1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Oddity : La suite spirituelle de Mother change de nom et dévoile un premier trailer déjanté

Oddity : La suite spirituelle de Mother change de nom et dévoile un premier trailer déjanté

Par Thomas Pillon - publié le
×

Si l'époque est propice aux suites tous azimuts lancées avec plus ou moins de précipitation, certaines séries auront choisi, parfois malgré elles, de cultiver la rareté pour accéder à un statut ô combien convoité : celui de culte, tout simplement. 


A voir aussi : Shin Megami Tensei V : Atlus se veut rassurant dans le dernier numéro de Famitsu


C'est évidemment le cas de la série Mother (connue chez nous sous le nom d'Earthbound, bien qu'aucun jeu ne soit sorti en Europe avant le second épisode sur l'eShop de la Wii U en 2013), qui plafonne depuis ses débuts à trois opus, respectivement sortis en 1989, 1994 et 2006. 

Mais parce que nous ne sommes paraît-il jamais mieux servis que par nous-mêmes, un petit groupe de fan s'est lancé en 2010 dans un projet un peu fou, celui de proposer un Mother 4, non-officiel bien sûr, mais qui serait au moins proposé en anglais de base, ce qui est déjà en soi un sacré atout. 

Le développement de fan game est donc en cours depuis une dizaine d'années, mais après moult péripéties, l'équipe est aujourd'hui en mesure de proposer un premier trailer en bonne et due forme du fruit de leurs efforts, et un nouveau nom : celui d'Oddity. Ce nouveau blase leur permettra sans doute de ne plus être dans le viseur de Nintendo, toujours prompt à dézinguer les fan games du web avec une rapidité frôlant le respect. 

Ne l'appelez donc plus jamais Mother 4 : Oddity s'entend comme un hommage, une suite spirituelle, comme vous pouvez le découvrir dans cette vidéo qui reprend l'esthétique coloré, les ennemis déjantés, des combats au tour-par-tour et le décor rétro-américain caractéristique de la série de Shigesato Itoi. 

Les fans endeuillés de Mother devront en revanche prendre leur mal en patience, puisque le jeu sera littéralement prêt... quand il sera prêt. En même temps, ils ont l'habitude, n'est-ce pas ?  

La rédaction vous recommande