1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Activision Blizzard : Les revenus de Bobby Kotick posent problème à des investisseurs

Activision Blizzard : Les revenus de Bobby Kotick posent problème à des investisseurs

Par Gianni Molinaro - publié le
Image

Le monde d'après, on y pense tous depuis plusieurs mois. Un monde où règne le pouvoir de l'égalité, celui-là même qui nous remplit comme des arbres creux. Un monde plus raisonnable. Un monde où les rémunérations ont un peu plus de sens.


À voir aussi : PS5 : Jim Ryan parle lancement mondial, jeux exclusifs et prix de la console


Plus de 20 millions de dollars annuels en stock options et actions. C'est ce qu'a touché Bobby Kotick, PDG d'Activision depuis 2016. Et cela a l'air de coincer pour 2020.

Des actionnaires de la société ne seraient pas d'accord pour que Kotick récupère le même montant "bien plus important que la paie totale de tous ses pairs d'autres compagnies". Une recommandation, poussée par CtW Investment Group et son directeur, Dieter Waizenegger, a été suggérée. Voter contre la proposition de s'aligner sur l'année précédente, le 11 juin prochain, date de la réunion annuelle - et virtuelle, pour cette fois.

Selon le dossier déposé par CtW auprès de la US Securities and Exchange Commission (chargée de la réglementation et du contrôle des marches financiers), un employé moyen d'Activision Blizzard touche moins de 0,33 % des revenus du bon Bobby.

Malgré une faible approbation des actionnaires, Activision Blizzard maintient pour son PDG des opportunités de gagner des sommes hors normes, même si les objectifs de performance n'ont pas été atteints.

Il y aurait un défaut de transparence sur les objectifs stratégiques comme l'attractivité, le fait de retenir et motiver les talents, engager de nouvelles opportunités de business ou encore augmenter la productivité.

Nous notons que trois de ces objectifs sont clairement liés à la gestion humaine et que l'incapacité de Kotick à atteindre plus de la moitié des performances visées suggère fortement que l'approche biaisée d'Activision Blizzard du management - récompenser des plusieurs millions de dollars un PDG quand des employés sont licenciés - doit être traitée avant que ne se manifestent des problèmes opérationnels plus profonds.

Début 2019, des centaines d'employés avaient été effectivement licenciées, alors que la société enregistrait un exercice record.

Activision Blizzard a tenu à répondre à Gamespot sur le sujet, en défendant le bilan de celui qui était président d'Activision depuis 1990 avant de devenir celui du groupe lors de la fusion en  2008 : 

Pendant le mandat de Monsieur Kotick - le plus long de tous les PDG d'une société de technologie publique - la capitalisation d'Activision Blizzard est passée de 10 millions à 53 milliards de dollars. Ces cinq dernières années, l'action d'Activision Blizzard a surpassé de plus de 120% l'indice boursier S&P 500, et sur les vingt dernières, sous la direction de Monsieur Kotick, de plus de 11.000%.

J'ajouterais bien une conclusion. Mais il est tard. Comme je suis généreux, je vous la laisse.

[Source]

La rédaction vous recommande

12 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (12)