1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Harcèlement Ubisoft : Yannis Mallat remplacé par Christophe Derennes, un proche de Guillemot

Harcèlement Ubisoft : Yannis Mallat remplacé par Christophe Derennes, un proche de Guillemot

Par Nourdine Nini - publié le
Image
Photo Crédit Ubisoft. DR

Deux jours à peine après le départ de Yannis Mallat, responsable de tous les studios Ubisoft au Canada, un nouveau leader de la branche de Montréal (uniquement), a été désigné. Il s'agit de Christophe Derennes, un proche de la famille Guillemot.


À voir aussi : Elisabeth Moreno, ministre délégué pour l'égalité "indignée par la culture du harcèlement chez Ubisoft"


Christophe Derennes était jusque-là vice-président exécutif à la production, et est employé depuis les tous débuts d'Ubisoft, et est accessoirement... cousin du fondateur et PDG, Yves Guillemot.

Via un message aux employés du studio canadien, la direction s'est dite confiante en la capacité de M. Derennes de les mener "vers de nouvelles réussites, tout en assurant un environnement de travail inclusif et sûr pour chacune et chacun d'entre vous".

Rappelons que depuis quelques jours, Ubisoft est secoué par des allégations de harcèlement sexuel et psychologique au sein de l'entreprise, aussi bien en France qu'au Canada. La fin de semaine passée, c'est carrément Serge Hascoët, numéro 2 d'Ubisoft ainsi que la directrice monde des ressources humaines, Cécile Cornet, ainsi que M. Mallat donc, qui avaient été remerciés ou avaient (été) démissionnés. Deux vice-présidents dont Tommy François avait également été mis à pied.

Cousin d'Yves Guillemot

Yannis Mallat dirigeait le studio Montréal depuis 2006 tout en ayant la responsabilité des autres studios canadiens, à Québec, Toronto, Saguenay et Halifax. Les patrons de ces studios ne se rapporteront dorénavant plus à Montréal, mais directement au siège social de Paris, a indiqué Ubisoft hier.

Mais la nomination de Derennes ne plait pas forcément à tout le monde, rapporte "La Presse" site internet canadien. "Le fait que le nouveau patron soit un cousin de M. Guillemot en laisse plus d'un perplexe".

Ainsi, selon une artiste du studio, "Autant Yannis Mallat n'avait pas toujours bonne réputation quant à son style de gestion, autant il pouvait refuser des demandes de l'édito à Paris. Pour nous, cette nomination est juste un autre moyen pour qu'Yves Guillemot puisse tout contrôler."

Reculer pour mieux... tomber ? L'avenir nous le dira.

[Via]

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)