>
>
Death Stranding : George Miller (Mad Max) élogieux sur Hideo Kojima

Death Stranding : George Miller (Mad Max) élogieux sur Hideo Kojima

Par Gianni Molinaro - publié le
×

Alors que notre Thomas reste bouche cousue à l'évocation de Death Stranding sur lequel il donne tout pour que vous ayez sa critique sous les yeux en temps et en heure, le reste du monde en parle toujours. Dont un cinéaste des plus talentueux.


À voir aussi : SONDAGE. Death Stranding : Êtes-vous hypés par le prochain jeu de Hideo Kojima ?


George Miller, c'est Mad Max : Fury Road, chef-d'oeuvre du film d'action avec une Charlize Theron de gala. Bon, j'ai pris le plus récent, parce que pour les trois premiers de cette série, vous n'étiez peut-être pas nés. Et Babe et Happy Feet ne sont peut-être pas votre tasse de thé... Si ? Comme vous avez bon goût ! Vous savez donc que le réalisateur australien est bon, très bon.

Il est aussi pote avec Hideo Kojima, dont le compte Twitter a déjà révélé les liens les unissant à plusieurs reprises. Les caméras d'IGN ont tourné alors que Miller observait Death Stranding. Un moment pendant lequel il a également livré quelques mots qui résument sa pensée dans la vidéo ci-dessus.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y croit :

Je ne pense pas qu'il y ait d'évolution culturelle sans renouvellement, sans nouvelles idées. Souvent, elles sont provocantes, elles bouleversent les normes, mais il n'y a pas d'évolution. Jusqu'à ce que cela arrive. C'est l'histoire de la créativité.

Et je pense que nous y répondons, que nous avons faim de cette créativité. Faire toujours le même boulot sans risque tout le temps, c'est le meilleur moyen d'échouer.

Dans les films, on voit les mêmes idées, les mêmes schémas, des choses qui il y a quelques années ont pu être révolutionnaires et qui sont presque devenus des clichés. C'est là que le courage créatif intervient. Quelqu'un, comme Kojima-san, apparaît comme préparé à repousser les limites.

Les compétences que je peux voir chez les grands cinéastes, je les vois dans le travail de Kojima-san. Le langage visuel, la syntaxe, l'imagerie fascinante : tout est là, dans le but de livrer au public une expérience intense.

Le risque, c'est que les gens peuvent ne pas l'accepter. C'est trop radical d'une certaine manière. D'un autre côté, vous changez le médium dans lequel vous travaillez.

Ah oui, il a l'air convaincu, le George. Mais lorsqu'il parle du fait que ça risque de ne pas plaire à tout le monde... VOUS FLIPPEZ, N'EST-CE PAS ?

Death Stranding sera disponible sur PS4 le 8 novembre prochain.

La rédaction vous recommande

3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)