1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    G2A reconnait avoir revendu des clés de jeux volées, 40.000 dollars de dédommagement

G2A reconnait avoir revendu des clés de jeux volées, 40.000 dollars de dédommagement

Par Gianni Molinaro - publié le
Image

L'une des plus célèbres boutiques de reventes de clés d'activation de jeux est aussi l'une des plus controversées. Ayant par le passé nié tout approvisionnement frauduleux, G2A a admis publiquement et décidé d'agir.


À voir aussi : Assassin's Creed Valhalla : Ubisoft tente de justifier l'absence de l'héroïne dans sa communication


Il y a un an, alors que des développeurs indépendants, dont Rami Ismail ou encore Chet Falizsek, se lançaient dans un appel au piratage de leurs productions plutôt qu'un achat sur la boutique G2A, la société en question tentait de justifier une nouvelle fois qu'il était presque impossible que des clés soient issues d'un recel - avec une exigence d'article publi-rédactionnel non-mentionné qui avait laissé des traces.

Les choses ont changé depuis cet épisode douloureux (G2A : Le site de ventes de clés d'activation au coeur d'une nouvelle polémique) : G2A a reconnu, après enquête interne, avoir écoulé 198 clés d'activation volées de Factorio, un jeu développé par le studio tchèque Wube Software, entre mars et juin 2016.

Le store avait fait une promesse en 2019, celle de reverser dix fois la somme perdue en cas de préjudice avéré. Il va donc dédommager Wube à hauteur de 39.600 dollars. Sans s'excuser de la situation ou chercher à creuser de façon plus générale, G2A insiste sur le fait qu'il est de bonne foi :

La communauté des développeurs de jeux peut compter sur notre solidarité et notre compassion sur ce problème, et nous voulons continuer à bâtir des ponts. Nous nous penchons sur la gravité de la fraude dans l'industrie, et nous indemniserons désormais les développeurs à hauteur de la valeur totale des frais de rétrofacturation qu'ils ont engagé pour toutes les clés vendues sur le marketplace G2A, s'ils sont en mesure de prouver leur illégalité.

[Via]

La rédaction vous recommande

7 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (7)