1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Baldur's Gate 3 : Nos impressions sur le très (très) prometteur RPG de Larian (+ photos et vidéo)

Baldur's Gate 3 : Nos impressions sur le très (très) prometteur RPG de Larian (+ photos et vidéo)

Par Camille Allard - publié le
×

Véritable monument du RPG, la simple évocation du nom de Baldur's Gate suffit souvent à attiser la flamme de la nostalgie dans le coeur de nombreux joueurs. Sachant cela, nous avons découvert Baldur's Gate III avec une excitation certaine. Hélas nous n'avons pas pu y jouer directement mais avons assisté à une longue session de gameplay en direct. Comme on pouvait s"y attendre c'est une belle claque.

Nous avons donc pu assister à pas moins de 2 heures de gameplay. Les développeurs de chez Larian ont volontairement passé sous silence le tutoriel pour nous montrer le coeur de l'action avec un personnage bien établi. Nous avons toutefois pu voir en détail l'éditeur de personnage qui est comme toujours dans ce type de RPG un gros morceau et l'assurance d'y passer beaucoup de temps. Celui de Baldur's Gate III est fidèle à ce que sait faire Larian : entendez par là quelque chose d'extrêmement proche de Divinity Original Sin 2 aussi bien en termes d'esthétique, de design que de possibilités. Même le menu principal et sa musique sont très "Larianesques" et on sent que l'empreinte de Divinity est forte. Enfin, sachez que le développeur avait pris la décision de choisir un vampire Rogue.

Un gros air de Divinity 2

Après la création de personnage on passe à une introduction particulièrement épique (celle que vous pouvez admirer au dessus de cet article). Une fois dans le coeur du sujet, le jeu se révèle être très beau, on est très clairement en face d'un Divinity 2 "++". Plus abouti au niveau des textures et des différents effets de lumière, on a aussi droit à des animations plus naturelles et moins rigides. Difficile encore une fois de ne pas évoquer Divinity dans la direction artistique puisque si le jeu affiche un côté plus sérieux et plus "gothique" on reste toutefois sur quelque chose de proche dans la droite lignée de ce que Larian sait faire. La différence visuelle notable est la sans doute l'angle de caméra. Celle-ci est moins haute et un peu vue de 3/4. Il est ainsi possible de suivre notre groupe de personnages façon travelling aérien, ce qui permet une nouvelle fois d'enlever une certaine rigidité à l'ensemble. On est sur un modèle mi-isométrique mi-troisième personne (même si ce n'est pas toute à fait une vue à la troisième personne non plus).

D'une profondeur absolue

Comme on peut s'y attendre dans un Baldur's Gate, la partie jeu de rôle lorgne volontiers du côté de la version papier. On vous laisse la surprise concernant le scénario mais sachez que les possibilités sont astronomiques et qu'il peut arriver d'avoir jusqu'à 6 voire 7 choix de réponse possibles pour certains dialogues importants. Pour accompagner cela, l'un des beaux ajouts qui fera plaisir aux amateurs de RPG papier est la présence d'un lancé de dés après chaque action importante ou chaque choix décisif. Vous décidez d'enfoncer une porte ? De détrousser un PNJ ? Le dés qui représente l'aléatoire permet d'apporter une touche de piquant supplémentaire. Evidemment vos points de compétences ajouteront des bonus aux lancés de dés. Ainsi un personnage avec beaucoup de force aura évidemment beaucoup plus de chance de pouvoir enfoncer une porte.

Du combat grisant

Les combats se déroulent au tour par tour "par équipe". C'est-à-dire que toute votre équipe réalise ses actions avant l'équipe adverse. Un choix radicalement différent de certains autres RPG qui fonctionnent souvent sur du tour par tour classique : 1 personnage de votre équipe agit puis c'est au tour d'un personnage adverse. Ce système de combat a ses avantages et ses inconvénients. Il force à utiliser une stratégie de groupe et à prendre les devants et cela donne sans doute un peu moins de possibilité de réagir activement aux mouvements de l'adversaire. L'une des possibilités de combat que le développeur présent n'a pas hésité à mettre en avant pour faire rire l'assemblée est la possibilité de pousser violemment un ennemi, notamment quand celui-ci est au bord d'un précipice. Une bonne occasion de se débarrasser des nuisibles sans même avoir besoin d'utiliser un skill.

Une ode aux RPG papier

De manière générale la mise en scène est excellente aussi bien dans les dialogues que dans les combats et c'est toujours un plaisir d'admirer notre personnage débuter une action. C'est moins mécanique et robotique que dans un Divinity. Tout est plus naturel. Il est par exemple possible d'ériger un escalier avec des objets du décor et en réalisant des empilements. Si c'était déjà possible dans DOS2 c'est ici plus intuitif et plus rapide. 

L'interface est aussi plus travaillée que dans la précédente production de chez Larian. Le système d'inventaire permet d'afficher toute l'équipe en même temps et donc d'avoir tout de suite l'oeil sur ce qui va ou non dans l'équipement. Le jeu regorge d'ailleurs de bonnes idées comme le sneak mode (tout bête) mais qui permet d'avoir un personnage hors combat pour continuer à le déplacer pendant que le reste de votre équipe affronte les ennemis. Tant qu'il n'est pas repéré, vous pouvez ainsi le déplacer à votre guise sans user de points d'actions. Sur le chemin il est possible d'éteindre les différentes lumières pour passer encore plus inaperçu dans l'obscurité. Les stratégies sont donc très nombreuses d'autant qu'il est possible d'interagir avec le décor de bon nombres de façons.

L'interaction avant tout

La situation de notre exemple est explicite : une moitié de l'équipe se trouve dans un donjon sous terrain pendant que l'autre moitié est à l'extérieure. Au lieu de parcourir un long et laborieux chemin dans un dédale de couloirs pour venir en aide à cette équipe sous terre, le développeur a fait tomber via un sort un morceau de décor qui a permis de créer un trou béant dans le sol. L'équipe extérieure a donc pu rejoindre l'équipe intérieure en quelques secondes via ce trou. 

Enfin les développeurs insistent sur l'importance pour ce volet de tout l'onglet exploration. Le jeu regorge de récompenses aussi bien en termed d'XP que de coffres pour vous forcer à explorer chaque recoin de la map. C'est vraiment un jeu pour les explorateurd en herbe, plus encore qu'un Divinity 2.

ON L'ATTEND... AVEC BEAUCOUP D'IMPATIENCE !
Qu'on soit clair Baldur's Gate III s'annonce être du très bon Larian et un excellent RPG. Mieux, tout porte à croire qu'il s'agit même de l'étape encore au dessus de celle de Divinity 2 en termes de possibilités et de profondeur. Tout les capteurs indiquent un cru des plus qualitatifs. Reste à voir maintenant si le jeu sera un peu plus qu'un Divinity avec un skin Baldur's Gate et que le scénario et l'univers seront suffisamment développés pour faire honneur aux fans.

Galerie photo Baldur's Gate III - 31 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

14 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (14)