée sur WiiU. Et ce, dés le launch de la console avec New Super Mario Bros U (1 à 4 joueurs), et un peu plus tard, le plus ardu New Super Luigi U (1 à 4 joueurs). Pure itération HD de la formule New Super Mario Bros Wii, le jeu se démarque tout de même par sa capacité à se renouveler dans son level-design, riche en intrications amusantes. Un bon moment à passer devant un jeu certes scolaire mais terriblement fun.

Autre jeu du launch faisant honneur au multi local : Nintendo Land (1 à 5 joueurs). Véritable célébration de l'héritage des licences historiques Nintendo (pixel art et musiques rétro en pagaille), je retiendrais surtout (pour l'article) les attractions Zelda, Metroid et Pikmin. 3 "jeux dans le jeu", qui proposent une marge de progression immense et un contenu étonnamment riche. Profitant honnêtement des spécificités du gamepad, le jeu en local permet le partage d'une expérience unique avec son aspect coopération inédit (gameplay asymétrique).

D'apparence anecdotique, le multi de Pikmin 3 (1 à 2 joueurs) est à considérer sérieusement. En effet, le 3èm opus de la licence la plus fraîche et engagée de Nintendo exploite le gamepad pour densifier l'aspect stratégique de la gestion des troupes. En affichant une MAP dynamique, l'écran du gamepad sert à dispatcher astucieusement les différents capitaines au 4 coins de la zone instantanément en 2-3 coups de stylet. Personnellement, je jouais au plus prés du terrain avec le combo wiimote-nunchuk (vive le pointeur !) tandis que ma compagne s'occupait de la supervision du tout sur le gamepad. Un VRAI bonheur qui propulse le gameplay du jeu dans une dimension toute autre que ce dont nous étions habitués sur Gamecube (et Wii via la gamme "nouvelle façon de jouer").

Le pétulant Rayman Legends (1 à 4 joueurs) prend selon moi tout son sens en multi local sur WiiU. C'est bien simple, à mes yeux, c'est le jeu de la WiiU le plus taillé pour le gameplay asymétrique permis par le gamepad. Quasiment tous les niveaux sont jouables avec Murphy (la luciole-grenouille) ; et entre l'assistance dans la collecte de lums,  l'aide pour maîtriser les ennemis et encore les multiples interactions avec le level-design, le jeu se révèle monstrueusement fun et original en multi sur WiiU.  

Je cite également Trine 2 Director’s Cut (1 à 3 joueurs), un titre eshop qui mérite terriblement que l'on s'y attarde. Nous avons ici aussi affaire à un jeu multiplateformes, mais sur WiiU, la possibilité de diriger les pouvoirs du mage avec le stylet via le gamepad (ou le pointeur de la wiimote) le rend encore plus attractif. Et ce n'est pas un luxe (cette interaction "directe") lorsque l'on sait que le level-design du jeu revêt des allures de puzzle permanent. Quel plaisir de parcourir ce monde esthétiquement enchanteur sur fond de magnifiques musiques nordiques. A plusieurs devant l'écran, ce sont des moments inoubliables où la notion de coopération en devient presque palpable !

Enfin, je termine l'article en citant Super Mario 3d World (1 à 4 joueurs). Première fois que je vois un jeu de plateforme en 3d pensé pour le multijoueurs... et le pire dans tout cela, c'est qu'il s'en sort admirablement bien le bougre. Chaque niveau est un laboratoire d'idées de gameplay / level-design absolument géniaux et la vue issue du jeu Super Mario 3d Land sur 3ds offre enfin la possibilité d'y jouer à plusieurs. Une expérience unique !

Voilà qui clôt mon recensement (si j'ai oublié des titres, n'hésitez surtout pas à me le dire). Si comme pour moi, le jeu à plusieurs, partagé en local, vous tient à coeur, je ne peux que vous conseiller à vous intéresser aux titres sus-cités, vous ne le regretterez pas. Bien sûr, je mettrai à jour l'article avec les sorties prochaines de Donkey Kong Country Tropical Freeze et de Yarn Yoshi (le descendant spirituel de Kirby Au Fil de l'Aventure) qui s'annoncent monstrueux dans leur genre (plateforme 2d) mais aussi à plusieurs ;)

NB : Alors bien sûr, j'évince intentionnellement les jeux pour lesquels le mode multijoueurs local est une norme comme

-les jeux de combat (Tatsunoko VS Capcom - Guilty Gear XX Accent Core Plus - Tekken Tag Tournament 2 WiiU - Injustice etc.),

-les party games (les Wii Party - les Mario Party etc.),

-les jeux de sport / course (Puch Out Wii - Mario Sports Mix - Mario Strikers Charged Football - Inazuma Eleven Strikers - les Sonic All Star Racing - Driftmania etc.),

-les shoot (Sin & Punishment 2 - The House of the Dead 2&3 + Overkill - Resident Evil Umbrella / Darkside Chronicles - Dead Space Extraction etc.),

-ainsi que les puzzle games (Tetris Party - Bust a Move Wii - Boom Blox etc.).


J'élude aussi bien évidemment les jeux qui proposent un mode multijoueurs local mais "bonus" pour ne pas dire mineur comme Mario Galaxy 1 et 2 - Beat the Beat Rhythm Paradise - Project Zero 2 Wii Edition - Madworld - Nights - Sonic Colors - Les Chevalier de Baphomet Director's Cut - Ivy the Kiwi etc.).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Ludothèques (Jeu vidéo)

Comme je vous l'annonçais dans l'article sur le Gameboy Player (qui en a manifestement converti plus d'un vu les retours que j'en ai eu), je souhaite vous parler un peu plus en détails de sa ludothèque, car elle mérite que l'on s'y attarde. 

Hardware succédant à l'héritage de plus d'une décennie de règne de la Gameboy (N&B, Pocket et Color), la portable 32 bits de Nintendo monopolisa le marché des consoles portables durant toute sa souveraineté, sans partage. Même si je peux vous l'avouer : j'ai une nette préférence pour la ludothèque de la DS (un carnage, digne des ludothèques Super Famicom et Saturn), la GBA nous aura pondu de nombreuses merveilles. Essentiellement des jeux en 2d, réalisés en sprites fait de pixels, comme on les aime (la puissance en plus) !

Commençons sans plus tarder par le sujet qui fâche. En effet, les plus ronchons d'entre nous pourront pointer du doigt le fait qu'elle ait accueilli de nombreux portages de l'ancienne génération (surtout chez Nintendo, avec l'absence total de nouveau Mario plateformer, un comble !!!). Citons les :

Super Mario Advance 1/2/3/4, Zelda A Link to the Past, Donkey Kong Country 1/2/3, toute la gamme Nes Classics, Final Fight One, Street Fighter II Revival, Super Puzzle Fighter II, Breath of Fire 1/2, Magical Quest Starring Mickey & Minnie 1/2/3, Contra Advance, Double Dragon Advance, Rayman Advance, Final Fantasy IV, V et VI, etc. etc. etc. Restons sur les plus intéressants.

Des portages, souvent faciles, qui ont cependant le mérite de proposer l'expérience console de salon entre le creux des mains. La plupart de ces portages proposent également du contenu bonus des plus appréciables comme le mode Four Sword de Zelda ALTTP, les modes défis et autres voix digits dans les Mario par exemple. Il est intéressant aussi de s'attarder sur la manière dont les jeux ont été portés. Certains ont bénéficié d'améliorations graphiques (les Breath of Fire, Final Fantasy, etc.) certes minimes mais sympathiques alors que d'autres ont dû être totalement refondus (comme les Donkey Kong Country).

Mais Nintendo n'a pas doté sa portable hégémonique uniquement de portages. En se concentrant sur les spin-off de l'univers Mario, nous avons eu droit à d'excellents jeux au concept souvent novateur à l'image de l'excellent RPG Mario & Luigi Superstar Saga, le délirant déluré Made in Wario, le Lemmings-puzzle-like Mario VS Donkey Kong, et l'étonnant Donkey Kong : King of Swing. Et n'oublions pas Mario Power Tennis ainsi que Mario Golf et leurs modes RPG captivants (made by Camelot, feat musiques de Sakuraba, un régal).

Fort heureusement, il n'y a pas eu que des spin-off de séries prestigieuses et la GBA a eu droit à son lot de jeux qui font honneur aux séries qu'ils intègrent. Citons l'exceptionnel Zelda : The Minish Cap (aka, le dernier vrai Zelda en 2d), et toute une tripotée de "suites" toutes plus excellentes que les unes que les autres : Mario Kart Super Circuit et ses courses aux pistes serrées qui demandent un véritable skills, Wario Land 4 et son Wario plus en forme que jamais, l'effroyablement efficace Metroid Fusion qui dote enfin Samus d'un background intéressant (précurseur de Other M), Kirby & The Amazing Mirror et son mode multijoueurs hilarant, Pokemon Emeraude et son rythme endiablé, les captivants Advance Wars 1/2 (la série ayant débutée sur le satellaview de la Super Famicom) ainsi que les passionnants Fire Emblem et Fire Emblem The Sacred Stones (aka, les derniers Fire Emblem en full 2d et leurs magnifiques sprites animés) pour ceux qui ont soif de stratégie. Pour les amateurs de jeux de course, F-Zero : Maximum Velocity et GP Legend assurent un max.

Nous parlions des portages mais la GBA a accueilli nombre de remake qui valent le détour. A l'image de l'oppressant Metroid Zero Mission qui rend une copie améliorée de l'épisode fondateur de la série, Kirby : Nightmare in Dream Land (qui se base sur le meilleur Kirby à ce jour : Kirby's Adventure sur Nes), le remake de Seiken Densetsu plus chaleureux que jamais Sword of Mana, Pokemon Rouge Feu / Vert Feuille pour les vieux qui ont connu la saga à ses débuts, l'étalon du jeu d'arcade par excellence Bubble Bobble Old&New, le beat them all impertinent River City Ransom EX (remake de Kunio-kun Downtown Monogatari / Street Gangs sur Nes), sans oublier le merveilleux Shining Force : Resurrection of the Dark Dragon qui remet ce classique de la Megadrive au goût du jour avec une très jolie 2d.

Les jeux des éditeurs tiers ne manquent pas. Le phénoménal studio TREASURE dota la GBA de titres en 2d sur-vitaminés avec un triptyque enchanteur : l'explosif Astro Boy, Gunstar Super Heroes (le pseudo-remake, voire suite, du jeu culte de la Megadrive), Advance Guardian Heroes (la suite du jeu culte de la Saturn).

SEGA nous fit l'honneur des très bons Sonic Advance 1/2/3 (dignes héritiers des opus MD), CAPCOM de son côté nous a légué les merveilleux Megaman Zero 1/2/3/4 et rendons à César ce qui lui appartient : la série des Gyakuten Saiban (Phoenix Wright) vit le jour sur GBA avec les 3 premiers épisodes de la série.

KONAMI revient à la 2d sur sa série Catlevania plus en forme que dans ses apparitions sur N64 avec Castlevania: Circle Of The Moon / Harmony of Dissonance / Aria of Sorrow, sans compter sur les conceptuellement géniaux Boktai 1/2 de Kojima. SQUARE-ENIX se sera fait remarquer avec son fort sympathique Final Fantasy Tactics Advance bon-enfant et son excellent Kingdom Hearts Chain of Memories doté d'un système de combat à base de deck de cartes (Baten Kaitos Style, miam). Enfin, NAMCO aura pondu Klonoa : Empire of Dreams / Dream Champ Tournament, deux excellents plateformer.

Mais la GBA s'est aussi constitué une jolie petite ludothèque niveau RPG japonais. Nous en avons vu déjà quelques uns précédemment. Alors bien sûr, je cite en premier lieu mes petits préférés : Golden Sun / Golden Sun Lost Age. Deux pures bombes dotées d'un charme fou, de graphismes incroyables et de musiques simplement somptueuses.

Il y a eu également le très bon Lunar Legend, remake revisité (meilleur rythme) du jeu original. Mother 3 sera se faire apprécier des amateurs dotés d'un niveau de japonais satisfaisant (et si c'est le cas, vous avez devant vous un chef-d'oeuvre). Niveau tactical, on a eu du très bons avec le sublime Tactics Ogre The Knight of Lodis (supérieur selon moi à FF Tactics Advance) et les plus confidentiels mais néanmoins intéressants Yggdra Union et Riviera d'ATLUS, sans oublier Onimusha Tactics, très court mais terriblement efficace. Oriental Blue fait son petit effet et les Shining Soul 1/2 seraient dignes d'intérêt (je ne les ai pas, je ne peux vous en parler). Enfin, Dragon Ball Z L'héritage de Goku 2 s'avère étonnamment très bon.

Hors catégorie, je souhaite vous citer Metal Slug Advance qui perpétue à sa manière la série (système à base de barre d'énergie et de cartes). Dans le même style, Ct Special Forces et Counter Terrorist sont deux etrès bons Metal Slug like, bien trop méconnus à mon goût. Le stylé Gekido Advance dote la GBA d'un BTA nerveux et Rayman 3 Hoodlum Havoc succède d'une fort belle manière à l'excellent Rayman original.

Le pétulant Dragon Ball Z Supersonic Warriors de Arc System Work réconcilie les fans de DBZ avec le jeu à licence tout comme Dragon Ball Adventure qui, en plus d'être un excellent jeu DBZ, est un Beat Them All génial. L'hypnotisant  Kuru Kuru Kururin et son système de jeu mi puzzle mi réflexe en captivera plus d'un et le déjanté Rythm Tengoku mettra à rude épreuve votre sens du rythme tout en vous amusant. Kiki Kaikai Advance, sans égaler l'excellence des épisodes Super Famicom s'en sort plutôt bien et les Densetsu No Stafi 1/2/3 doivent faire partie de la ludothèque des fans de Kirby. L'adaptation de Ninja Cop caresse dans le sens du poil les fans des anciens jeux Taito et je terminerais par Game & Watch Gallery Advance qui vaut son pesant de cacahuètes (contient les versions originales + refaites des jeux Game&Watch cultes).

Alors voilà pour mon petit tour d'horizon version 1.0 de la très bonne ludothèque GBA, toute en couleurs. Je serais surement amené à compléter la liste de jeux et à améliorer les mini-reviews en fonction de mes acquisitions et de mon temps libre. Bien sûr, si vous avez en tête des jeux que j'aurais malencontreusement oubliés et qui vous semblent indispensables, n'hésitez pas à me transmettre les titres afin d'y remédier ^ ^.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Ludothèques (Jeu vidéo)

Dans 2 mois, la WiiU fêtera sa première année d'existence... et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette année de sortie a revêtu des allures de véritable galère pour Nintendo.

Loin de moi l'idée de faire un article partisan ou autres (je n'ai aucune sorte d'attachement envers quelconque "entreprise" ou autre "marque commerciale" qui rivalisent d'ingéniosité pour dorer leur image à travers un marketing finement rodé) mais je me permets ici de faire un simple petit bilan personnel de cette première année en possession de ma WiiU. 

En premier lieu, parlons des jeux tiers arrivés sur le tard qui ont tant fait jaser. Des portages rapides pas forcément optimisés pour les caractéristiques complexes de la WiiU (donc pas de gain graphique notables). Néanmoins, c'est sur WiiU que j'ai privilégié l'achat des Trine 2 Director's Cut, Darksiders 2, Assassin's Creed 3, Ninja Gaiden 3 Razor's Edge, Sonic All Star Racing Transformed, Batman Arkham City Armored Edition, Tekken Tag Tournament 2 WiiU Edition, Warriors Orochi 3 Hyper.

Les raisons sont fort simples : 1/ le off-tv qui permet de jouer sur l'écran portable du gamepad quand bon me semble, 2/ l'écran supplémentaire du gamepad pour alléger le hub des interfaces, 3/ les quelques ajouts exclusifs aux portages WiiU.

Possédant une Xbox360 et une Ps3, j'ai choisi la plupart de ces jeux tiers sur WiiU pour ces raisons (à noter que je ne suis pas un day-one consommateur pour les jeux tiers, donc le délai ne m'a pas dérangé). Exception : Mass Effect 3 que j'ai pris sur Xbox360 pour profiter du transfert de sauvegarde (une aventure si personnalisable, il m'est inconcevable de perdre l'impact de mes choix sur le dernier épisode). N'oublions pas le terrible Monster Hunter Tri Ultimate qui voit sur WiiU sa forme ultime (richesse inouie et graphismes HD propres). Grand fan de l'opus Tri de la Wii qui m'aura fait vivre des moments incroyables à chasser en coop du monstre selon des techniques exigeantes (gameplay ultra précis mais ultra peu accessible quand on débute), cette version ultime d'un des meilleurs épisodes de la saga Monster Hunter m'apparait comme indispensable).

Au niveau des jeux first et second party, je dois dire que Nintendo Land a beaucoup tourné en multi et surtout en coop 2 joueurs (ma compagne et moi). Notamment pour les excellents jeux Zelda, Metroid et Pikmin que nous avons tenté de finir à 100% (le défis est de taille). New Super Mario Bros WiiU nous a régalé en coop 2 joueurs (le multi local !!!) même si j'aurais aimé plus de folie dans la forme (mention spéciale tout de même au monde des Boo et ses décors directement inspirés du style impressionniste de Van Gogh, dont j'avais déjà parlé dans le Pixel Dreamers consacré à  Chrono Cross).

Je n'ai pas encore touché en profondeur à New Super Luigi U mais je salue l'aspect challenge qui s'avère terriblement complexe (limite de 1 min par niveau et médailles savamment cachées). Pikmin 3 que j'attends depuis tellement d'années est l'un de mes jeux préférés sur WiiU, si ce n'est mon préféré à l'heure actuelle. Un jeu beau, doté d'un propos écologiste subtil, terriblement passionnant, riche et finement rodé, intelligent et presque émouvant. J'ai littéralement adoré l'immersion dans ce fabuleux microcosme imaginaire emprunt d'un réalisme épatant.

Enfin, le survitaminé Wonderful 101 explose mon appétence pour la Créativité (avec un grand C) dans le jeu vidéo. Réglé comme une horloge suisse, son gameplay exigeant (qui aura laissé sur le carreau bien des "journalistes" incompétents qui ne jurent plus que pour les jeux assistés) est simplement jouissif pour qui le domptera. Une véritable bouffée d'air frais non-consensualiste (sur la forme et le fond). Un petit bijou finement taillé (mais peu de joueurs possèdent la loupe et la patience de le remarquer, dommage).

Après cet article, je me lancerai dans Rayman Legends, en coopération avec ma compagne. LE jeu avec Pikmin 3 qui m'a fait acheter la WiiU à sa sortie. Pensé dés ses origines pour le jeu en coopération en multi local (que j'affectionne tant), l'édition WiiU est LA version à avoir pour le jeu en multi : gameplay asymétrique parfait pour le gamepad et son écran tactile + multi à 5 possible grâce aux Wiimote récupérées de son ancienne Wii.

Enfin voilà pour ce petit tour de ma toute jeune ludothèque que je trouve pas si mal que cela malgré ce que peuvent en dire les ronchons. Sans compter que dans les mois à venir, je serais sur Wind Waker HD (gros fan de l'épisode original sur Gamecube), sur Super Mario 3d World (je suis très enthousiaste à l'idée du multi local ^ ^) ainsi que sur Donkey Kong Country Returns Tropical Freeze (aka, la suite HD du meilleur jeu de plateforme 2d ever).

Et vous, que pensez-vous de cette première année WiiU ?

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Ludothèques (Jeu vidéo)


A peine 5 ans de cela, je revendais toute ma ludothèque Sega Saturn (essentiellement composée de jeux japonais). Les raisons étaient fort simples : des bons jeux très (trop) côtés et une volonté de recentrer mes efforts sur la ludothèque Dreamcast et Super Famicom.

Bien évidemment -les reventes de ludothèque(s) finissant toujours par être regrettées (CQFD imparable)- je m'en mords amèrement les doigts aujourd'hui et je suis violemment rongé par l'envie de me relancer une partie de Radiant Silvergun, Layer Section, Keio Yugekitai, Guardian Heroes, Cotton Boomerang, Sexy Parodius, Tenchi wo Kurau 2, Crows, Princess Crown, etc. etc. etc.

Depuis peu, je récupère donc progressivement les jeux que j'appréciais (souvent en payant plus cher que le prix jadis vendu) tout en prenant soin d'acquérir au passage les bons titres que je n'avais pas (...et le joueur avisé sait à quel point il y a à faire sur la merveilleuse 32 bits de Sega).

J'en ai profité naturellement pour me renseigner / m'assurer à propos des différences entre les versions "multi" des jeux disponibles sur Saturn ET Playstation (Symphonie of the Night / Dracula XX, Soukyugurentai par exemple). Et à ma grande surprise lors de mes recherches, je suis systématiquement tombé (qu'il s'agisse du web japonais, anglophone ou français) sur de nombreux topics ayant pour sujet : Sega Saturn VS Playstation.

Parcourant avec beaucoup de légèreté et de détachement l'ensemble de ce débat ô combien ardent et survolté (pour moi qui brasse large, loin du "fanboys shock", les consoles sont parfaitement complémentaires... après, c'est juste une question d'affinités personnelles), j'en suis venu à réaliser que l'ensemble des participants arrivaient tous à ce stade critique de la discussion : un état dans lequel se braquent deux camps qui campent strictement sur leurs positions dans la plus parfaite incompréhension / animosité réciproque. Edifiant !

Je me suis donc amusé à réaliser un petit schéma résumant (à mon sens plutôt bien) les tenants et aboutissants fondamentaux de cette mésentente échauffée qui attend n'importe quel nouveau forum traitant de jeux dits "rétros" pour récidiver.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ou à partager votre avis sur la question ; )

Voir aussi

Plateformes : 
Sega Saturn, PlayStation
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

Archives