>
>
Affaire Hong Kong : Blizzard réduit le bannissement de Blitzchung et lui rend ses cashprizes

Affaire Hong Kong : Blizzard réduit le bannissement de Blitzchung et lui rend ses cashprizes

Par Eva Martinello - publié le - mis à jour le
×

La controverse Blizzard-Hong Kong a pris un nouveau tournant cette nuit, avec le Président J. Allen Brack déclarant que la sanction de Blitzchung serait réduite.


À voir aussi : Hearthstone : Blizzard bannit un joueur professionnel pour avoir exprimé son soutien à Hong Kong en live 


Blizzard a brisé le silence cette nuit. J. Allen Brack a écrit une longue déclaration où plusieurs points ont été précisés sur le contexte de la décision de Blizzard vis-à-vis de Blitzchung et des deux commentateurs.

En outre, une décision a été prise : Blitzchung, le joueur professionnel de Hearthstone, a vu sa suspension des Grandmasters réduite à six mois, dans le but de le laisser participer à la prochaine saison.

En outre, ses cashprizes lui ont été rendus. 

L'eSport existe pour créer des opportunités pour les joueurs du monde entier, de cultures et d'origine différentes [...]. Il est très important pour nous de protéger ces chaînes et l'objectif qu'elles cherchent à atteindre : unir les gens à travers des tournois épiques, célébrer nos joueurs, et construire des communautés diverses et inclusives.

Pour mieux expliquer la décision de Blizzard, Allen Brack a rappelé les valeurs de la société, notamment "Think Globally" et "Every Voice Matters", que les employés de Blizzard avaient couvertes en signe de protestation dans leurs locaux d'Irvine (Californie). Selon lui, ces deux valeurs signifient que Blizzard souhaite rapprocher les différentes cultures et les joueurs grâce à leurs jeux vidéo, et non pas de les diviser, effet qu'a eu la déclaration politique de Blitzchung en live. 

Il a ensuite précisé en quoi la déclaration de Blitzchung détournait l'objectif du stream de Hearthstone Taiwan, qui était de présenter des compétitions et d'interviewer le gagnant d'un match sur ses performances uniquement. Les deux commentateurs taïwanais qui ont laissé Blitzchung s'exprimer sont toujours mis à la porte par Blizzard, mais seulement pour 6 mois, désormais.

L'opinion exprimée par Blitzchung n'était PAS un facteur de notre décision. Je veux être clair : nos relations avec la Chine n'ont pas influencé notre décision.

Plus loin, il explique que si Blitzchung avait exprimé l'opinion inverse (soutenir la Chine dans le conflit avec Hong Kong), la décision n'aurait changé en rien. Evidemment, ce paragraphe est celui qui cause de nombreuses réactions dans la communauté.

Un peu avant cet événement, le General Manager de la NBA a exprimé son soutien à Hong Kong sur son Twitter (donc en-dehors des diffusions officielles) et il a été forcé à revenir sur sa déclaration. La Chine avait menacé de ne plus diffuser les matchs de l'équipe dans leur pays (Houston Rockets). Dans ce contexte, la sévérité de la sanction de Blizzard laisse difficilement penser que la Chine n'a pas influencé Blizzard, qui a une forte présence sur son marché. 

Néanmoins, Blizzard entend mettre fin à la controverse avec cette déclaration très attendue.

La rédaction vous recommande

13 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (13)