1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    VALORANT : Vainqueur, audience... voici tout ce qu'il fallait retenir des Twitch Rivals

VALORANT : Vainqueur, audience... voici tout ce qu'il fallait retenir des Twitch Rivals

Par Eva Martinello - publié le
×
vidéo : DUELISTS  Official Launch Cinematic Trailer - VALORANT
vidéo : Sortir un jeu malgré le COVID-19 | Journal des développeurs - VALORANT
vidéo : VALORANT Closed BETA Gameplay maison

Quel agent a dominé la meta ? Quel niveau ont réussi à atteindre les équipes participantes après moins de deux mois de jeu sur VALORANT ? On fait le tour.


À voir aussi : VALORANT : Il faudrait 100 heures de jeu pour compléter l'épisode 1 du Battle Pass 


Pour le lancement officiel de VALORANT, un tournoi Twitch Rivals mettant en jeu 10 000$ pour l'équipe gagnante de chaque région a été organisé. Cela a été l'occasion de voir l'utilisation de Reyna et Ascent en compétition, le niveau des équipes ou encore les audiences.

 Sage est omni-présente

Les nerfs à répétition du seul personnage avec la résurrection n'ont pas suffi à ramener Sage au niveau des autres agents : elle a été la seule à avoir été sélectionnée dans toutes les parties. Les joueurs ne peuvent tout simplement pas se passer de son kit ultra efficace à base de soin sans coût, murs et résurrection.

D'un autre côté, plusieurs styles différents se sont dessinés et chaque agent a eu l'occasion de briller dans le tournoi, ce qui témoigne d'une meta assez équilibrée. Viper était l'agent la moins populaire, n'étant pas jouée en Amérique du Nord et très peu en Europe. Son ultime, en particulier, a été critiqué par le gagnant européen Mixwell qui a fait le pari (réussi) de la jouer.

Les meilleurs viennent de Counter-Strike

En Amérique du Nord par exemple, l'équipe gagnante est celle formée par la structure sud-coréenne mondialement reconnue sur League of Legends, T1. L'équipe se compose entièrement d'anciens joueurs professionnels de CS:GO, comme Skadoodle qui avait annoncé prendre sa retraite de joueur l'année dernière.

Si ce n'était pas déjà évident, les anciens joueurs de CS ont confirmé leur suprématie sur le FPS de Riot Games. Quelques talents se sont aussi dévoilés, comme le joueur turc cNed qui a terminé en deuxième position du tournoi "Europe 2" (Europe de l'Est) avec sa Jett (ici un round à 6 kills) ou encore ScreaM dans l'équipe gagnante du tournoi Europe 1.

Les audiences en question

Outre confirmer ce que l'on savait déjà plus ou moins, le tournoi était aussi l'occasion de tester les audiences et la qualité du format et mode spectateur. Malgré sa récente sortie officielle, le mode spectateur montre des lacunes importantes, si bien que l'observateur est obligé d'osciller manuellement entre les différents points de vue des joueurs, ce qui n'est pas une mince affaire. Il y a également eu quelques bugs, comme un Cypher envoyé vers d'autres cieux.

En outre, les chaînes des Twitch Rivals ont attiré moins d'audience que les joueurs sur leurs chaînes personnelles, comme ça a été le cas pour les quatre équipes participantes françaises qui incluaient des personnalités telles que Lutti, Mickalow, ZeratoR, MoMaN ou encore l'ancien joueur d'Overwatch HyP. En Amérique du Nord, la finale a attiré plus de 50 000 spectateurs en simultané sur la chaîne anglophone.

En attendant de prochains tournois, la scène compétitive de VALORANT continue de se remplir avec de nouvelles organisations qui annoncent leur arrivée sur le jeu. Des hotfix ont aussi déjà été appliqués, mais la communauté attend le retour des parties compétitives. La date de lancement de la prochaine saison n'a pas encore été annoncée.

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)