>
>
Selon le SELL et l'ISFE, "la classification du trouble du jeu vidéo est injustifiée"

Selon le SELL et l'ISFE, "la classification du trouble du jeu vidéo est injustifiée"

Par Nourdine Nini - publié le
Image

Hier, nous vous annoncions que la 72ème Assemblée mondiale de la Santé, avait statué sur le Trouble du jeu vidéo (Gaming Disorder) et l'avaient levé officiellement au rang de maladie. Le SELL est monté au créneau pour dire sa désapprobation.


À voir aussi : Sony évoque le nombre d'années qu'il reste à la PS4


Voici le communiqué complet du SELL, tel que délivré hier soir :

"L'ensemble des acteurs de l'industrie du jeu vidéo regrette que les États membres de l'Assemblée Mondiale de la Santé (l'organe décideur de l'OMS - Organisation Mondiale de la Santé), aient choisi d'implémenter le très discuté "Trouble du jeu vidéo" dans la 11e édition de la Classification internationale des maladies (CIM-11)."

Avant d'ajouter que "L'industrie du jeu vidéo apporte une contribution importante à la société et à l'économie mais, surtout, prend sa responsabilité envers les joueurs très sérieusement, et particulièrement pour les mineurs."

Simon Little, PDG de l'ISFE, Interactive Software Fédération of Europe, a ainsi déclaré :

En tant qu'organisation hautement respectée, l'OMS se doit de fonder ses décisions sur des analyses pertinentes, régulières et globales soutenues par des experts indépendants. La notion de "trouble du jeu vidéo" de l'OMS ne repose sur aucune preuve suffisamment solide justifiant son intégration dans l'un des outils normatifs les plus importants de l'OMS. Une fois ajoutées à la liste, ces notions peuvent y rester, à tort, pendant des années.

L'ISFE rejoint les associations professionnelles de jeux vidéo du monde entier afin de demander aux États membres, tout d'abord, de revoir la décision de l'OMS sur l'intégration du "Trouble du jeu vidéo" dans la CIM-11, puis, à court terme, de redéfinir cette notion en tant que "pratique de jeu à risque", et, à terme, de retirer intégralement la notion de "trouble du jeu vidéo" de la CIM-11.

Avant de mettre en avant tout ce que le jeu vidéo apporte (à juste titre) dans de nombreux domaines :

"L'industrie des loisirs interactifs joue un rôle majeur dans le développement des technologies émergentes, notamment en matière de réalité virtuelle, de réalité augmentée, d'intelligence artificielle et d'analyse de big data.

Elle participe également aux avancées réalisées par la recherche dans de nombreux domaines comme la santé mentale, la maladie d'Alzheimer, les cancers, l'accessibilité et les parcours professionnels dans les secteurs des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques. Dans le même temps, elle a mis au point des outils de protection des consommateurs de classe mondiale, notamment en développant des dispositifs de contrôle parental et des programmes de sensibilisation à une pratique vidéoludique responsable."

Bref, le bras de fer n'est pas prêt de s'arrêter... Vos avis et commentaires nous intéressent, que pensez-vous de cette "classification" de l'OMS et de la réaction du SELL ?

La rédaction vous recommande

6 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (6)