1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Daniel Abt, pilote de FE, triche en simulation virtuelle... il est renvoyé de chez Audi !

Daniel Abt, pilote de FE, triche en simulation virtuelle... il est renvoyé de chez Audi !

Par Nourdine Nini - publié le
×

Daniel Abt est un pilote allemand de la filière Audi depuis pas mal d'années maintenant. Et son parcours au sein de la structure vient subitement de s'arrêter. Ayant participé récemment à une course virtuelle de Formule E (l'e-Prix de Berlin, qu'il a gagné en réel, l'ironie tout ça...), il a eu la (mauvaise) idée de laisser un simracer piloter à sa place, histoire de ne pas se montrer ridicule. Mal lui en a pris...


À voir aussi : XIII montrera du gameplay le 8 juin prochain, sur PS5 et Xbox Series X aussi ?


Disqualifié de la dernière course virtuelle de Formule E samedi dernier, le pilote a été suspendu par Audi, hier mardi.

En effet, Daniel Abt avait laissé un certain à Lorenz Hoerzing, simracer émérite, piloter à sa place lors de l'épreuve berlinoise de la Formula Race at Home. Via l'IP du joueur, les organisateurs se sont rapidement aperçu de la triche, et l'Allemand, troisième de la course (enfin, Lorenz si vous suivez), a finalement été purement et simplement disqualifié et même sanctionné d'une amende de 10 000 dollars, qu'il s'est engagé à verser à une oeuvre caritative.

Malgré ses excuses, le pilote Audi a également été puni par son équipe, et suspendu mardi "avec effet immédiat".

Voici le communiqué de sa structure pour laquelle il travaillait encore il y a quelques jours :

Daniel Abt n'a pas piloté lui-même sa voiture en qualifications ni en course pour la cinquième manche du Race at Home Challenge le 23 mai, mais a laissé un simracer professionnel le faire, explique un communiqué d'Audi. Il s'est excusé le lendemain et a accepté la disqualification. L'intégrité, la transparence et le respect constant des règles sont des priorités pour Audi. Cela s'applique à toutes les activités dans lesquelles s'implique la marque, sans exception. Pour cette raison, Audi Sport a décidé de suspendre Daniel Abt avec effet immédiat.

Daniel Abt a également réagi et s'est excusé dans la foulée (ci-dessus la vidéo), mais visiblement ceci n'aura pas suffi, comme vous venez de le lire :

J'aimerais m'excuser auprès de la Formule E, de mes fans, mon équipe et mes collègues pilotes pour avoir demandé de l'aide extérieure durant la course samedi, a-t-il réagi. Je n'ai pas pris cette course autant au sérieux que j'aurais dû. J'en suis désolé car je sais à quel point l'organisation de la Formule E a travaillé pour mettre en place ce projet. Bien entendu, j'accepte cette disqualification. Je reverserai 10 000 euros à une association caritative.

Quelques heures plus tard, cette suspension s'est donc muée en licenciement pur et simple. Les excuses de Daniel Abt n'ont donc pas trouvé d'écho auprès de ses patrons, également de la famille Abt (Audi chapeautant tout ceci bien entendu), comme il l'a expliqué peu après :

Audi m'a informé aujourd'hui lors d'une conversation que nous allions nous séparer, raconte le pilote allemand. Nous ne disputerons plus de course de Formule E ensemble, notre collaboration est terminée. Ça fait mal, je n'ai jamais rien ressenti de tel dans ma vie.

Et il a tout de même tenu à s'expliquer sur cette tricherie :

Lors d'un stream Twitch pour préparer le Race at Home Challenge, j'ai discuté avec des simracers. Et nous avons eu l'idée que l'un d'entre eux me remplacerait lors d'une course, pour montrer aux autres pilotes ce dont il était capable, pour qu'il saisisse l'opportunité de courir contre eux. Nous voulions juste avoir une histoire sympa et amusante à raconter aux fans. Je n'ai jamais eu l'intention de laisser un autre pilote disputer la course à ma place pour obtenir un meilleur résultat. Ces points, ces résultats, ils ne représentent rien pour moi, ce n'est pas un événement professionnel. Je ne reçois pas d'argent pour ces courses, et le simracer n'en a pas reçu de ma part. Il a trouvé cette idée sympa. Voilà comment ça s'est passé. Je savais qu'il était possible de vérifier nos adresses IP, nous ne les avons pas cachées en utilisant un VPN. Nous ne voulions pas ne pas être démasqués.

Faute avouée à demi-pardonnée ? Vous avez 4 heures.

La rédaction vous recommande

4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)