>
>
Blizzard : Voici ce qu'il s'est passé depuis la sanction du joueur ayant appelé à la libération de Hong Kong

Blizzard : Voici ce qu'il s'est passé depuis la sanction du joueur ayant appelé à la libération de Hong Kong

Par Eva Martinello - publié le
×

Hier, Blizzard a lancé des débats en sanctionnant très sévèrement un joueur professionnel de Hearthstone qui avait dit en direct, sur le live taïwanais d'une compétition: "Libérez Hong Kong, la révolution de notre époque". Depuis, la controverse ne fait que s'amplifier.


À voir aussi : Hearthstone : Blizzard bannit un joueur professionnel pour avoir exprimé son soutien à Hong Kong en live 


Depuis sa sanction survenue hier matin, Blizzard fait preuve d'un silence assourdissant. L'éditeur impose aussi le silence dans sur ses jeux, forums et streams officiels, où les spectateurs et joueurs qui tentent de parler de Hong Kong sont sanctionnés. Et ce silence semble renforcer la polémique, qui ne s'arrête plus.

Les premières réactions sont survenues sur le réseau très utilisé par les gamers, Reddit. Sur le subreddit de Hearthstone, on peut encore voir que tous les sujets au top concernent la sanction du joueur Blitzchung : de nombreux utilisateurs postent des photos de désinstallation du jeu ou de remboursement de leurs autres commandes, sur la BlizzCon. Mais sur les autres subreddits, d'autres joueurs ont stoppé leur abonnement à World of Warcraft ou ont demandé le remboursement de leur pré-commande sur Warcraft III

Les subreddits des autres jeux Blizzard comportent quelques fils sur le sujet, mais les réactions les plus virulentes ont été postées sur celui de Blizzard, qui est passé en mode privé depuis hier soir

Les employés de Blizzard eux-mêmes ne sont pas restés silencieux. Hier matin, des employés d'Irvine, en Californie, ont couvert les valeurs "Think Globally" (penser mondialement) et "Every Voice Matters" (chaque voix compte), signe que Blizzard ne les respecte pas. Le soir, une vingtaine d'employés a silencieusement manifesté devant la statue où les valeurs étaient inscrites avec des parapluies, symbole des manifestations de Hong Kong contre les empiétements du gouvernement chinois, violemment réprimées en 2014.

Actions de soutien chez Blizzard

Enfin, la communauté a aussi lancé des actions de soutien pour le joueur Blitzchung. Pour rappel, il a été banni du circuit compétitif officiel de Hearthstone pendant un an, soit jusqu'à octobre 2020. Les cashprizes qu'il a remportés au fil de la compétition ont aussi été annulés rétroactivement. Enfin, les deux commentateurs taïwanais qui étaient présents lors de l'interview ont été mis à la porte par Blizzard, alors que l'un d'eux travaillait aussi sur Overwatch et prend mal la décision.

La polémique résonne au-delà de la communauté de Blizzard : hier, sur League of Legends, une équipe Hong Kongaise (Hong Kong Attitude) a joué en direct un match dans le World Championship. Durant ce match, et même sur le reste de la journée, les spectateurs n'ont cessé de spammer "Free Hong Kong" et d'autres copypastas sur le sujet. 

Le #BoycottBlizzard se répand

Le jeu de cartes Gods Unchained a promis de lui rembourser tous les cashprizes perdus en signe de soutien et l'ont invité à leur tournoi à 500 000$ de cashprize.

Dans une compétition locale américaine de Hearthstone, des joueurs ont brandi le panneau "Free Hong Kong, boycott Blizzard". L'éditeur concerné a immédiatement mis fin au stream. Suite à cet événement, le hashtag #BoycottBlizzard est remonté dans les tendances Twitter américaines. Même un sénateur américain s'est exprimé sur la décision, Ron Wyden.

Blitzchung dit ne pas regretter son geste. Sur son stream, il a déclaré : "J'ai passé 4 ans sur Hearthstone donc j'ai juste perdu 4 ans de ma vie. Mais si Hong Kong perd, ce sera pour toujours."

Cette controverse est très mauvaise pour Blizzard alors que le moment fort de son année arrive avec la BlizzCon, qui se déroulera dans seulement quelques semaines, début novembre. La polémique sera-t-elle retombée d'ici-là ? Cela pourrait dépendre de Blizzard même, s'il décide de garder le silence ou non. 

La rédaction vous recommande

8 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (8)