1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    TEST du Razer BlackShark V2 Pro : Onéreux, mais aussi pratique qu'efficace

TEST du Razer BlackShark V2 Pro : Onéreux, mais aussi pratique qu'efficace

Par Nerces - publié le
×

Seulement quelques semaines après avoir commercialisé le BlackShark V2, voilà que Razer lance déjà une nouvelle version de son casque-micro à succès. Comme son nom ne l'indique pas forcément, le BlackShark V2 Pro est principalement une évolution sans-fil du modèle que nous testions cet été.

En août dernier donc, nous étions tombés sous le charme du BlackShark dans sa « V2 ». On ne pouvait pas dire que Razer révolutionnait sa formule casque-micro pour PC, mais il faisait évoluer avec brio un produit unanimement reconnu. Une question se pose alors : était-il raisonnable de prétendre encore le faire progresser en seulement quelques semaines avec cette mouture « V2 Pro » ? D'autant que si le BlackShark V2 avait pour lui un tarif compétitif pour un produit intégrant une carte son USB, le « V2 Pro » vient encore gonfler les choses : à 180 euros, il va falloir nous convaincre !

Élégant, des finitions remarquables

Sans grande surprise, le BlackShark V2 Pro reprend en grande partie le design et l'esthétique générale du BlackShark V2. Nous pourrions même presque vous renvoyer vers notre article du mois d'août pour certaines parties de notre description... mais nous ne le ferons pas  À la base, on retrouve donc une structure métallique plutôt robuste, mais conserve une bonne flexibilité au niveau de l'arceau central. Ce dernier repose directement sur le crâne, au travers d'une épaisse mousse rembourrée très confortable. De ce point de vue-là, il n'y a rien à redire. Razer a fait du très bon travail.

Une mousse qui semble d'ailleurs conçue pour durer, même s'il est toujours délicat sur un test de ce type - nous utilisons le BlackShark V2 Pro depuis trois semaines - de parler durée de vie. Le même type de mousse est utilisé pour le rembourrage des oreillettes et, là encore, le confort est très appréciable. De plus, la bonne taille des oreillettes et des mousses assure que l'ensemble convienne à tous les joueurs. Un petit regret cependant pour l'ajustement. Il est bien sûr possible de régler les oreillettes en hauteur - de manière très souple de surcroît - en revanche, aucune charnière rotative ne permet de faire pivoter les oreillettes.

Des oreillettes « reliées » par un câble audio qui, changement notable par rapport au BlackShark V2, passe ici au noir. De fait, puisqu'il n'intègre aucun éclairage RVB, le BlackShark V2 Pro est intégralement noir, particulièrement discret. Forcément, compte tenu du type de casque - un circum-aural qui englobe les oreilles - le nouveau Razer se montre relativement encombrant, mais rien de vraiment exceptionnel et, au contraire, on apprécie que le constructeur soit parvenu à limiter ainsi le poids de son produit : à 320 grammes, c'est un modèle sans-fil parmi les plus légers du marché.

Enfin, comme sur le BlackShark V2, l'oreillette droite est dépourvue de fonctionnalité alors que celle de gauche intègre la prise pour brancher la perche flexible du microphone. Sur cette même oreillette, on trouve le bouton d'activation / sourdine du microphone ainsi que le bouton de mise sous tension et la prise USB-C pour recharger la bête en plus d'un connecteur jack 3,5 mm pour qui veut l'utiliser en mode filaire. Sur le côté de l'oreillette cette fois, on retrouve le même gros bouton du volume, caractéristique de la gamme, très agréable à manipuler.

Complet sur PC, moins sur consoles

Au même titre que son prédécesseur, le BlackShark V2 Pro est certifié compatible PC, Mac, PlayStation 4 et Switch par Razer. En réalité, il peut aussi fonctionner sur mobiles ou tout appareil acceptant une connectique jack 3,5 mm. Problème, comme nombre de ses concurrents, le constructeur n'est pas tout à fait clair sur ce qui fonctionne réellement. Ainsi, le mode sans-fil est-il parfaitement opérationnel sur PC, Mac et PlayStation 4 ainsi que - peut-être, nous n'avons pas pu le vérifier - sur Switch. En revanche, impossible évidemment de le faire marcher sur mobiles, le sans-fil fonctionne via un dongle USB 2,4 GHz : pas de Bluetooth au menu.

Razer met l'accent sur la fonctionnalité THX Spatial Audio qui doit améliorer les effets de spatialisation du son, en particulier dans les jeux, mais qui ne fonctionne que sur PC, peut-être aussi sur Mac. Des limitations qui n'enlèvent rien aux qualités du produit, mais qui doivent être prises en considération au moment de l'achat. Sur PC, l'activation du THX Spatial Audio se fait par l'intermédiaire du logiciel Razer Synapse ou depuis Windows. Le logiciel n'est pas absolument indispensable pour que le casque soit opérationnel, mais il simplifie grandement les réglages.

C'est ainsi qu'il intègre un égalisateur et des fonctions « d'amélioration » du son qui passent par un bass boost, la normalisation du son et la clarté vocale. Un système d'économie d'énergie est aussi de la partie : il met en veille le casque en cas d'inactivité prolongée pour préserver la batterie. Vérifiée par nos soins, celle-ci dure plus de 24 heures : nous l'utilisons à faible volume cependant. Enfin, notons que la partie microphone n'est pas en reste. Là, égalisateur et volume sont complétés par la « normalisation du volume », la « clarté vocale » et la « réduction du bruit ambiant », trois options bien utiles.

Quid de la restitution audio ?

En août dernier, nous avions bien apprécié le rendu audio du BlackShark V2 et, sans surprise, Razer fait au moins jeu égal aujourd'hui avec la version sans-fil. Évacuons assez rapidement le cas de la spatialisation 7.1 autorisée par le THX Spatial Audio. Razer propose des profils prédéfinis pour une série de jeux parmi les plus populaires du moment, comme Apex Legends, CoD: Modern Warfare, CS: GO ou Valorant. Nous avons une fois encore principalement testé la chose sur Red Dead Redemption 2 et Horizon Zero Dawn. L'ambiance « générale » profite nettement de cette spatialisation.

Soulignons toutefois qu'au coeur de l'action, le résultat est moins flatteur. Déterminer avec précision la provenance de tel ou tel tir n'est pas si évidente que peut le laisser entendre Razer. Disons que cela dépend surtout du rythme du jeu : sur des titres relativement « posés », ça marche vraiment bien, mais dès lors que l'action est frénétique, on retrouve l'aspect « brouillon » de la simple stéréo en un peu mieux malgré tout. Lors d'une écoute plus « cinéma », il y a une réelle amélioration par rapport à un casque 2.0. Il ne faut cependant pas espérer retrouver les qualités d'un véritable ensemble 5.1.

De manière plus générale et comme c'était le cas sur le BlackShark V2, il faut encore faire ici avec une légère prépondérance des basses sur le reste du spectre. Disons que le casque a du « coffre », que les orchestrations proposées jouent moins la carte de la finesse. Ne forçons toutefois pas le trait et, au calme, sur un album tel le Brothers in Arms de Dire Straits, on profite malgré tout d'un son de très bonne facture. Simplement, compte tenu du prix du BlackShark V2 Pro, on aurait pu souhaiter encore davantage de clarté, de finesse. Soulignons en revanche deux points : l'isolation phonique est de très bon niveau et la captation microphone remarquable. Dans un cas comme dans l'autre, on ne sent aucune amélioration par rapport au BlackShark V2, mais ce dernier était déjà excellent.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

ONEREUX, MAIS AUSSI PRATIQUE QU'IL EST EFFICACE

Après quelques semaines avec le BlackShark V2 Pro entre les mains - ou plutôt sur le crâne - il nous faut souligner le très bon travail réalisé par Razer. Ce n'est pas vraiment une surprise dans la mesure où la version filaire nous avait déjà convaincus. On retiendra tout de même que Razer privilégie une nouvelle fois ce que l'on peut appeler « le gros son », mais qu'il est possible de bien ajuster les choses. Une fois n'est pas coutume, la spatialisation THX est intéressante et, gaming oblige, la captation du microphone impeccable. Notons surtout l'excellente tenue du mode sans-fil, principal atout de ce modèle : la batterie dure plus de 24 heures et la latence est inexistante. Enfin, particulièrement confortable une fois sur la tête, le BlackShark V2 Pro est un des modèles sans-fil les plus discrets que l'on ait eu entre les mains. Reste la question du prix - près de 180 euros - qui risque de dissuader de nombreux joueurs. À vous de voir.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Qualité de finition et remarquable design
  • Bien pratique cette molette du volume
  • Sans-fil, filaire USB ou jack : vous avez le choix
  • Microphone flexible et détachable
  • Rendu audio puissant, privilégiant le spectaculaire
  • Confort au rendez-vous, isolation efficace...
  • Qualité de captation du microphone Relativement léger pour du sans-fil
 
  • ... Isolation phonique au niveau du BlackShark V2
  • Un produit onéreux, même pour du sans-fil
  • Une (petite) faiblesse dans les aigus
  • On perd des fonctionnalités sur consoles
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 180 euros environ
  • Poids : 320 g
  • Connexion : sans-fil (2,4 GHz), filaire USB ou jack 3,5 mm (1,3 mètre)
  • Autonomie : environ 24 heures
  • Transducteurs : dynamiques, Razer TriForce Titanium 50 mm
  • Forme des écouteurs : circum-aural
  • Spatialisation du son : THX Spatial Audio (7.1)
  • Réponse en fréquence : 12 Hz - 28 000 Hz
  • Microphone : oui, flexible et détachable
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz - 10 000 Hz
  • Réduction de bruit : passive Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Razer
   
         

Galerie photo Razer - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande