>
>
Luigi's Mansion 3 Switch : On y a rejoué dans le noir, nos impressions gluantes à plusieurs

Luigi's Mansion 3 Switch : On y a rejoué dans le noir, nos impressions gluantes à plusieurs

Par Yann Bernard - publié le
×

Plus que deux semaines avant Halloween, et le lancement de Luigi's Mansion 3, qui arrivera donc à point nommé pour la chasse aux fantômes. D'autant que cette fête des citrouilles s'annonce conviviale, avec une aventure jouable en coopération, et une dimension multi joueur au spectre encore plus large que dans le volet 3DS. Or voilà justement ce que ces toutes dernières impressions visent à éclairer, du bout d'une lampe torche tremblante...

Pas question de revenir sur le scénario sur fond d'hôtel cauchemardesque à la place des habituels manoirs, nos précédentes entrevues avec Luigi's Mansion 3 et les différentes bandes-annonces ayant déjà très largement révélées l'intrigue de cet opus. Son prologue n'en demeure pas moins surprenant, tandis que la mise en scène rapproche plus que jamais ce Luigi's Mansion d'un film d'animation, au rendu un tantinet plus fin sur la station d'accueil qu'en mode portable d'ailleurs. Un effort d'habillage que l'on retrouve dans une moindre mesure parmi les introductions des "Jeux de l'Étrange", accessibles d'emblée et praticables en réseau local jusqu'à huit, répartis en deux équipes (via une seule console).

La fortune peut changer de mains à tout moment, étoiles à l'appui.

Luigi Party

Le premier intitulé Bassin Miné s'appuie sur l'atmosphère supposément vacancière pour organiser une pêche (miraculeuse) de pièces dans une piscine de rêves, à bord d'une bouée et équipé d'un aspirateur. Des mines viennent fatalement gâcher la fête, leur déflagration propulsant les malheureux baigneurs sur la berge, le temps de reprendre leurs esprits, et surtout de se faire chaparder leurs pièces laissées dans l'eau. Une étoile d'invincibilité vient en prime régulièrement chambouler les choses, de sorte qu'avec le nombre d'explosifs qui flottent et l'inertie des déplacements, les parties ressemblent à un vrai capharnaüm, que ne renierait pas un Mario Party.

La très pratique option de visée au gyroscope ne s'applique pas aux tirs de canons.

Canons à la pelle

Même impression de joyeux désordre pour les Grands Canons, qu'il s'agit de charger avec des boulets que l'on doit souvent chiper à des fantômes, quand ce ne sont pas d'autres joueurs que l'on dépossède. Ensuite l'objectif consiste à viser sur une roue ornée de cibles, dont certaines rapportent davantage de points. Autant dire que la bataille pour les munitions s'avère rude, a fortiori dans un espace aussi confiné, mais cela reste presque pacifique par rapport aux Tombes à la Pelle. Ce cimetière s'apparente à une arène où se déroule une véritable chasse aux revenants, dissimulés pour certains dans des tombeaux, que l'on a loisir de détruire à coups de projections ectoplasmiques.

L'éradication de hordes de fantômes à la chaîne est vraiment vivifiant !

Couloirs hantés

Ces deux mini-jeux constituent ainsi un excellent entraînement pour assimiler cette nouvelle technique, à l'instar de la bourrasque si l'on se retrouve encerclé. Néanmoins le lieu de prédilection du multi joueur semble une nouvelle fois résider dans la Tour Hantée, à visiter également jusqu'à huit, moyennant toutefois quatre exemplaires en local, ou le cas échéant en ligne. Chaque étage s'accompagne toujours d'une mission déterminée, telle que l'éradication des spectres, la collecte d'une montagne de pièces, ou le sauvetage de toads. Cependant l'architecture se montre plus variée, en témoignent les terrasses extérieures, les salles de bain, les remises, et tout particulièrement les couloirs, carrément remplis de pièges, sans parler des pannes de courant.

Faute de compagnon à proximité, on reste longtemps bloqué derrière une porte à appeler à l'aide.

Doppelgänger

Entre les poubelles ensorcelées, les tapis littéralement captivants et les fausses portes qui collent leurs pauvres victimes au mur (faute d'avoir bien regardé la carte affichée sur le Virtual Boo), ces allées seraient parfois plus périlleuses que les pièces. De surcroît en l'absence d'un compère pour s'en sortir, notamment à l'aide d'un gyrophare détecteur de dangers, et par dessus tout du lance-ventouses, qui se profile pour le moment comme l'outil supplémentaire le plus utile de cet opus. Car si le renfort du très fluide Gluigi lors de ces escapades en duo offre une aide précieuse, arriver au sommet de cet édifice en solo tient de la gageure, eu égard aux exigences chiffrées et du temps limité qui ne tiennent pas compte apparemment du nombre de participants. La coopération - et potentiellement l'abonnement au Nintendo Online - sont par conséquent plus que de mise...  

ON L'ATTEND... MORTELLEMENT !
Si à ce stade, les (mini)jeux de l'étrange apparaissent peu nombreux et trop similaires à ceux d'un Mario Party, il faudra attendre de connaître la teneur du contenu supplémentaire à télécharger pour le confirmer. De toute façon, l'intérêt de la dimension multi joueur se situe encore davantage dans la Tour Hantée, pleine de pièges aussi terrifiants que désopilants. L'endroit idéal pour user des nouvelles mécaniques de gameplay de Luigi's Mansion 3, qui plus est avec sa facette coopérative en duo, l'ingrédient certes gluant mais essentiel de cette aventure effarante, a priori dans le meilleur sens du terme... Évaluation finale de ces vacances cauchemardesques prévues très bientôt, pour le test.

Galerie photo Luigi's Mansion 3 - 8 images (cliquez pour zoomer)

La fortune peut changer de mains à tout moment, étoiles à l'appui. La très pratique option de visée au gyroscope ne s'applique pas aux tirs de canons. L'éradication de hordes de fantômes à la chaîne est vraiment vivifiant ! Faute de compagnon à proximité, on reste longtemps bloqué derrière une porte à appeler à l'aide.

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)