>
>
Thomas Bach, président du CIO : "Les J.O. n'ont rien à voir avec ces jeux où on s'entre-tue."

Thomas Bach, président du CIO : "Les J.O. n'ont rien à voir avec ces jeux où on s'entre-tue."

Par Nourdine Nini - publié le
Image

Plébiscite depuis pas mal de temps pour figurer aux Jeux Olympiques, l'eSport ne risque pas d'y entrer de sitôt, à en croire le président du CIO, Thomas Bach et ses dernières déclarations pour le moins étonnantes.


À voir aussi : L'eSport aux JO 2024, c'est (presque) non pour un membre du CIO, explications


C'est en effet auprès de nos confrères de l'Equipe, que le président du Comité International Olympique s'est lancé dans une diatribe anti- jeux vidéo, après avoir reçu des mains du Président d'un groupe de liaison du CIO sur l'esport (et président de L'union Cycliste Internationale), David Lappartient ce vendredi à Lausanne, un rapport sur le sujet.

Ce dernier avait avancé que :

L'e-sport ne sera jamais aux Jeux Olympiques, mais il faut s'y intéresser, a résumé le président de l'Union Cycliste Internationale. La porte d'entrée, ce sont les jeux de simulation.

Ce à quoi a répondu du tac au tac Thomas Bach, qui lui n'y est pas allé avec le dos de la cuillère :

Il y a une ligne rouge concernant le contenu de certains de ces jeux. On ne veut rien avoir à voir avec ces jeux où on s'entre-tue.

L'industrie a très bien compris notre position. Nous sommes en compétition pour les loisirs de la jeune génération, mais nous pouvons utiliser les plateformes qu'utilisent les jeunes pour faire passer nos valeurs.

Lorsqu'il s'agit de simuler les sports, nous n'avons pas de problèmes de valeurs et nous avons la possibilité qu'une Fédération internationale puisse réglementer ces sports.

Cela ne signifie pas que nous aurons à Tokyo un nouveau programme olympique, nous ne sommes pas encore prêts, et de loin, mais il s'agira de mieux se connecter à la nouvelle génération.

"Pas de problèmes de valeurs concernant les simulations de sport" ? Sachant que le nombre de soucis extra sportifs (affaires de corruption, de dopage et j'en passe, et ce au plus haut niveau de certaines instances), sont tout de même légion depuis des décennies... C'est tout de même pour le moins osé...

Mais bien sûr, pas de polémique !

La rédaction vous recommande

15 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (15)